•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Image : Un homme marché aux côtés d'un cheval.

Surmonter son état de stress post-traumatique grâce à la thérapie équine

Reporter photo : Patrice Bériault | Édimestre : Mylène Briand | Réalisatrice : Marylène Têtu

Image : Des chevaux courent dans leur enclos au ranch.

Kevin est anxieux. C’est sa première journée au ranch Pen-y-Bryn, à Quesnel. Les chevaux sont imposants pour ce policier, qui n’est toujours pas certain s’il mérite d’être là. Mais après avoir atteint un point de non-retour en raison des nombreux traumatismes vécus en 20 ans de service, il pense que le programme de thérapie équine assistée est peut-être une solution.

Pendant dix jours, Kevin et cinq autres premiers intervenants et anciens militaires sont réunis au centre de la Colombie-Britannique pour apprendre à vivre avec leur état de stress post-traumatique (ESPT), et, qui sait, en guérir.

Image : Kevin, debout, dans l'écurie du ranch Pen-y-Bryn.

En tant que premier répondant, Kevin a été témoin de scènes qui sont difficiles à imaginer pour la plupart des gens. Je me suis retrouvé dans des événements où des gens se font tirer dessus; j’ai vu beaucoup de situations traumatisantes, des meurtres, des suicides, des décès d’enfants. Tout ça s’accumule et se transforme en flashbacks à mon insu, contre mon gré.

Mon hypervigilance a pris le contrôle au point que j’étais toujours sur mes gardes, peu importe où j’étais. Et puis, cela a commencé à influer sur ma relation avec ma femme et nos filles.

Une citation de :Kevin, policier
Image : Terry et un cheval du ranch Pen-y-Bryn.

Les propriétaires du ranch, Terry et Paul Nichols, sont conscients que les participants doivent sortir de leur zone de confort.

C’est pourquoi ils expliquent clairement, dès le départ, que le cheval attribué à chacun des participants deviendra leur partenaire, le miroir de leur état d'esprit, l'outil par lequel ils prendront conscience de leur maladie et avec lequel ils apprendront à la gérer au quotidien.

Image : Terry Nichols dans l'enclos des chevaux.

C’est à leur retour d’une traversée du Canada à cheval que Paul et Terry ont commencé à mettre sur pied The Forge, afin d’offrir un soutien thérapeutique aux vétérans des Forces armées canadiennes souffrant d’ESPT, cette maladie mentale qui découle d’une exposition à un traumatisme entraînant la mort (ou la menace de mort), à des blessures graves ou à de la violence physique.

Terry est la force tranquille et celle sur qui s’appuie ce programme, alors que son conjoint, Paul, ex-militaire qui a souffert d’ESPT, porte en lui l’expérience du terrain.

L’experte du comportement équin a, elle aussi, dû surmonter un traumatisme après un terrible accident de cheval, il y a une dizaine d’années, qui l’a forcée à puiser au fond d’elle-même pendant la reconstruction de son corps et sa lente réhabilitation.

Image : Paul assis sur une structure de bois de l'enclos des chevaux.

Dès leur première journée, les participants constatent que l’endroit est un lieu sécuritaire qui inspire la confiance.

Assis en cercle, Terry et Paul fournissent quelques détails sur le déroulement du programme, puis passent une pierre qui offre la parole à celles et à ceux qui gardent le silence, parfois depuis des décennies.

Et commencent les témoignages, les histoires impossibles à imaginer, mais trop réelles, les récits douloureux, empreints de fragilité, devant les regards pleins de sollicitude de Paul et de Terry.

Image : Darrell Robinson debout dans l'écurie du ranch.

Darrell en est à sa seconde visite au ranch Pen-y-Bryn, parce qu’il estime avoir encore du chemin à faire.

Cet agent retraité de la GRC a été exposé pendant plus de trois décennies à une série de situations traumatisantes.

J’ai enterré des souvenirs, des traumas, des problèmes. Je les ai enterrés si profondément. J’ai des terreurs nocturnes et je suis terrifié à l’idée de fermer les yeux la nuit. Alors, je serre les dents et je revis sans cesse ces choses que je croyais avoir enterrées. Tout cela a nourri cette banque de traumas qui m’habitent.

