ÉLECTIONS QUÉBEC 2018

BOUSSOLE ÉLECTORALE
Qui sont les souverainistes? Analyse de 137 000 réponses à la Boussole électorale
19 septembre 2018
Qui souhaite l'indépendance du Québec en 2018? Nous avons analysé et pondéré les réponses de 137 406 utilisateurs de l'actuelle Boussole électorale, en plus d'avoir dépoussiéré les données des éditions précédentes. Chaque cercle représente 1 personne sur 100.
Pour ajouter un cercle qui vous représenterait, et comparer vos positions avec celles des autres utilisateurs, répondez à quelques questions.
D'accord!
Nous ne conservons pas vos réponses. Mais si ça ne vous intéresse pas, continuez simplement à défiler.
Le Québec devrait devenir un État indépendant.





Combien d'efforts le gouvernement du Québec devrait-il faire pour protéger la langue française au Québec?





Votre âge?



Votre lieu de naissance?


Votre niveau d'études?



Le revenu annuel de votre ménage?



Si l'élection avait lieu aujourd'hui et que vous n'aviez que les choix ci-dessous, à qui donneriez-vous votre vote?




J'ai répondu à tout!
Oups! Vous avez oublié de répondre quelque part...
Vous êtes désormais représenté par le cercle orange!
En 2012, 49 % des utilisateurs de la Boussole électorale se disent contre l'indépendance du Québec. Le Parti québécois, souverainiste, remporte malgré tout son élection.
Mais en seulement deux ans, un rapide glissement se produit. En 2014, c'est désormais 59 % des utilisateurs qui se positionnent contre un Québec souverain. Le Parti libéral, fédéraliste, prend alors les rênes de la province.
Ce qui nous amène à aujourd'hui : les partisans d'un État indépendant n'ont fait aucun gain depuis 2014. Le seul mouvement est celui tendant vers une position neutre. En 2018, la question intéresse de moins en moins. Il ne reste plus que 30 % des utilisateurs qui souhaitent l'indépendance.
Quand on analyse les réponses des utilisateurs de la Boussole en fonction de l'âge, on se rend compte que cette question préoccupe un groupe en particulier.
C'est chez les 55 ans et plus qu'on retrouve la plus forte concentration de partisans d'un Québec indépendant.
On note aussi un clivage en fonction des revenus des ménages.
Plus le revenu de leur ménage est bas, plus les utilisateurs ont tendance à être en faveur de l'indépendance. Ils sont 4 sur 10 à souhaiter un Québec souverain dans la catégorie des ménages gagnant moins de 60 000 $ par année.
À l'opposé, plus leurs revenus sont élevés, plus les répondants ont tendance à être contre. Dans la catégorie des ménages gagnant plus de 150 000 $ par année, ils sont 7 sur 10 en opposition à une séparation avec le Canada.
Les utilisateurs de la Boussole nés à l'étranger sont aussi majoritairement contre une telle idée.
Si on analyse les réponses des utilisateurs en fonction de leur intention de vote, la différence est bien visible.
Au Parti libéral du Québec et à la Coalition avenir Québec, c'est le fédéralisme qui prévaut.
Alors qu'au Parti québécois, c'est le souverainisme.
Il y a juste chez Québec solidaire que la polarisation est plus ténue, avec des partisans dont la position concernant l'indépendance du Québec est moins tranchée que le parti lui-même.
Mais être contre l'indépendance du Québec ne signifie pas être contre la francophonie. Les utilisateurs de la Boussole devaient aussi répondre à la question suivante : « Combien d'efforts le gouvernement du Québec devrait-il faire pour protéger le français? »
Bien que la majorité des répondants soient contre l'indépendance, ils sont 68 % à souhaiter davantage d'efforts pour protéger la langue de Nelligan et Miron.
Encore une fois ici, c'est un enjeu que les répondants de 55 ans et plus ont particulièrement à coeur.
Mais c'est aussi une préoccupation pour ceux qui ont un diplôme secondaire ou moins. Ils sont 1 sur 3 à vouloir plus d'efforts de la part du gouvernement, ce qui est un peu plus que les autres catégories.
Et finalement, on constate encore de grandes différences en fonction des intentions de vote.
Du côté des partisans du PLQ, 42 % ne demandent ni plus ni moins d'efforts pour protéger le français au Québec.
Alors que pour les électeurs du Parti québécois, c'est un enjeu crucial.
Et pour finir, les partisans de la CAQ et de QS souhaitent aussi que plus d'efforts soient faits, mais dans une moindre mesure.
Méthodologie
Les données se basent sur les réponses à la Boussole électorale, un projet de Vox Pop Labs, en partenariat avec Radio-Canada.
La Boussole électorale n’est pas un sondage. Les utilisateurs ne sont pas présélectionnés. Les données, collectées du 24 août au 13 septembre, ont été pondérées de manière à les rapprocher de celles d’un échantillon représentatif de la population réelle, selon les données du recensement et d’autres estimations démographiques.
Naël Shiab journaliste de données, Santiago Salcido designer et Melanie Julien chef de pupitre
Publicité