Accueil > Nouvelles




























Élargissement de la voie maritime du Saint-Laurent : les opposants se font entendre
Mise à jour le mercredi 3 mars 2004, 15 h 34 .


Le Bloc québécois affirme que la région de Québec a tout à craindre du projet d'élargissement de la voie maritime du Saint-Laurent.

Les gouvernements canadien et américain se sont mis d'accord pour réaliser une étude de faisabilité sur ce projet, évalué à une vingtaine de milliards de dollars.

Les bloquistes, qui ont créé une coalition pour y faire échec, étaient de passage à Québec mercredi, pour mousser leur campagne.

Le risque d'accident augmente en fonction de l'achalandage

L'élargissement de la voie maritime vise à faciliter le passage de plus gros navires vers les ports des Grands Lacs. Les groupes environnementaux craignent de voir le fleuve se transformer en autoroute.

Selon Alexandre Turgeon, du Conseil régional de l'environnement - Région de la Capitale nationale, un plus grand nombre de bateaux augmente le risque d'accident sur la voie navigable. Il s'inquiète donc des conséquences possibles d'un accident « si [ un accident ] implique un pétrolier, bien vous êtes capables d'imaginer les conséquences que ça peut représenter sur le plan de l'environnement. »

L'érosion des berges est appréhendée

Les membres de la coalition disent aussi que le passage de ces plus gros navires risque d'aggraver le problème de l'érosion des berges du fleuve. Le député Bernard Bigras affirme : « Il est démontré que la grandeur des bateaux et la vitesse des bateaux est directement reliée au phénomène d'érosion du Saint-Laurent. »

On craint aussi la contamination par des espèces envahissantes, comme la moule zébrée. Selon la coalition, l'élargissement de la voie maritime entraînera également des pertes économiques pour les ports du Saint-Laurent. Le député bloquiste Michel Guimond déclare : « Ces immenses bateaux passeraient tout droit à Québec et passeraient tout droit à Montréal, pour aller dans les marchés de Chicago et de Cleveland. »

Les bloquistes demandent donc au gouvernement libéral de Paul Martin d'abandonner ce projet.

Extrait audioLes précisions d'André Fortin


Hyperliens
Conseil régional de l'environnement - Région de la Capitale nationale

Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes



Autres nouvelles régionales >>>

Toutes les nouvelles nationales et internationales >>>


© Radio-Canada. Tous droits réservés.