Accueil > Nouvelles































L'ouragan Juan laisse une facture de 100 millions de dollars dans son sillage en N.-É.
Mise à jour le mercredi 19 novembre 2003, 17 h 15 .


En Nouvelle-Écosse, des voix s'élèvent pour dénoncer le manque d'information dont ont souffert de nombreux résidents de la grande région d'Halifax à la suite du passage de l'ouragan Juan. Le montant total du coût de la réparation des dégâts devrait atteindre les 100 millions de dollars, dont 25 millions dans la municipalité d'Halifax. Si l'Organisation des mesures d'urgence se dit satisfaite de la réponse apportée par les autorités, certains croient qu'un examen externe des événements permettrait de faire mieux en cas d'une nouvelle catastrophe.

Inondation causée lors du passage de l'ouragan à Halifax.
Une facture totale de 100 millions de dollars, c'est beaucoup, semblent dire les membres du comité des comptes publics de la Nouvelle-Écosse qui se penchent sur les conséquences du passage de l'ouragan Juan, à la fin septembre. La moitié de cette somme ne serait pas couverte par les assurances et 25 millions de dollars proviendront des contribuables.

Michael Lester, le directeur de l'Organisation des mesures d'urgence, qui a comparu devant le comité, s'est dit satisfait des réponses apportées à la destruction engendrée par Juan et aux journées de chaos qui ont suivi.

La députée Diana Whalen, membre de l'opposition, a indiqué qu'on aurait pu faire mieux, en diffusant à la population un message d'alarme plus fort. M. Lester a rétorqué que tous les intervenants, y compris les médias, ont fait leur travail, mais que bien des gens avaient sous-estimé la capacité de destruction de l'ouragan.

Michael Lester a ajouté que les dégâts et les pertes auraient pu être pires, car que Juan a frappé les régions habitées peu après minuit, et non au beau milieu du jour.

Michael Lester
L'Organisation des mesures d'urgence a fait remarqué aussi que les difficultés subies par les abonnés qui tentaient de communiquer avec la société d'énergie Nova Scotia Power, pour signaler les lignes arrachées, ont amené les clients à faire appel au service 911 qui, du coup, s'est trouvé submergé d'appels.

Le chef de l'opposition, le libéral Dany Graham, a demandé tout comme les néo-démocrates qu'on procède à un examen externe de ce qui s'est produit et de ce qui a été fait pour limiter les dégâts de l'ouragan. Un rapport portant sur ce qui a bien et mal fonctionné en réponse à l'ouragan sera rendu public le 30 novembre.




Autres nouvelles régionales >>>

Toutes les nouvelles nationales et internationales >>>


© Radio-Canada. Tous droits réservés.