Une citation de :Darrell, ancien agent de la GRC
Image : Darrell, sa main s'appuyant sur la tête d'un cheval.

Après quelques jours, Darrell a toujours de la difficulté à s’approcher de sa jument, Annie. Tous les deux tentent encore de s’apprivoiser.

Malheureusement, je viens d’une époque semblable à celle de mon grand-père, qui a combattu pendant la Seconde Guerre mondiale : "Tu es un homme, ne pleure pas, enterre ces choses-là." J’étais une personne que la jeune génération prenait en exemple, je devais être fort dans des situations où aucun être humain ne devrait rester fort. On m’avait inculqué ce genre d’éducation, et c’était une erreur.

Une citation de :Darrell, ancien agent de la GRC
Image : Kevin, tenant une selle dans ses mains, aux côtés d'un cheval.

Les jours passent, et les liens se sont créés entre participants et animateurs. La lourdeur des premiers instants a disparu, et une routine quotidienne s’est installée.

Les militaires et les premiers répondants voient graduellement leur confiance refaire surface.

Si le participant vit une mauvaise journée, le cheval risque d'être plus difficile à gérer. Cette relation se vit en temps réel et s'effectue en terrain commun. Parce que le cheval exige de nous que nous travaillions à bâtir cette relation de confiance.

Une citation de :Paul, cofondateur du programme de thérapie équine The Forge
Image : Lyssa Murray, s'appuyant sur une clôture, au ranch.

Lyssa est la plus jeune participante. Avec cette ancienne militaire qui a les émotions à fleur de peau, Terry aborde l’importance d’être calme pour communiquer avec Amigo, son cheval.

J’étais vraiment effrayée lorsque je suis arrivée ici, vraiment nerveuse face à ce qui allait se passer, doutant même du processus. Mais, dès le troisième ou quatrième jour, j’étais emballée, extrêmement stimulée par le programme. Et puis, au sixième jour, c’était tout simplement incroyable : mon cheval et moi avions une meilleure connexion et plus de confiance.

Une citation de :Lyssa, ancienne militaire
Image : Terry Nicols dans un enclos sur le ranch Pen-y-Bryn.

Parmi les apprentissages, la respiration tient une place importante.

Cela peut changer la vie de quelqu’un et accroître sa conscience corporelle. Le participant retient son souffle ou est tendu? Le cheval se demande ce qui ne va pas dans son environnement. Si nous désirons diriger le cheval et prendre soin de lui et de son environnement, nous devons respirer profondément, rediriger notre hypervigilance ailleurs, nous concentrer sur le moment présent. Alors, le cheval retrouvera son calme.

Une citation de :Terry Nichols, cofondatrice du programme de thérapie équine The Forge
Image : Gordon et un cheval dans l'enclos du ranch.

C’est une blessure qui a forcé Gordon à mettre un terme à sa carrière dans les Forces armées canadiennes. Pour faire face à la situation, il a consommé de l’alcool et des pilules pour calmer la douleur qui envahissait sa tête.

Le premier matin, alors que les participants découvrent leur cheval, Gordon, hésitant, entre dans l’enclos de Skip, en compagnie de Terry.

Image : Trois chevaux en course libre dans leur enclos.

À l’époque, on nous disait tout simplement : “Salut, au revoir.” Il n’y avait pas d’aide, aucun support. Puis, je suis arrivé à un point où mon corps n’était même plus apte à prendre ces médicaments, rejetant tout. Ma femme et mes enfants disaient qu’ils marchaient sur des œufs, habités par la peur, ne sachant jamais s’il pouvaient ou non me parler.

Une citation de :Gordon, ancien militaire
Image : Kevin au ranch.

Le sentiment d’appartenance est très puissant au sein de groupes tels que les militaires, les pompiers ou les policiers. Cette forte appartenance laisse toutefois de la place à des préjugés tenaces, dont la peur de recevoir un diagnostic de maladie mentale et d’être ensuite étiqueté, stigmatisé, ostracisé, plutôt que soutenu et écouté.

