•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Image : Description : Francine (Angèle Coutu) et Rémi Duval (Jean Besré), torse nu, rient en regardant une affichette placée sur la porte de la salle de bain.

Des couples inspirants, attendrissants, ou encore déstabilisants, il y en a eu dans nos téléromans! Nos archives nous rappellent quelques unions conjugales qui ont particulièrement marqué les téléspectateurs de Radio-Canada.

Texte : Élodie Gagné | Recherche d'archives : Sylvie Cournoyer

Image : Théophile Plouffe (Paul Guèvremont) attachant un bijou au cou de Joséphine Plouffe (Amanda Alarie) dans la cuisine familiale de la famille Plouffe.

4 octobre 1956

La famille Plouffe a été le premier téléroman diffusé à la télévision de Radio-Canada à partir de l’automne 1953.

Toujours à veiller dans la cuisine familiale, Joséphine Plouffe (Amanda Alarie) couve ses quatre enfants devenus grands.

L'espace d'un instant, elle laisse son mari Théophile (Paul Guèvremont) s’occuper d'elle et lui enfiler un bijou.

Photo : Henri Paul

Image : Donalda Laloge (Andrée Champagne) regarde mi-sourire Séraphin Poudrier (Jean-Pierre Masson) qui semble lui demander quelque chose.

22 octobre 1956

Donalda Laloge parviendra-t-elle à trouver le bonheur auprès de Séraphin Poudrier?

Dans Les belles histoires des pays d’en haut, la comédienne Andrée Champagne joue la douce Donalda et Jean-Pierre Masson, l’avare Séraphin.

Cette œuvre de Claude-Henri Grignon a d’abord été adaptée pour la radio, sous le titre Un homme et son péché, en plus d’être portée au grand écran.

Photo : Henri Paul

Image : Janine Jarry (Marie-Josée Longchamps) et Maurice Milot (Réjean Lefrançois), enlacés, se regardant dans les yeux.

30 mai 1966

Rue des pignons nous entraîne dans le quotidien de familles habitant sur une rue pittoresque d’un quartier ouvrier de Montréal.

On y voit l’amour fleurir entre Janine Jarry (Marie-Josée Longchamps) et Maurice Milot (Réjean Lefrançois). On suit ensuite leurs joies et leurs peines au fil des saisons.

Photo : André Le Coz

Image : Dans la cuisine, Fernande Tremblay (Janette Bertrand) et Gérard Tremblay (Jean Lajeunesse) sont enlacés.

1970

Janette Bertrand et Jean Lajeunesse ne font pas que jouer dans le téléroman Quelle famille!

Ils écrivent aussi pour le petit écran les péripéties de la famille Tremblay qui compte cinq enfants d’âge scolaire et un chien, Macaire.

Leurs enfants Isabelle et Martin Lajeunesse participent aussi à l’aventure.

Photo : André Le Coz

Image : Rose-Anna Saint-Cyr (Nicole Leblanc) sert une tasse à Joseph-Arthur (Jean Besré) qui lui fait un large sourire.

16 mai 1985

Dans Le temps d’une paix, le cultivateur prospère Joseph-Arthur Lavoie (Jean Besré) courtise la veuve Rose-Anna Saint-Cyr (Nicole LeBlanc).

Malgré son affection pour ce veuf charmant et influent, la femme au caractère fort et indépendant a bien du mal à tourner la page sur son défunt mari Antoine.

Leur relation évolue en communion avec le Québec rural de la période de l’entre-deux-guerres qui se modernise et s’urbanise.

Photo : André Le Coz

Image : Jean-Paul Belleau (Gilbert Sicotte) embrasse Julie Bastien (Dorothée Berryman) sur la joue. Les deux portent des robes de chambre.

Août 1986

Le personnage de Jean-Paul Belleau (Gilbert Sicotte), un infidèle notoire, a fait rager bien des téléspectatrices et téléspectateurs.

