Accueil > Nouvelles































Rivière Petitcodiac : des environnementalistes dévoilent une liste de pollueurs
Mise à jour le lundi 31 janvier 2005, 14 h 16 .


Chaussée
Le pont-chaussée (archives)
Selon les Sentinelles de la Petitcodiac, un groupe d'environnementalistes, des organismes publics sont responsables de 90 % des problèmes de pollution de cette rivière, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Les Sentinelles ont publié lundi matin leur liste annuelle des 10 principales sources de pollution de cette rivière. Le pont-chaussée, qui comble la rivière entre Moncton et Riverview, trône encore cette année au premier rang.

L'usine de traitement de l'eau usée du Grand Moncton figure en deuxième place. Elle est suivie de l'ancien site d'enfouissement sanitaire de Moncton, qui est situé sur la berge même de la rivière.

Des déversements d'égouts pluviaux et d'eaux usées non traitées ainsi que des barrages abandonnés, qui relèvent tous de la juridiction municipale ou provinciale, figurent également à ce triste palmarès.

Depuis la parution du premier rapport, il y a trois ans, peu de progrès ont été enregistrés, selon Daniel LeBlanc, porte-parole des Sentinelles.

« On n'a pas de grandes nouvelles. Les choses avancent tranquillement. Pour les petits poissons qui vivent dans la rivière, ce n'est vraiment pas un habitat très propice à leur prolifération. Alors, c'est quelque chose qui nous inquiète. On espère que ça va aller plus vite cette année », a déclaré M. LeBlanc.


Hyperliens
Sentinelles Peticodiac Riverkeeper

Ville de Moncton

Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes



Autres nouvelles régionales >>>

Toutes les nouvelles nationales et internationales >>>


© Radio-Canada. Tous droits réservés.