Le Sommet en chiffres


L’organisation du Sommet des Amériques, qui s’est déroulé du 20 au 22 avril 2001 à Québec, aura coûté près de 160 millions de dollars assumés majoritairement par le gouvernement fédéral.

Sécurité des dignitaires

Photo : Véronica Lê-Huu

Les mesures de sécurité mises en place pour l'événement étaient sans précédent dans l'histoire du Canada. Des 160 millions de dollars consacrés au Sommet, ce sont 75 millions de dollars qui ont été alloués pour le travail des forces policières unifiées : Gendarmerie royale du Canada, Sûreté du Québec et polices municipales de Québec et de Sainte-Foy.

Un périmètre de sécurité de 3,8 kilomètres, constitué de murets béton surmontés de grillages, encerclait les lieux de discussion des chefs d’État.

Trente-sept caméras de surveillance ont été installées, principalement en haute-ville. Les abords du périmètre de sécurité, l'aéroport et les hôtels où logeaient les chefs d'État et dignitaires, notamment au château Frontenac, faisaient l'objet d'une surveillance. Des caméras avaient aussi été fixées au sommet de l'édifice de la Banque de Montréal à la place d'Youville pour permettre aux autorités de suivre en direct le déplacement des foules.

Pas moins de 6515 agents ont été mobilisés pour assurer la sécurité, principalement autour du périmètre établi au centre-ville de Québec.

Participants aux sommets

Photo : Bernard Bastien
(neonyme.net)

Trente-quatre chefs d’État des Amériques étaient réunis durant trois jours afin de débattre notamment des négociations entourant la création d'une zone de libre-échange des Amériques (ZLEA).

Afin de faire contrepoids au Sommet des Amériques, plus de 2000 personnes venues de 35 pays des Amériques, incluant Cuba, se sont rassemblées à Québec du 17 au 21 avril 2001 dans le cadre du Sommet des peuples.

Jusqu'à 60 000 manifestants pacifistes ont sillonné les rues de la basse-ville de Québec jusqu'au Centre de foires lors de la grande marche du Sommet des peuples du 21 avril. Le cortège pacifiste et coloré s'étendait sur plus de 4 kilomètres.

En haute-ville, le 20 avril 2001, de 7000 à 10 000 manifestants ont participé à la marche des opposants au Sommet des Amériques qui a pris naissance à l'Université Laval.

Quelque 3000 journalistes, photographes et cameramen du monde étaient présents pour couvrir les événements au Sommet des Amériques.

Affrontements entre les policiers et les militants

Photo : Bernard Bastien
(neonyme.net)

Pour maîtriser la foule et disperser les manifestants qui s’opposaient à la tenue du Sommet des Amériques, les agents ont lancé en quelques jours 5148 bombes lacrymogènes et fumigènes. Seuls des spécialistes et tireurs d’élite étaient autorisés à lancer ces bombes.

Au total, 903 balles de caoutchouc ont été tirées en direction des manifestants par les forces policières durant les trois jours du Sommet.

Plus de 460 personnes ont été arrêtées par les forces policières durant les manifestations, dont au moins 200 au cours de la seule nuit du 21 au 22 avril 2001. Durant cette nuit chaude, une soixantaine d'incendies ont été allumés et des vitres ont été fracassées dans la basse-ville de Québec.

Afin de faire de la place pour les manifestants appréhendés, 5 millions de dollars avaient été dépensés par Ottawa pour évacuer une partie de la prison d’Orsainville. En tout, 542 prisonniers de la prison d'Orsainville avaient été transférés dans d'autres établissements.

Impact et réclamations

Photo : Bernard Bastien
(neonyme.net)

Durant les affrontements entre les policiers et les manifestants, 431 personnes (manifestants, policiers, citoyens) ont été blessées, dont 229 qui avaient dû être traitées à l'hôpital. La plupart souffraient de plaies, de contusions, de fractures ou encore de problèmes liés aux gaz lacrymogènes et fumigènes.

Les citoyens, commerçants ou organismes sans but lucratif dont les propriétés étaient situées aux abords du périmètre de sécurité ont soumis au gouvernement fédéral 778 demandes d'indemnisation, pour un total de près de 2,8 millions de dollars. Plusieurs recours collectifs ont aussi été déposés contre l'organisation du Sommet des Amériques notamment pour atteinte aux droits et libertés.

Les commerçants dont les entreprises étaient situées aux abords du périmètre de sécurité (à l’intérieur comme à l'extérieur) ont évalué leurs pertes de revenus à 80 % durant les trois jours du Sommet des Amériques.

La Ville de Québec a reçu du gouvernement fédéral 2,4 millions de dollars d'Ottawa en indemnisation pour les dépenses engagées durant le Sommet.

Selon une étude réalisée pour le compte de Développement économique Canada, la tenue du Sommet des Amériques dans la ville de Québec a permis de générer une activité économique évaluée à plus de 133 millions de dollars, provenant notamment des dépenses faites par les 34 délégations. Les hôteliers, restaurateurs et entreprises de sécurité principalement auraient bénéficié de ces retombées.

Tout le monde en parlait
L'émission Tout le monde en parlait propose un retour sur les enjeux, les combats ou les événements qui ont marqué notre histoire au cours des dernières décennies.

Regardez les émissions
Exclusivités web
Au fil des événements Replongez-vous au coeur des événements d'avril 2001 en regardant cette vidéo qui vous propose un montage d'ambiance, sans commentaire, de nos images d'archives. Regardez
L'Histoire à bout portant Le 20 avril 2001, le policier Maurice Roy, affecté à la circulation durant la manifestation du défilé anticapitaliste, est victime d’une agression brutale. Son sang-froid a vraisemblablement contribué à éviter le pire ce jour-là. Regardez
Une intrusion inexplicable Situé à deux pas des affrontements violents, l'appartement de James Partaik devient contre son gré un lieu de refuge pour des agents doubles de la police. Pour James Partaik, ses droits de citoyen ont été bafoués. Regardez
À notre antenne
La ZLÉA encore possible? Neuf ans après le Sommet des Amériques à Québec, une zone de libre-échange à la grandeur des Amériques est-elle encore possible? Et quel poids ont les manifestations populaires dans les décisions des chefs d'État? Écoutez le débat diffusé à l’émission Retour sur le monde
Les archives
Paix et violence au sommet des Amériques
George W. Bush au sommet des Amériques
Produit à Québec grâce au Fonds pour l'amélioration de la programmation locale

Équipe »