Première Chaîne > Les nouvelles > Chroniques





























Impacts de la loi sur l'avenir de l'assurance-santé
Les impacts de la Loi de 2004 sur l'engagement d'assurer l'avenir de l'assurance-santé commencent à se faire sentir en Ontario.

Des hôpitaux manquent de personnels. Pourtant, ils réduisent leur personnel.

Ils ont de la difficulté à faire fonctionner certains services et pourtant, ils songent à éliminer des lits.

La loi, entrée en vigueur le 17 juin 2004, oblige les établissements hospitaliers ontariens à présenter des budgets équilibrés afin de recevoir le financement additionnel de 470 millions de dollars promis par le ministère de la Santé.

Des cas concrets

Toronto

À Toronto, la vice-présidente de l'Hôpital pour enfants malades Cindy DeGiusti a été forcée de démissionner après avoir déclaré à un quotidien que l'hôpital devra réduire les soins aux patients pour équilibrer le budget déficitaire de 45 millions de dollars.

Le ministre de la Santé, George Smitherman, assure qu’il n’a rien à voir dans le départ de Mme DeGiusti.

Lire la nouvelle


Sault-Sainte-Marie

À Sault-Sainte-Marie, l’hôpital a annoncé l'élimination de 75 postes et la réduction du nombre de lits pour équilibrer son budget, déficitaire de 6 millions de dollars.

Lire la nouvelle


Nipissing Ouest

Pour réduire son déficit, qui frôle un million de dollars, l'hôpital général de Nipissing Ouest a réduit son personnel infirmier, ce qui lui coûte néanmoins 194 000 $ en indemnités de départ.

Le président du conseil d'administration de l'hôpital, Raymond Brouillette, révèle que la fermeture de l’urgence de l’hôpital a même été évoquée, bien que ce ne soit qu’une possibilité de dernier recours.

Lire la nouvelle

Ottawa

Hôpital d Le directeur général de l'Hôpital d'Ottawa, Jack Kitts, menace de réduire les services si l'institution n'obtient pas plus de financement de Toronto.

Lire la nouvelle

Timmins

Le conseil d'administration prévoit éliminer son déficit de plus de cinq millions de dollars en sabrant dans le personnel administratif et les services de soutien, comme la cafétéria et la buanderie. L'hôpital veut aussi économiser en réduisant le taux d'absentéisme et en diminuant le nombre d'heures supplémentaires des employés.

Lire la nouvelle

Kirkland Lake

La direction de l'hôpital de Kirkland Lake propose de ne pas pourvoir deux postes vacants de spécialistes en thérapie industrielle et de physiothérapeute pour les patients en consultations externes.

Lire la nouvelle

London

Deux hôpitaux de London menacent de sabrer 1000 postes et fermer près de 350 lits pour éliminer leurs déficits.

Lire la nouvelle

New Liskeard

L'hôpital du Témiscamingue a mis à pied 25 employés, dont 13 travaillaient à temps plein.

Lire la nouvelle