Radio-Canada
Robert-Bourassa obtient la majorité
Mise à jour le mercredi 29 novembre 2006, 8 h 48 .
.
L'avenue du Parc disparaîtra (archives)

L'avenue du Parc n'est plus! Le conseil municipal de Montréal a accepté, mardi, de la remplacer par l'avenue Robert-Bourassa.

Les élus de la Ville de Montréal se sont prononcés majoritairement, dans une proportion de 40 contre 22, pour le changement de nom proposé par l'administration du maire Gérald Tremblay.

« Près de 65 % des élus ont voté pour reconnaître la contribution significative de Robert Bourassa », a déclaré le maire Tremblay à sa sortie de la séance du conseil.

Le maire se défend d'avoir escamoté la consultation publique avant de procéder à ce changement de nom. « La consultation a eu lieu de façon très démocratique au conseil municipal, poursuit-il. Nous avons été élus pour prendre des décisions. Chaque membre du conseil municipal avait la responsabilité, depuis un mois, de prendre le pouls de ses citoyens et citoyennes. C'est ce qu'ils ont fait, et c'est la raison pour laquelle je peux dire, aujourd'hui, qu'on a eu un débat éminemment démocratique. »

La chef de l'opposition officielle, Noushig Eloyan, soutient que l'appui de 45 000 personnes (par le biais de pétition, courriels, etc.) et la présence des manifestants, lundi soir, pour contrer le changement de nom indiquent qu'il faut continuer la lutte. Elle soutient que le vote au conseil municipal ne constituait qu'une première étape dans le processus.

Mme Eloyan croit que les citoyens se feront entendre devant la commission de toponymie et dans d'autres milieux. Elle reproche au maire Tremblay de faire fi de la volonté de ses citoyens.

Ajournement de la séance

Ajournée la veille en raison de la longueur des débats, la séance du conseil municipal s'est poursuivie mardi matin. Le vote s'est tenu peu après midi.

Quelques opposants s'étaient déplacés, mardi matin, pour demander aux conseillers municipaux de rejeter la modification du nom en l'honneur de l'ancien premier ministre du Québec. Ils étaient environ 200 la veille pour tenter d'infléchir leur décision. Ils avaient manifesté devant l'hôtel de ville en affirmant avoir recueilli une pétition de plus de 30 000 signataires.

Le règlement sur le changement de nom de l'avenue du Parc doit maintenant être entériné par la Commission de toponymie du Québec. Les deux noms seront ensuite utilisés pendant un an avant que le nouveau nom soit exclusivement employé.

Sans se bercer d'illusions, les opposants promettent de poursuivre leur combat devant la Commission de toponymie. Quant au maire Tremblay, il entend tourner la page et s'attaquer au dossier du budget de la Ville.

Extrait vidéoDavid Gentile explique que la décision du conseil municipal ne fait pas l'unanimité