•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La surface glacée du parc Lansdowne impressionne

Le Canadien affrontera les Sénateurs d'Ottawa en plein air à la Place TD, samedi.

Les joueurs du Canadien sur la glace de la Place TD, où ils affronteront les Sénateurs d'Ottawa, samedi.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

On sait qu'il va faire froid samedi soir au parc Landsdowne pour la présentation de la Classique 100 de la LNH entre le Canadien de Montréal et les Sénateurs d'Ottawa. L'inconnue, c'est la surface de jeu. Et à écouter Max Pacioretty, les préposés à la glace ont accompli un boulot admirable.

Lorsque questionné sur la sensation qu'il avait ressentie sur la patinoire lors de l'entraînement des siens en fin d'après-midi vendredi, le capitaine du Tricolore n'a pas hésité une seconde pour dire que les conditions étaient excellentes et qu'elles avaient surpassé ses attentes pour une journée d'entraînement.

Pacioretty est même allé jusqu'à comparer l'état de la patinoire au parc Landsdowne à celle du stade Gillette lors de la Classique hivernale du 1er janvier 2016 entre le CH et les Bruins de Boston.

L'entraîneur-chef Claude Julien avait aussi de bonnes choses à dire au sujet de la patinoire.

Devenu expérimenté en la matière, comme il en sera à un quatrième match en plein air dans la Ligue nationale, et un deuxième derrière le banc du Canadien, Julien compte justement sur son expérience pour gérer le match adéquatement.

Il s'est aussi servi de l'entraînement pour se familiariser avec les environs.

« Il faut s'assurer d'avoir du plaisir, mais aussi de se préparer pour la partie de demain, a noté Julien, qui était de belle humeur lorsqu'il s'est présenté dans la salle de conférence de presse. C'est ce qu'on a fait aujourd'hui.

Claude Julien dirige l'entraînement du Canadien à la Place TD, à Ottawa.

Point de presse de Claude Julien

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

« On s'est habitué à la glace, on s'est habitué aux rampes, on a fait du jeu simulé à la fin, justement pour s'habituer à jouer sur une patinoire extérieure. »

Les joueurs du Tricolore ont patiné sous de légers flocons, ce qui ne devrait pas être le cas samedi soir. Quant au mercure, il devrait chuter à -14 degrés Celsius avec un refroidissement éolien qui laissera une sensation de - 21.

C'est moins froid qu'à la Classique Héritage de 2003 entre le Tricolore et les Oilers d'Edmonton, mais il y a des précautions à prendre.

Jonathan Drouin

Jonathan Drouin et les cols roulés

Photo : Radio-Canada

« Si c'est froid comme ça demain, les présences sur la patinoire risquent d'être courtes, a souligné Julien, qui se trouvait derrière le banc du Canadien face aux Oilers il y a 14 ans.

« Je n'aurai pas besoin de dire grand-chose [aux joueurs]. Quand il fait froid, c'est plus difficile de respirer. C'est ce qui est arrivé à Edmonton. Les joueurs faisaient des présences de 30 ou 35 secondes. Avec l'air très froid, c'était difficile de rester plus longtemps. »

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !