Accueil > Nouvelles































Au N.-B., une commission scolaire anglophone rejette la documentation des Sentinelles de la Petitcodiac
Mise à jour le vendredi 20 septembre 2002, 16 h 58 .


Rivière Petitcodiac

La rivière Petitcodiac est un enjeu environnemental majeur dans la région de Moncton.

Soucieuses de la sauvegarde de la rivière, les Sentinelles de la Petitcodiac ont préparé du matériel scolaire qu'ils ont envoyé aux commissions scolaires francophones et anglophones de la région.

«On n'essaie pas nécessairement d'encourager les jeunes à devenir militants, on veut seulement qu'ils aient la possibilité d'avoir accès à de l'information qui leur permettra d'avoir leur propre opinion sur le sujet», explique Daniel LeBlanc, porte-parole des Sentinelles de la Petitcodiac.

Cette documentation a pour but de compléter le matériel obligatoire fourni par la province. Les enseignants ont ensuite le choix de l'inclure dans leurs cours.

«C'est pour permettre à nos élèves de développer une habileté que je considère essentielle, c'est-à-dire l'habileté d'analyse, de se former une opinion, d'analyser les avantages et les désavantages, les avantages et les conséquences aussi», affirme Gisèle St-Amand, directrice générale de la commission scolaire francophone.

La commission scolaire anglophone n'est cependant pas de cet avis. Bien que le directeur général n'ait pas répondu à nos appels, il a déclaré à la radio le 20 septembre que le district n'a pas l'intention de distribuer le matériel. Selon lui, le dossier de la rivière Petitcodiac est trop controversé.

«Le dossier de la Petitcodiac est controversé, le matériel, à mon avis, ne l'est pas. Donc on s'en sert pour compléter et pour rehausser la qualité et la quantité des outils avec lesquels nous travaillons en salle de classe», ajoute Mme St-Amand.

La décision d'utiliser ou non le matériel scolaire complémentaire revient aux différents conseils d'éducation qui ont des politiques qui s'accordent aux valeurs de leur communauté.

Les Sentinelles de la Petitcodiac n'ont pas l'intention de pousser le dossier plus loin.

À moins que des parents anglophones ne manifestent leur intérêt pour le matériel des Sentinelles, les élèves de la commission scolaire anglophone ne pourront en apprendre davantage sur la rivière Petitcodiac.




Autres nouvelles régionales >>>

Toutes les nouvelles nationales et internationales >>>


© 2002 Radio-Canada, Québec. Tous droits réservés.