Accueil > Nouvelles































Rivière Petitcodiac: Une étude recommande l'ouverture des vannes ou un pont partiel
Mise à jour le mardi 11 octobre 2005, 19 h 37 .


Une étude menée conjointement par le fédéral et le provincial dans le but d'identifier les façons de restaurer le passage des poissons de la rivière Petitcodiac du sud du Nouveau-Brunswick recommande l'ouverture permanente des vannes ou la construction d'un pont partiel. Ces projets coûteraient entre 34 et 107 millions de dollars.

Cette étude d'impact environnemental fait suite à un rapport d'Eugène Niles en 2000, où il était clairement indiqué que le pont chaussé était illégal et qu'il contrevenait à la loi sur les pêches.

Daniel Leblanc de l'organisme Sentinelles Petitcodiac, qui est voué depuis sept ans à la restauration de la rivière, se réjouit des recommandations de l'étude: « Tous les impacts sur les poissons seront bénéfiques. Ils le seront aussi pour la navigation et pour la qualité de l'eau. Il n'y a aucun impact négatif associé à la restauration de la rivière. Ce qui aurait été négatif, c'est de garder le statut quo. »

L'étude rejette les arguments des propriétaires situés au bord du lac artificiel, qui craignaient notamment que leurs propriétés perdent beaucoup de valeur si on restaurait la rivière.

Les Sentinelles souhaitent maintenant que les gouvernements respectent leur engagement.




Autres nouvelles régionales >>>

Toutes les nouvelles nationales et internationales >>>


© Radio-Canada. Tous droits réservés.