Accueil > Nouvelles































Réduction des services au centre de santé communautaire de Lamèque
Mise à jour le jeudi 21 avril 2005, 17 h 08 .


Le centre de santé communautaire de Lamèque
Le centre de santé communautaire de Lamèque
Seulement deux médecins offrent leurs services médicaux à l'urgence du centre de santé communautaire de Lamèque depuis qu'un de leur collègue est décédé lors d'un accident de la route et qu'un autre est en congé de maternité. Cette situation force la Régie de santé Acadie-Bathurst à mettre en oeuvre un plan de stabilisation.

« Il fallait avoir le moins d'impact possible sur les services à la population. L'autre objectif était certainement de garder nos médecins en place. On ne veut pas les brûler », a souligné Bernadette Thériault, vice-présidente des services de santé communautaires à la Régie de santé Acadie-Bathurst.

À compter du 27 avril, les ambulances seront dirigées vers l'hôpital de Tracadie-Sheila au lieu du centre de santé communautaire de Lamèque. De plus, l'urgence deviendra une clinique sans rendez-vous, ouverte huit heures par jour au lieu de dix, et ce, du lundi au vendredi.

Durant la fin de semaine, des médecins remplaçants offriront les services médicaux. Lorsque ce sera impossible d'offrir le service pendant cette période, la population en sera avertie deux jours à l'avance.

Bernadette Thériault
Bernadette Thériault
Enfin, l'établissement conserve ses 12 lits. Ces derniers sont toutefois répartis différemment : trois lits pour les soins palliatifs et neuf pour les patients en attente d'être transférés dans un foyer de soins.

Tous ces changements, considérés comme étant mineurs par les dirigeants de la Régie, ne rassurent pas Simon Savoie, conseiller municipal à Lamèque. « Bien, disons que c'est inquiétant un peu », a-t-il indiqué.

La Régie de la santé assure la population qu'elle suivra la situation de près et qu'une réévaluation aura lieu d'ici un an.




Autres nouvelles régionales >>>

Toutes les nouvelles nationales et internationales >>>


© Radio-Canada. Tous droits réservés.