J’avais peur d’avoir un diagnostic d’ESPT et je me suis dit : “Tu sais quoi, tu n’as pas besoin d’aide. Tu peux surmonter tout cela par toi-même.” Mes gestes et mon ESPT ont mis mes collègues en danger.

Une citation de :Kevin, policier

Je m’isolais pendant des heures et, si quelqu’un me demandait de quoi je parlais, je n’en avais aucune idée. J’étais mentalement en panne. J’avais toujours ce sentiment de laisser tomber l’équipe, que je serais viré de l’équipe parce que j’étais inapte à faire le travail.

Image : Kevin marchant aux côtés de son cheval.

Après avoir passé plusieurs jours avec un cheval, la plupart des participants qui ont des difficultés à parler de ce qu'ils ressentent sont capables de verbaliser leurs émotions afin de déterminer et de traiter les problèmes émotionnels qui peuvent survenir.

Je suis venu ici en essayant d’être extrêmement vulnérable pour aider à ma guérison. C’est au quatrième ou cinquième jour que j’ai découvert comment me mettre en relation avec mon cheval et comment les chevaux avaient la capacité de nous faire réfléchir à ce qui se passe dans notre tête.

Une citation de :Kevin, policier
Image : Un cheval du ranch Pen-y-Bryn.

Nos participants apprennent que de la vulnérabilité peut naître le pouvoir, qu’elle peut devenir une force plutôt qu’une faiblesse.

Une citation de :Terry Nichols, cofondatrice du programme de thérapie équine The Forge

Selon Terry et Paul, le leadership et la résilience sont des éléments-clés pour soutenir personnes atteintes d’ESPT et les aider à surmonter leur souffrance.

Image : Terry Nichols s'appuyant sur un mur du ranch Pen-y-Bryn.

L’état de stress post-traumatique touche n'importe qui, quels que soient son genre, son âge ou son milieu social. Près de 10 % de la population canadienne en souffrira au cours de sa vie. Ce chiffre double chez les premiers répondants.

Terry et Paul croient que, après les dix jours dans leur ferme, en compagnie des chevaux, les anciens militaires et les premiers répondants auront désormais des outils pour favoriser leur guérison.

Ces informations permettent une nouvelle prise de conscience et je vois de l’espoir en eux. Mon but est de leur donner des outils qu’ils peuvent rapporter chez eux.

Une citation de :Terry Nichols, cofondatrice du programme de thérapie équine The Forge
Image : Les mains de Kevin tenant la laisse de son cheval.

À la fin de sa dernière séance, alors que Kevin accompagne son cheval vers le paddock pour une dernière fois, il fait le bilan de son séjour :

Je dois accepter ce diagnostic d’ESPT, je dois accepter le fait que je souffre de cette maladie. Je considère cette maladie comme une blessure temporaire. Avec les bons outils, on peut apprendre à y faire face et à la surmonter.

Une citation de :Kevin, policier
Image : Gordon adossé contre une porte.

À la veille de leur départ, les participants ont hâte de retrouver leur famille. Mais leur joie est toutefois teintée d’une certaine tristesse, celle de quitter la ferme, ce cocon dans lequel ils se sont sentis accueillis, écoutés et respectés.

Aujourd’hui, après 20 ans, je ne bois plus et je ne prends plus de médicaments. Je crois que les outils que j’ai acquis à la ferme sont ce qui va m’aider. Ces outils sont mon nouveau remède pour aller de l’avant dans la vie.

Une citation de :Gordon, ancien militaire
Image : Kevin à dos de cheval.

Les nouveaux outils acquis au cours de ces dix jours à Pen-Y-Bryn (qui signifie « maison en haut de la colline » en gallois) par les participants pourront être mis à profit et, parfois même, transmis à leurs collègues.

À ma sortie du ranch, j’ai envie d’être un mentor pour mes collègues. Je pourrai savoir en les regardant qu’ils souffrent vraiment, parce que j’étais à leur place, auparavant.

Une citation de :Kevin, policier

Partager la page