Accueil > Nouvelles































La «Wilfredmanie» déferle sur le Nouveau-Brunswick et le Québec
Mise à jour le vendredi 18 avril 2003, 14 h 27 .


À Tracadie-Sheila, dans le nord-est du Nouveau-Brunswick, peu importe si on marche sur le trottoir ou si on circule en automobile, il est impossible d'éviter le phénomène Wilfred. On trouve des pancartes partout dans la ville et des affiches sont placardées sur la plupart des vitrines.

Mais qui est donc Wilfred Lebouthilier? Wilfred, c'est la star acadienne du spectacle instantané, un pêcheur de homard devenu l'un des auteurs-compositeurs-interprètes les plus populaires.

Il est tellement populaire qu'à Tracadie-Sheila, un concessionnaire a peint ses camionnettes aux couleurs de Wilfred. Les gens portent au bureau des chandails à son effigie.

Au quartier général du comité «Sauvons Wilfred», le téléphone ne dérougit pas. Tout le monde veut un objet souvenir de Wilfred.

«C'est vraiment rendu assez gros, ç'a débordé, ç'a dépassé les limites. Tout le monde y est embarqué au Nouveau-Brunswick. C'est même rendu au Québec et en Ontario. Il n'y a rien qui ne se fait pas pour Wilfred», souligne André Saulnier, organisateur du comité «Sauvons Wilfred».

Les maires de Tracadie-Sheila et de Montréal ont fait un pari. Si Wilfred est éliminé lors de la finale du concours, le drapeau de Montréal flottera à Tracadie-Sheila. Mais si Wilfred gagne, le drapeau de Tracadie-Sheila flottera sur l'hôtel de ville de Montréal.

Pour les jeunes, Wilfred représente un modèle de réussite. «Wilfred, c'est quelqu'un pas mal spécial pour nous en Acadie parce qu'il a pu percer dans le domaine au Québec, ce qui est déjà grand. Puis pour moi, c'est un bon chanteur. Il est pas mal spécial. Il reste tout le temps lui-même chaque fois qu'il a quelque chose à faire», indique Marie-Pier Leclerc, étudiante.

Le téléphone de la billetterie du Centre K. C. Irving, à Bathurst, sonne aussi sans arrêt. Le groupe Star Académie y donnera un spectacle l'été prochain. On vend présentement les derniers billets de la cinquième supplémentaire. Selon les porte-parole du centre, les billets des deux premières représentations se sont envolés en moins de dix minutes.

Le phénomène a maintenant un nom. Il s'appelle la «Wilfredmanie» et c'est du jamais vu. Certains grands noms de la chanson populaire qui se sont produits au Nouveau-Brunswick n'ont jamais réussi à vendre autant de billets que la troupe de Star Académie. On peut déjà se douter que dès que Wilfred sera de retour dans sa ville natale, ce sera le délire.




Autres nouvelles régionales >>>

Toutes les nouvelles nationales et internationales >>>


© Radio-Canada. Tous droits réservés.