Le voici bien à son aise avec sa maîtresse Lucie Bastien (Dorothée Berryman).

La série Des dames de coeur met en relief les réflexions et remises en question de femmes à l’approche de la cinquantaine, dont celles de Lucie Belleau (Louise Rémy), la femme du mari volage.

Photo : André Le Coz

Image : Philippe Couture (Jean-Louis Millette) serre les mains d'Albertine Galarneau (Amulette Garneau). Tous deux sont chaudement vêtus dans un paysage rocheux.

6 octobre 1986

Dans le téléroman L’héritage, plusieurs personnages sont excessifs. À commencer par le patriarche de la famille Galarneau, Xavier, incarné par le comédien Gilles Pelletier.

Une démesure qui est contrebalancée dans l’intrigue du téléroman par deux personnages qui trouvent leur salut dans l’écriture.

Ce sont Albertine, la belle-sœur de Xavier, jouée par Amulette Garneau, et Philippe Couture, son amoureux, interprété par Jean-Louis Millette.

Photo : André Le Coz

Image : Marie-Rose Séguin (Janine Sutto) embrasse Hector Potvin (Gilles Latulippe) sur la joue sous son regard surpris.

3 mars 1986

Poivre et sel raconte l’histoire de Marie-Rose Séguin et d'Hector Potvin, deux septuagénaires qui tombent follement amoureux l'un de l'autre.

Janine Sutto et Gilles Latulippe incarnent ce couple qui décide de vivre son amour au grand jour malgré la désapprobation de leurs enfants et petits-enfants.

Complicité et humour unissent les deux tourtereaux bientôt inséparables.

Photo : André Le Coz

Image : Francine (Angèle Coutu) enlace son mari Rémi (Jean Besré).

16 mai 1990

Le téléroman Jamais deux sans toi tourne autour de Francine et Rémi Duval, un couple à première vue incompatible et dont les membres se complètent pourtant merveilleusement.

Les comédiens Angèle Coutu et Jean Besré incarnent les deux parents de ce ménage qui connaîtra plusieurs générations.

Photo : Michel Gauthier

Image : Mme Félix (Monique Miller) regarde tendrement Victor Téoli (Jacques Godin).

1992

Campée à l’époque de l’après-guerre, l’intrigue de Montréal P.Q. tourne autour des jeux de pouvoir entre le clergé, la police et le monde interlope montréalais.

Mme Félix (Monique Miller) peut régner en toute impunité sur les bordels de la métropole. Son amant de longue date est le chef de la police Victor Téoli (Jacques Godin).

Photo : Michel Gauthier

Image : À l'extérieur, Isabelle Dupré (Isabelle Brossard) et Louis Martineau (Robert Brouillette) sont debout à côté d'un arbre, leurs visages s'appuyant sur celui-ci.

29 avril 1994

Dans le tout premier épisode de 4 et demi…, Louis (Robert Brouillette) fait visiter à son amoureuse Isabelle (Isabelle Brossard) leur futur logement.

Une première grande étape dans la vie de ce couple de jeunes professionnels que nous suivrons durant sept saisons à la télévision de Radio-Canada.

Photo : Jean Bernier

Image : Jean L'Italien (Bernard Paré) et Chantal Fontaine (Virginie Boivin) enlacés.

1998

Le feuilleton quotidien Virginie s’ancre autour de Virginie Boivin (Chantal Fontaine), nouvellement enseignante à l'école secondaire Sainte-Jeanne-d'Arc.

Virginie peut compter sur le calme et l’écoute de son conjoint Bernard Paré (Jean L'Italien) pour décompresser après ses exigeantes journées dans une classe de cheminement particulier.

Diffusés entre 1996 et 2010, les 1740 épisodes de Virginie font de cette émission la détentrice du record canadien de la plus longue série de tous les temps.

Photo : Jean Bernier

Partager la page