•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Image : Fanfreluche (Kim Yaroshevskaya) derrière son grand livre, en compagnie d'une marionnette à son image.

Il y a 50 ans, le 8 décembre 1971, Fanfreluche offrait un dernier conte original à la télévision de Radio-Canada. Son émission continuera néanmoins à émerveiller les enfants pour plusieurs générations grâce à ses nombreuses rediffusions. À travers nos photos d'archives, revisitez l'univers de cette émission jeunesse imaginée et incarnée par la comédienne Kim Yaroshevskaya.

TEXTE : ÉLODIE GAGNÉ | RECHERCHE D'ARCHIVES : SYLVIE COURNOYER | PHOTOS : ANDRÉ LE COZ

Image : Fanfreluche, dans un décor chargé de ballons, tenant à la main un grand livre ayant pour titre « Fanfreluche ».

1er mars 1957

C’est en 1954 que la poupée Fanfreluche s’anime pour la première fois avec le chant du coq du clown Fafouin, dans le cadre de l’émission pour enfants Le grenier aux images.

Où es-tu Fanfreluche? entonne par la suite Monsieur Surprise en l’accueillant régulièrement dès la première saison de La boîte à surprise (1956-1967) aux côtés du pirate Maboule, de Picolo ou du magicien Michel.

Puis entre 1968 et 1971, Kim Yaroshevskaya écrit et scénarise toutes les émissions de Fanfreluche, qui seront rediffusées jusqu’au début des années 80, et y joue également.

Image : Dans une forêt, Fanfreluche (Kim Yaroshevskaya) est debout et sourit.

16 janvier 1962

Avec ses joues fardées de rouge, la poupée Fanfreluche est reconnaissable entre toutes! À la barre de sa propre émission, elle se donne comme mission de faire entrer les enfants dans un monde d’enchantement auquel elle ajoute sa touche de charme et d’humour.

Fanfreluche ne fait pas que raconter des contes de fées et des légendes classiques. Elle s’introduit par magie dans l’histoire qu’elle lit pour la transformer à sa guise.

Souvent, elle cherche simplement à aider ou à consoler un personnage, mais son incursion dans l’histoire vient bousculer le cours du récit! Dans quelle situation périlleuse va encore se mettre Fanfreluche? se demandent les enfants en voyant son air à la fois naïf et espiègle.

Image : La princesse (Marie-Josée Longchamps) donnant des grains à un perroquet dans une cage près du trône du roi.

1er juillet 1969

Un simple perroquet qui dit au roi comment gouverner son royaume! Fanfreluche est bien fâchée à la lecture du conte La princesse, le chevalier, le roi et le perroquet.

Réussira-t-elle à lui clouer le bec? Où est-ce la princesse Isabelle (Marie-Josée Longchamps) qui parviendra à apprivoiser le noble conseiller du roi?

N'oublie pas, noble conseiller, de bien prononcer le mot que je viens de t'enseigner, susurre la princesse à l’oreille du perroquet en lui donnant quelques grains à grignoter avant le retour en scène du roi.

Image : Cachés derrière un arbre, Hansel (Alain Gélinas) et Gretel (Christine Olivier).

20 décembre 1968

Cherchant à se camoufler derrière un arbre, Hansel (Alain Gélinas) et Gretel (Christine Olivier) affichent une expression mi-curieuse, mi-effrayée. Les jeunes téléspectateurs qui suivent leur aventure le sont sans doute tout autant.

Dans cette sombre forêt, ont-ils pensé à marquer leur chemin de petites pierres blanches ou de miettes de pain comme dans le conte original des frères Grimm? Fanfreluche leur viendra en aide à leur arrivée à la maison de la vilaine sorcière, mais ils devront eux aussi faire preuve de débrouillardise et d’astuce pour améliorer leur sort.

Image : La sorcière, jouant de ses mains menaçantes devant sa maison faite de friandises.

20 décembre 1968

Dans le Hansel et Gretel de Fanfreluche, la maison de la sorcière est faite de friandises pour appâter les enfants.

Méconnaissable sous ce maquillage élaboré, la comédienne Hélène Loiselle joue fréquemment le rôle d’une sorcière dans les contes de l’émission. Les jeunes téléspectateurs, fascinés depuis toujours par ce type de personnage, découvrent le pouvoir de la manipulation, parfois aidé d’un sort ou deux.

Dans La petite hutte sur pattes de poule, Fanfreluche goûte le bortsch de Baba-Yaga et devient son esclave. Dans Les sorts de la sorcière, elle impose à Fanfreluche l'histoire à raconter. Puis, dans La broderie de la princesse, la sorcière qu'elle incarne transforme sa fille en araignée aussi douée que la princesse pour filer la broderie.

Image : Dessin du costume de Fanfreluche.

Robe à crinoline, blouse bouffante, boucle au cou et chapeau orné d’une fleur, le costume de Fanfreluche a été conçu avec minutie par la designer Jo Bastin.

En voici le dessin détaillé datant de 1956 avec de surcroît les échantillons de tissu identifiant les nuances de couleur de la robe.

Avec les maquillages et les décors tout aussi soignés, les costumes contribueront à faire pénétrer les jeunes téléspectateurs dans cet univers auquel Kim Yaroshevskaya parvient à donner la fraîcheur d’un rêve.

Image : Dans une forêt, Fanfreluche (Kim Yaroshevskaya) est debout et avance les bras ouverts.

15 juin 1970

Avec son immense talent de conteuse, la comédienne Kim Yaroshevskaya a marqué l’imaginaire de générations d’enfants.

« Fanfreluche va raconter un beau conte à sa manière
Fanfreluche va raconter un beau conte pour vous amuser »

La chanson-thème de l’émission, composée avec le directeur musical Herbert Ruff en 1968, illustrait dès le départ toute l’originalité et la simplicité de son idée qui avait tout pour charmer les plus jeunes téléspectateurs.

Fanfreluche a été rediffusée jusqu’en 1982, puis a été reprise partiellement dans les années 90, puis même tout récemment sur la plateforme numérique ICI TOU.TV.

À lire aussi - Kim Yaroshevskaya : une histoire à sa manière

Partager la page