•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada triomphe au Championnat mondial junior

Les joueurs canadiens célèbrent un but.

Les joueurs canadiens célèbrent un but.

Photo : The Associated Press / Jeffrey T. Barnes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Canada a remporté un 17e titre au Championnat mondial junior grâce à un gain de 3-1 contre la Suède, vendredi soir, à Buffalo.

La dernière victoire des Canadiens à ce tournoi remontait à 2015. Connor McDavid faisait alors partie de l’équipe.

L'entraîneur-chef du Canada Dominique Ducharme a affirmé après le triomphe de son équipe qu'il était très satisfait de l'engagement des joueurs.

« Ils jouent tous de grosses minutes avec leur équipe, ils sont tous des joueurs dominants et là ils arrivent ici et il faut qu'ils acceptent de jouer moins », a dit l'entraîneur visiblement fier de ses protégés.

Les commentaires de Dominique Ducharme

Ducharme a annoncé qu'il avait bouclé la boucle après trois ans derrière le banc d'Équipe Canada junior. Il a donc dirigé son dernier match avec la formation canadienne. Il a également réalisé le but qu'il s'était donné à la mort de son père en décembre 2016.

« J'aurais voulu lui ramener une médaille d'or [en 2016] d'être à Montréal l'an passé je croyais que ça serait un bon endroit, étant donné qu'il était un bon partisan du Canadien [...] et là on a été capable de fermer le chapitre ce soir. »

Pour le Québécois Maxime Comtois, cette victoire au Championnat mondial junior compte pour beaucoup. Celui qui a connu des difficultés l'an passé croit qu'il a prouvé à ses détracteurs qu'il pouvait être un gagnant.

« Il y a beaucoup de monde qui m'ont critiqué sur mon jeu [...] même quand je suis arrivé au camp il n'y a personne qui me voyait sur l'équipe. J'ai fait mon chemin, j'ai travaillé fort et aujourd'hui ça paye. Je peux leur mettre ma médaille d'or dans la face », s'est exclamé le joueur qui fêtera son 19e anniversaire de naissance le 8 janvier.

Dans mon CV maintenant ça va être écrit World junior champion. Il n'y a pas de mot pour décrire ça.

Une citation de : Maxime Comtois

Les commentaires de Maxime Comtois

Les Suédois n'ont que deux sacres à leur actif dans ce tournoi, mais ont tout de même désormais remporté la médaille d'argent à dix reprises. Leur plus récent titre remonte à 2012.

Le capitaine du pays européen Lias Andersson, visiblement frustré du résultat durant la cérémonie d'après-match, s'est dépêché d'enlever la médaille d'argent qui venait tout juste d'être mise autour de son cou pour la lancer dans les gradins.

Lias Andersson lance sa médaille dans les gradins

« Le gars dans la foule l'a voulait plus que moi [ma médaille]. Je ne voulais pas la médaille d'argent », a affirmé Andersson après la finale.

Son geste a finalement apporté bien du bonheur à un partisan pendant quelques instants, après quoi ce dernier a redonné la médaille au capitaine suédois. Questionné à savoir s'il était heureux d'avoir eu la chance de la posséder une deuxième fois par un journaliste, Andersson a répondu tout simplement non.

Résumé de la finale

Le capitaine des vainqueurs Dillon Dubé a ouvert la marque en deuxième période. C'était la première fois du tournoi que la Suède accusait un retard.

Les Suédois ont rapidement répliqué avec un but de Tim Soderlund en désavantage numérique. La Suède avait également marqué deux filets en pareille circonstance contre les Américains en demi-finales.

L'égalité a persisté jusqu'à ce qu'il reste 1 min 40 s à faire au match. Tyler Steenbergen a redirigé une passe de la ligne bleue du défenseur Conor Timmins dans le filet suédois. Il s'agissait de son premier but du tournoi. Steenbergen était le seul attaquant du Canada à ne pas encore avoir de but dans la compétition.

La troisième réussite du Canada a été inscrite dans un filet désert par Alex Formenton.

Le gardien de l'unifolié Carter Hart a été sensationnel. Il a repoussé 35 rondelles. Son homologue Filip Gustavsson a cédé deux fois sur 27 lancers.

Les joueurs des États-Unis célèbrent un but.

République tchèque 3 - États-Unis 9 : les faits saillants

Photo : The Associated Press / Jeffrey T. Barnes

Les États-Unis se consolent avec le bronze

Les Américains ont malmené les Tchèques dans une victoire écrasante de 9-3, et les États-Unis ont remporté la médaille de bronze, un peu plus tôt vendredi.

Kieffer Bellows a battu le record pour le plus grand nombre de buts dans un même Championnat mondial junior. Il a marqué deux fois dans la rencontre contre les Tchèques et a terminé le tournoi avec neuf filets. Le précédent record appartenait à Jeremy Roenick avec huit réussites lors du tournoi de 1989.

« Je dois mes succès à tous mes coéquipiers, a fait valoir Bellows, le fils de l'ancien joueur de la LNH Brian Bellows et choix de premier tour des Islanders de New York en 2016. J'ai eu beaucoup de plaisir au cours des deux dernières années et ce sera difficile de ne plus participer à cet événement. »

Son coéquipier Trent Frederic a inscrit quatre buts pour les Américains. Ryan Poehling, choix de premier tour du Canadien de Montréal en 2017, a récolté son premier but du tournoi lors d'un désavantage numérique. Joey Anderson et Patrick Harper ont également trouvé le fond du filet.

Nous pouvons voir la résilience de ce groupe. Le personnel d'entraîneurs s'est assuré que nous comprenions la fierté de remporter une médaille. Même si ce n'est pas l'or, la médaille de bronze représente beaucoup.

Une citation de : Joey Anderson, le capitaine des États-Unis

Dominée 7-0 après deux périodes, la République tchèque s'est réveillée au troisième engagement et a réussi trois buts. Martin Kaut, Radovan Pavlik et Daniel Kurovsky ont fait vibrer les cordages.

Le gardien Josef Korenar a accordé 3 buts sur 16 tirs avant d'être chassé de la rencontre, au deuxième vingt. Korenar a retrouvé son filet pour amorcer la troisième période et il a repoussé neuf lancers, après que l'autre gardien des Tchèques Jakub Skarek eut donné quatre buts.

Le gardien américain Jake Oettinger a accordé trois buts et a cédé sa place au jeune Jeremy Swayman à la fin de l'affrontement. Ils ont fait face à un total de 35 tirs.

Malgré sa défaite, la République tchèque a connu son meilleur résultat depuis 2005. Elle avait remporté la médaille de bronze.

« C'est effectivement un bon résultat, mais nous en voulions un meilleur, a exprimé le meilleur buteur des Tchèques, Filip Zadina. Nous voulions ramener une médaille en République tchèque et nous ne l'avons pas fait. Nous sommes tristes. »

Les États-Unis avaient préalablement perdu en demi-finales 4-2 face à la Suède, tandis que la République tchèque s'était inclinée 7-2 contre le Canada.

C'est la troisième année de suite que les Américains terminent sur le podium. Ils avaient remporté l'or en 2017 et le bronze en 2016.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !