•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Image : Une fillette sur son vélo au milieu d'une rue sur laquelle circule aussi une camionnette.

Repêcher des vies, un débarquement de crabe à la fois

Le crabe des neiges transforme le filet social de la Première Nation d'Elsipogtog au Nouveau-Brunswick. Au lieu d'enrichir quelques pêcheurs, les revenus de cette pêche bénéficient au plus grand nombre possible. Une décision qui change des vies.

Le crabe des neiges transforme le filet social de la Première Nation d'Elsipogtog au Nouveau-Brunswick. Au lieu d'enrichir quelques pêcheurs, les revenus de cette pêche bénéficient au plus grand nombre possible. Une décision qui change des vies.

Texte : Patrick Lacelle et Nicolas Steinbach /Photos : Nicolas Steinbach

Image : Un homme debout, les bras croisés, sur le bord d'une rue où il y a plusieurs chantiers de construction pour de futures maisons.

Le gérant

Jake Augustine est un enfant de la Première Nation d'Elsipogtog. À 30 ans, il est le grand patron de McGraw Seafood.

Il travaillait à l’usine de transformation de fruits de mer depuis neuf ans avant d’y devenir le directeur général, il y a six mois.

Aujourd'hui, comme tous les gérants d’usine, il signe des chèques pour payer ses employés. La différence chez McGraw Seafood : ces chèques aident aussi à financer des programmes sociaux. Des programmes qui permettent entre autres d’offrir un toit aux familles qui en ont besoin dans la Première Nation d'Elsipogtog.

Image : Des travailleurs d'usines décortiquent des crabes en discutant.

Quelque 200 personnes travaillent pour McGraw Seafood. L'usine a été achetée par la Première Nation d’Elsipogtog en 2008.

Il y a quelques années, le Conseil de bande a décidé que les recettes de la pêche au crabe des neiges devaient servir au plus grand nombre et non seulement aux détenteurs de permis de pêche.

Les retombées sont significatives. En 10 ans, 60 millions de dollars ont été redistribués dans la communauté en salaire aux pêcheurs et en programmes sociaux.

Image : Un homme marche sur le pont de bateau de pêche.

Trente-cinq bateaux pêchent le crabe des neiges pour McGraw Seafood. Les capitaines autochtones sont rémunérés un dollar la livre, le quart de la valeur marchande du crabe. La différence est réinvestie dans l'usine et redistribuée dans la communauté.

Le quota appartient à la communauté, pas seulement aux pêcheurs. [...] Avec le prix qu'ils reçoivent, ils sont capables de gagner leur vie, mais ça rapporte beaucoup plus à la communauté, pour lui permettre de devenir autosuffisante.

Jake Augustine

Le crabe des neiges est pêché en totalité par des capitaines de la Première Nation d'Elsipogtog. Les revenus financent des programmes sociaux variés.

Image : Des maisons le long d'une rue, certaines en chantier, d'autres complétées.

Une aide pour les moins fortunés

Depuis 2017, 2,6 millions de dollars ont été injectés dans la communauté d’Elsipogtog pour construire une quinzaine de maisons à des familles qui en ont besoin.

Les Labobe ont bénéficié du programme de l’entreprise. La vie de cette famille de six enfants a complètement changé depuis qu’elle a emménagé dans cette maison flambant neuve.

Ce n’est pas seulement une question d’espace. Comme 40 % des familles d’Elsipogtog, les Labobe sont au chômage. Néanmoins, grâce à ce nouveau domicile plus spacieux, ils peuvent redonner au suivant en devenant famille d’accueil. Ils hébergent d’ailleurs déjà deux enfants de la communauté.

Image : Un homme assis sur un sofa entouré d'enfants.

Ça veut dire tellement pour notre avenir. Ça ouvre tellement de portes, nous n'avons plus à nous inquiéter d'avoir un toit sur la tête. Ça nous permet d'avoir une qualité de vie.

Preston Labobe
Image : Des enfants qui marchent dans la rue avec un chien alors qu'un autobus scolaire y circule.

Une corporation - McGraw Housing - a même récemment été créée pour gérer la construction de logements abordables dans la communauté d’Elsipogtog qui compte 3300 habitants. Jake Augustine aimerait d’ailleurs redoubler d’efforts dans ce secteur.

Dorénavant on aimerait construire deux maisons de plus par année. Si jamais on fait plus d'argent, on aimerait en construire plus. Un des plus importants problèmes dans la communauté, c'est un manque de maisons, a-t-il expliqué.

Image : Deux hommes discutent dans une maison en construction.

La liste d’attente pour obtenir un logement abordable dans la communauté est très longue. En fait, selon Lawrence Dedam, coordonnateur de McGraw Housing, il y aurait un manque à gagner de 500 maisons.

Oh! Mon Dieu! Quand j'ai appris que McGraw avait ce projet de construction, j'ai vu la lumière au bout du tunnel. Il n'y a pas de meilleur endroit pour réinvestir l'argent dans la communauté, a lancé M. Dedam.

À Elsipogtog, parfois, deux à trois familles peuvent s’entasser dans la même maison. Pour les enfants, cette situation s’accompagne souvent d’un problème de concentration à l’école.

Si on a des maisons appropriées, beaucoup de problèmes sociaux pourraient être éliminés. C'est le point de départ, dit-il.

Image : Une mère et un fils qui se donne une accolade.

La maman

Marina Milliea est la directrice adjointe de l’école d’Elsipogtog. Elle est aussi la mère de Jake Augustine.

J'aime l'idée que toute la communauté puisse profiter de notre usine de transformation de crabe des neiges. Ce modèle devrait être implanté dans d'autres communautés. Je suis tellement fière que Jake fasse partie de ce projet, a confié Mme Milliea.

Image : Une petite fille boit du lait au chocolat à la cafétéria d'une école.

Près de la moitié de la population à Elsipogtog est âgée de 6 à 18 ans.

La communauté a donc choisi de prioriser l'éducation et les jeunes en construisant des maisons pour les familles à faible revenu, en finançant des camps d'été et des repas dans les écoles.

Image : Une élève à son pupitre utilisant une tablette électronique en classe.

Ça fait une grosse différence, ces enfants n'étaient pas capables de bien se concentrer sur leurs apprentissages. Aujourd'hui, les enfants sont mieux dans leur peau quand ils arrivent à l'école.

Marina Milliea

Mme Milliea espère maintenant que McGraw Seafood pourra s’impliquer dans la construction de la nouvelle école d'Elsipogtog où des cours d’immersion micmaque seront offerts.

Image : Des travailleurs d'usines qui décortiquent des crabes.

Un levier économique

Le crabe des neiges est devenu un véritable moteur économique pour la Première Nation d’Elsipogtog, la plus importante au Nouveau-Brunswick. Il reste cependant du travail à faire. Sur les 200 employés de McGraw Seafood, seulement une quinzaine sont autochtones. Il faut dire que l'usine est située à 160 km de la communauté.

L'objectif serait de créer de l'emploi dans la communauté [...] McGraw Seafood a un chemin à faire si on veut devenir autosuffisant, c'est toujours le but pour les Premières Nations, a souligné Jake Augustine.

C’est pourquoi plusieurs projets mijotent. Le Conseil de bande veut diversifier les activités de l’entreprise en créant, entre autres, McGraw Aquaculture et se lancer dans l’élevage de truites saumonées.

Image : Des employés au travail dans une usine de transformation de fruits de mer.

Quand Jake Augustine a voulu poursuivre ses études postsecondaires, la communauté l’a aidé en payant ses droits de scolarité. Se sentant redevable, il espère que son travail de gestion à McGraw Seafood lui permettra de démontrer sa gratitude.

Je me sens endetté envers ma communauté. C'est quelque chose qui va toujours être là. Je suis vraiment fier d'être d'Elsipogtog. Je suis content d'avoir une opportunité de faire le bien pour ma communauté, a conclu M. Augustine.

Partager la page