Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

Est du Québec

Mise à jour le lundi 4 février 2008 à 13 h 30
Envoyer à un ami

Déportation des Acadiens

Le site de La Petite-Rochelle a 250 ans

drapeau acadien

Des fouilles archéologiques pourraient être amorcées cet été sur le site de l'ancien village acadien de La Petite-Rochelle. Une demande de financement a été acheminée au gouvernement du Québec dans le cadre du 250e anniversaire de la fondation du village.

De 1758 à 1760 près de 1000 Acadiens, fuyant la déportation, ont trouvé refuge dans la partie française de la Baie-des-Chaleurs, sur un site situé quelque peu à l'est de la municipalité actuelle de Pointe-à-la-Croix. Le village abritait aussi 500 autochtones.

Les soldats anglais ont brûlé les maisons du village au début du mois de juillet 1760 lors de la bataille de la Ristigouche. Les habitants de La Petite-Rochelle se sont ensuite dispersés sur les deux rives de la baie des Chaleurs.

Le vice-président de la Société historique Machault, Michel Goudreault, explique que l'organisme travaille depuis près d'une quinzaine d'années à la mise en valeur du site. « Mais là, il semble qu'il y ait une ouverture de la part du ministère », indique M. Goudreault.

(archives)

Selon des études effectuées dans les années 90, les fouilles pourraient mettre au jour de nombreuses pièces. « Il y a beaucoup de choses qui ont été trouvées au fil des ans sur les terrains que ce soit des baïonnettes, des vestiges de fondations », souligne le vice-président de la Société historique Machault.

L'organisme espère recevoir le financement du ministère de la Culture et des Communications au printemps.

Si tel est le cas, des travaux de sondages pourraient être effectués durant l'été, au moment même où se dérouleront les festivités entourant le 250e anniversaire.