Accueil > Nouvelles































Le ministre des Transports du N.-B. nie toute implication dans l'émeute de 2003
Mise à jour le mardi 2 août 2005, 17 h 26 .


Paul Robichaud
Le ministre Paul Robichaud (archives)
Le ministre des Transports du Nouveau-Brunswick, Paul Robichaud, rejette du revers de la main toute allégation voulant qu'il ait pu jouer un rôle dans l'émeute qui a eu lieu à Shippagan, dans la Péninsule acadienne, le 3 mai 2003.

Il y a quelques jours, des pêcheurs autochtones d'Elsipogtog, dans le comté de Kent, ont intenté une poursuite contre la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et une vingtaine d'individus de la Péninsule acadienne, dont le ministre Paul Robichaud, pour l'incendie de leur bateau.

M. Robichaud est aussi le député de Lamèque-Shippagan-Miscou. Il a affirmé que les allégations portées contre lui par les plaignants sont complètement ridicules.

L'avocat du ministre Robichaud, Marc Guignard, demandera au conseiller juridique de la première nation d'Elsipogtog, Cleveland Allaby, des précisions concernant les allégations à l'endroit de son client, dans le but de faire retirer le nom de M. Robichaud du document de la poursuite.

Bateau en feu
Shippagan, le 3 mai 2003.
Lors des événements de mai 2003, trois autres bateaux ainsi qu'une usine de transformation de produits marins et un entrepôt ont été incendiés. M. Allaby a déclaré la semaine dernière que le bateau des autochtones n'aurait pas brûlé si la GRC n'avait pas empêché des pêcheurs autochtones de le déplacer pendant que le feu faisait rage ailleurs sur le quai.

Plus de deux ans après ces incendies criminels, le ministère de la Justice du Nouveau-Brunswick n'a encore porté aucune accusation.




Autres nouvelles régionales >>>

Toutes les nouvelles nationales et internationales >>>


© Radio-Canada. Tous droits réservés.