Accueil > Tous nos dossiers > Histoire de CJBR































La belle époque

Guerre et prospérité

La période de la Seconde Guerre mondiale contribue fortement à asseoir la crédibilité et la réputation de la station CJBR.

À l'heure de la guerre, la radio s'illustre par sa souplesse et sa spontanéité. Elle répond aux besoins de la population et des familles qui désirent obtenir des informations sur l'évolution du conflit et attendent des nouvelles du front.

De plus, les activités liées à la guerre ont un effet stimulant pour l'économie de la région qui se traduit par une augmentation de la population sur le territoire.
La parole aux soldats

C'est à cette époque qu'assiste à l'implantation à Rimouski du Canadian Army Training 55, surnommé le «Camp 55», qui accueille jusqu'à 1200 militaires et recrues simultanément. Non-loin de là, la 9e École de bombardement et de tir de Mont-Joli connaît une intense période d'activité et reçoit plus de 2200 étudiants et soldats.

Toujours soucieuse de bien servir son auditoire, la station CJBR offre aux militaires l'occasion de saluer leurs familles et exercer leurs talents musicaux dans le cadre de L'HEURE DU SOLDAT AU CAMP 55, une émission fort populaire, diffusée chaque semaine.

L'école des annonceurs

Durant la deuxième moitié des années 40, CJBR établit progressivement sa vocation comme école de Radio-Canada. De nombreux animateurs et journalistes viennent y effectuer leur apprentissage du métier avant d'accéder aux ligues majeures du réseau français de Radio-Canada.

Équipe des annonceurs de CJBR en 1951.

L'équipe des annonceurs de CJBR (août 1951)
François Raymond, Guy Désilet, Roch Landry, Pierre Paquette et Guy Ross.
Photo : Marcel Vallée.



Des noms devenus célèbres

La station CJBR voit alors défiler les Bernard Derome, Pierre Paquette, Pierre Nadeau, Jean Dumas, Louis Thibouthot, Miville Couture, Raymond Laplante, Michel Keable et bien d'autres qui profitent de l'expérience des artisans en place et de la tribune qui leur est offerte pour devenir des éléments de haut calibre.

Ils sont généreusement supportés et conseillés par des collaborateurs expérimentés comme Guy Ross, François Raymond, Fernand Rochon, Lisette Morin ainsi que le coloré Sandy Burgess, qui jouit d'une sérieuse crédibilité dans le domaine de l'information au Québec.



Nicole Roy


Nicole Roy
Première femme technicienne à CJBR,
à partir de 1952.
Photo : Rita Chevron.





À consulter
  • Une fierté technologique
  • Affiliée de Radio-Canada
  • Une programmation diversifiée
  • Histoire de CJBR
  • Un lancement réussi
  • La belle époque
  • À la conquête du territoire
  • CJBR-FM
  • CJBR-TV
  • Le grand déménagement
  • Télémédia
  • Le retour de Radio-Canada
  • CJBR, tournée vers l'avenir
  • Références

    Autres dossiers


    © 2004 Radio-Canada. Tous droits réservés.