Radio-Canada
Un bien public qui doit le rester
Mise à jour le mardi 26 août 2008, 17 h 39 .
.
Une vaste majorité de Montréalais favorise une meilleure protection du mont Royal contre les développements immobiliers, rapporte l'Office de consultation publique de Montréal.

Il propose donc à la Ville une série de mesures allant en ce sens, notamment de protéger de toute construction les quelque 400 hectares de milieu naturel ou réseau écologique cartographié.

L'office appelle la Ville à s'inspirer du principe que les développements immobiliers sur la montagne doivent être considérés comme un privilège lorsqu'ils sont autorisés.

Dans un autre rapport publié simultanément, l'office appuie toutefois, sous plusieurs conditions, le projet d'agrandissement controversé de l'hôpital général de Montréal, en bordure de la montagne.

La Ville de Montréal considère d'ailleurs ce projet comme acceptable. La responsable du mont Royal au comité exécutif, Helen Fotopoulos, n'y voit pas de contradiction avec la volonté de mieux protéger la montagne.