•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Samuel Girard accueilli en héros à Roberval

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Samuel qui parle devant les travailleurs

Samuel Girard a rencontré les travailleurs de l'usine de Saint-Prime où travaille son père.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La nouvelle vedette sportive de Roberval, Samuel Girard, est de passage dans sa ville natale pour quelques jours afin de voir sa famille et ses amis. Il a rencontré mardi les travailleurs qui oeuvrent avec son père.

Le jeune défenseur de l'Avalanche du Colorado de la LNH en a profité pour parler de son expérience et de son parcours avec les travailleurs de l'usine Résolu-Louisiana Pacific de Saint-Prime, où son père travaille.

Un grand moment pour le hockeyeur, son père et les travailleurs qui sont de vrais mordus de hockey. Leur salle de repos s'est transformée en vestiaire des joueurs.

Rien de mieux que le passage de Samuel Girard pour les encourager à poursuivre leurs efforts en matière de santé et sécurité au travail.

« Le fait que le père de Samuel travaille ici à l'usine, je pense que ça nous apporte un souffle pour réaliser nos rêves qui sont, nous autres, à l'usine, de travailler sans accident », fait remarquer Mario Lapierre, un travailleur.

Le défenseur de l'Avalanche du Colorado est venu raconter en quoi son travail acharné lui a permis d'atteindre les plus hauts niveaux, et ce, devant les yeux de son père Tony Girard.

C'est une très grande fierté. J'apprécie vraiment ce que Résolu fait présentement. Vous voyez l'ambiance, vous voyez les chandails de la Ligue nationale. Je suis comme ému.

Tony Girard, père de Samuel

Le numéro 49 de l’Avalanche en a fait du chemin pour se retrouver au Colorado.

Si son échange par les Prédateurs de Nashville a d'abord été un choc pour lui, son déménagement s'avère aujourd'hui profitable.

J'ai rien que 19 ans et je joue entre 15 et 20 minutes par game. Je pense que c'est bon pour un joueur qui vient juste d'arriver et j'ai du power play aussi, je joue en avantage numérique. Ça démontre que l'organisation, le coach et les joueurs me font confiance sur la patinoire.

Samuel Girard

Sous peu, le rêve se poursuivra, alors que le jeune défenseur jouera le 23 janvier contre l'équipe qui a fait briller ses yeux d'enfants, le Canadien de Montréal.

Pour l'occasion, plusieurs proches et membres de sa famille seront au Centre Bell pour voir jouer le numéro 49 de l'Avalanche.

D'après le reportage de Mélissa Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !