Background Image

Montréal peut-elle s'inspirer de...
Philadelphie?

 

Berceau historique de la nation américaine, cinquième agglomération américaine avec presque 6 millions d’habitants, Philadelphie est passée d’une ville quasi sinistrée à une véritable renaissance économique et urbaine.

Un reportage de Frank Desoer, à l’émission Le 15-18Courriel

Il y a un quart de siècle, la pauvreté à Philadelphie était endémique, le taux de criminalité y était l’un des plus élevés aux États-Unis, et l’état de ses finances publiques était désastreux.  Son centre-ville lugubre était quasi désert après 17 h.

Aujourd’hui, Philadelphie est méconnaissable. Ses rues très propres et ses places publiques modernes sont envahies matin et soir par une population jeune et très éduquée; ses restaurants et ses théâtres ne désemplissent pas.

« Il y a une véritable effervescence, pour les amateurs d’art il y a beaucoup de choses. Philadelphie, ça vaut vraiment le détour! » - Emmanuelle Delpech, comédienne et metteure en scène de théâtre, installée à Philadelphie depuis 25 ans.
Explorez notre carte interactive à la fin de l’article.
 

Se redresser par l’économie

À quoi attribuer cette transformation? D’abord et avant tout à un partenariat fructueux entre la municipalité et le secteur privé, qui ont mis de l’avant un plan rigoureux de redressement économique.

Dès le début des années 90, sous la férule du maire Ed Rendell, la Ville de Philadelphie a gelé les salaires des employés municipaux. Elle a procédé à des réductions de taxes et de dépenses majeures, de manière à attirer des nouveaux résidents et commerces au centre-ville.

« Ça a transformé les mentalités. La mairie est devenue l’amie du commerce et des citoyens. Si les impôts sont trop élevés , ça dissuade les citoyens de réinvestir et d’y vivre. » - Karl Bortnick, ex-haut fonctionnaire municipal à Philadelphie pendant 30 ans.
Comparatif  

Le privé a mis la main au portefeuille

Les gens d’affaires, de leur côté, ont pris les choses en main et se sont dotés d’une structure complètement financée par le secteur privé, le « Center City District », qui veille à la propreté, à la sécurité et à l’essor économique et commercial du centre-ville.

Ses 200 employés, facilement repérables grâce à leurs uniformes, s’activent tous les jours à nettoyer les rues de la ville et à y patrouiller. Derrière l’initiative du Center City District, il y avait au départ la prise de conscience par le secteur privé de la nécessité d’agir sans attendre l’intervention des pouvoirs publics.

Selon le directeur de l‘organisme Paul Levy, le secteur privé était convaincu de la nécessité d’agir sans attendre l’intervention des pouvoirs publics.

« Les gens d’affaires étaient prêts à investir davantage d’argent dans le développement du centre-ville à condition d’avoir véritablement voix au chapitre dans la définition des priorités. » - Paul Levy, directeur du Center City District
 

Secteurs de pointe et culture

Le tiers des 670 000 emplois se situe dans les secteurs de pointe, particulièrement dans le secteur de la santé, et près de 45 000 personnes travaillent dans les  innombrables musées, théâtres et cinémas. Avec Boston, elle est l’agglomération qui compte aux États-Unis le plus de collèges et d’universités.  

« Parmi les plus importantes villes américaines, Philadelphie est celle qui connaît la plus grande croissance chez les 24 à 34 ans. » - Alan Greenberger, maire adjoint de Philadelphie, responsable du développement économique.
 

Le visage de la ville transformé

Écoutez Pierre Rivers, membre du groupe « Friends of Rail Park », décrire le projet

Ce dynamisme économique et urbain est incarné aujourd’hui par différents projets.

Philadelphie vient d’inaugurer le « Boardwalk », une vaste promenade de plusieurs kilomètres sur la rivière Schuylkill, l’un des deux cours d’eau qui longent la ville.

Elle s’apprête aussi à lancer bientôt le projet du « Rail Park », un vaste parc linéaire de plusieurs kilomètres, construit sur les vestiges d’un ancien viaduc ferroviaire. Un parc qui se veut l’équivalent philadelphien du « High Line Park » de New York.

Avec cette renaissance, la ville de la Constitution américaine et de Rocky Balboa se présente aujourd’hui sous la devise « Smart City, Smart Choice », soit une cité qui conjugue modernité et convivialité.

 

Découvrez les multiples projets de Philadelphie en explorant la carte interactive ci-dessous.