•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Image : Deux participants au rodéo tentent d'attraper un taureau avec leurs lassos.

Le monde du rodéo, désormais professionnel, a bondi bien loin des stéréotypes d'autrefois. Chaque année, des centaines de personnes se réunissent à l'Agribition de Regina pour suivre la finale de circuit du Maple Leaf Rodeo.

Texte et photos par Zoé Clin

Image : Pascal Isabelle fait des étirements avant la compétition de rodéo.

Pascal Isabelle commence sa journée de bonne heure par une séance de yoga. À 27 ans, cet athlète professionnel de rodéo est spécialisé en monte de chevaux sauvages sans selle. Il a déjà 10 ans de carrière derrière lui.

Y’a tellement d’argent là-dedans qu’il faut que tu prennes soin de toi tous les jours, comme un athlète olympique.

Pascal Isabelle

Les étirements sont aussi une composante importante de sa préparation avant chaque compétition. Pascal Isabelle s’entraîne tous les jours selon un programme rigoureux, en focalisant sur sa flexibilité pour éviter les blessures. Il veille aussi à avoir une alimentation adaptée pour mettre le bon « carburant » dans son corps.

Image : Portrait de Spur Lacasse, athlète de rodéo professionnel.

Spur Lacasse fait du rodéo depuis 9 ans. Il a grandi dans cet univers car son père est Roger Lacasse, le seul québécois à avoir remporté le prestigieux Stampede de Calgary en monte de chevaux sauvages sans selle.

Le mode de vie, qui combine voyages, rencontres et adrénaline, a séduit le jeune homme de 26 ans. Il n’échangerait sa vie d’athlète de rodéo contre rien au monde.

Les athlètes vivent souvent leur passion dès l’enfance, en commençant sur des poneys. Ils font leur entrée dans le monde professionnel à 18 ans et se lancent alors dans une carrière qui se doit d’être fulgurante, car le sport est physiquement très exigeant. La plupart prennent leur retraite avant 40 ans.

Image : Pascal Isabelle se prépare au départ du rodéo.

Ce n'est qu'au dernier moment que l’athlète découvre le cheval qui lui a été attribué par tirage au sort.

Il aura huit secondes pour l’encourager à donner le meilleur de lui-même, tout en soignant son style. Les talons doivent rester au-dessus des épaules du cheval et les genoux doivent être collés à l’animal.

Juste avant son passage, Pascal Isabelle écarte toute pensée négative. « Quand tu sors, c’est toi le champion » confie-t-il. « Il faut que tu croies en toi ».

C’est comme à la guerre : quelqu’un qui sort de son tank et qui se met à tirer partout, ça ne marchera pas. Il faut que tu sois focus et que tu aies une mission.

Pascal Isabelle
Image : Spur Lacasse participe au rodéo de l'Agribiton de Regina.

La monte de cheval sauvage sans selle est réputée pour être la discipline la plus éprouvante du rodéo. Lors de cette épreuve, il n’y a ni étriers ni rênes. Seule une poignée de cuir, que l’athlète tient d’une main, l’empêche de tomber alors que son autre main doit rester levée autant que possible.

J’ai fait beaucoup d’activités extrêmes, mais aucune ne donne de l’adrénaline comme un rodéo.

Spur Lacasse
Image : Pascal Isabelle participe au rodéo lors de l'Agribition de Regina.

Pascal Isabelle en est convaincu : les chevaux perçoivent le rodéo comme un jeu. Ils sont issus de lignées de champions qui ont été sélectionnés au fil des générations pour leur capacité à désarçonner les cavaliers.

Ils essayent de [faire tomber] le cow-boy et ils aiment ça parce que sinon, les chevaux feraient juste courir. Ils ne sauteraient pas dans les airs.

Pascal Isabelle
Image : Les juges annoncent les notes aux participants du rodéo.

Les gagnants de la finale des circuits seront envoyés à Kissimmee, en Floride, pour disputer la finale mondiale des rodéos. Ils seront accompagnés par les animaux qui auront reçu les meilleures notes de la part des juges. Le style de l’athlète ainsi que la performance du cheval sont évalués.

On est jugé par l’humain, il n’y a pas de technologie, ce n’est pas corrompu, c’est simple.

Pascal Isabelle

Les efforts des participants en valent la peine. Certains rodéos offrent jusqu’à un million de dollars au vainqueur.

Image : Spur Lacasse reçoit sa note au rodéo de l'Agribition.

Le pointage est affiché sur des écrans géants au-dessus de l’arène. Une fois libéré du cavalier le cheval sauvage est guidé vers la sortie.

Image : Spur Lacasse et Pascal Isabelle dans le verstiaire après leur performance au rodéo de l'Agribiton à Regina.

Après leur passage, la tension des athètes retombe. Certains cavaliers aident au bon déroulement des autres épreuves, d’autres se font masser ou discutent de leurs performances. Les rires résonnent dans les couloirs.

Image : Spur Lacasse et Pascal Isabelle après leur performance au rodéo de l'Agribiton à Regina.

Pascal Isabelle est convaincu que pour faire ce métier, il faut un grand coeur et de la passion. Il est aussi important de rester concentré afin d'enchaîner les différentes épreuves.

Les rodéos c’est comme une grande famille, c’est vraiment beaucoup d’amour que tout le monde se donne.

Pascal Isabelle

Pascal Isabelle vit pour gagner de grands titres et pour « devenir une légende ». Lorsque sa carrière sera terminée, il pense à ouvrir une salle de sport et se spécialiser en développement personnel. Selon lui, « on peut tous rendre le monde un peu meilleur », estime-t-il.

Spur Lacasse aimerait quant à lui fonder une entreprise dans le monde du rodéo et élever des chevaux sauvages.

Image : Des participants au rodéo de l'Agribtion de Regina tentent d'éviter un taureau.

En plus de la monte d'un cheval sans selle, il existe six autres catégories de rodéo dont la monte de cheval sauvage avec selle et la monte de taureau. Cette dernière est l'une des épreuves phares du rodéo et elle est aussi considérée comme la plus dangereuse.

Image : Un participant au rodéo de l'Agribtion à Regina capture un taureau avec son lasso.

La capture de taurillon au lasso se joue contre la montre. Elle demande de l’agilité et de la coordination.

Un premier athlète passe un lasso autour des cornes du taurillon, pendant que son partenaire se prépare à entraver les pattes arrière.

Image : Un taureau nous fixe du regard

Quant aux autres épreuves, il y a le « steer wrestling », qui consiste à capturer un veau au lasso, le « tie-down roping », dans laquelle un cow-boy doit sauter de son cheval pour arrêter un bouvillon en pleine course et le « barrel racing », qui consiste à faire le tour de trois barils selon un parcours en forme de trèfle.

Image : Jaden Hollen voyage avec les compétiteurs en tant que Miss rodéo Canada.

En tant que Miss rodéo Canada, Jaden Holle voyage avec les compétiteurs et représente cet univers auprès du grand public. Elle participe aussi aux cérémonies d’ouverture des événements.

Jaden Holle a été Princesse du Stampede de Calgary en 2018. Elle a décroché le titre de Miss Rodéo Canada grâce à sa connaissance du rodéo, à sa capacité de monter à cheval et à son aisance lors des entrevues.

Image : Des bottes de cowboy sur un manteau de cuir.

La finale du Maple Leaf Rodeo est le dernier événement canadien de Jaden Holle. Elle passera sa couronne à sa successeure, Alica Erickson, après avoir participé à un dernier rodéo à Las Vegas.

Partager la page