Accueil > Nouvelles


























Mort massive de poissons dans la rivière Bourlamaque: Québec maintient son point de vue
Mise à jour le lundi 28 février 2005, 11 h 17 .


Rivière Bourlamaque
Le ministère de l'Environnement du Québec demeure sur ses positions dans le dossier de l'empoisonnement de milliers de poissons, survenue sur la rivière Bourlamaque, près de Val-d'Or, en août 2003.

Le chef de l'information sur les milieux aquatiques du ministère, Jacques Dupont, écarte la thèse du déversement volontaire de matières minières résiduelles pour expliquer la mort des poissons.

Jacques Dupont affirme que la catastrophe est plutôt attribuable à un ensemble de conditions météorologiques et environnementales particulières, mais rares.

Selon lui, ce sont les fortes pluies, précédées d'une période de sécheresse importante, qui ont acheminé des métaux en suspension des sites miniers de Manitou et d'East Sullivan vers la rivière Bourlamaque.

« À ce moment-là, les poissons sont probablement morts asphyxiés, à cause d'un dépôt qu'on appelle un floc métallique sur les branchies. Ce sont des choses qu'on observe parfois lors de chocs acides printaniers. C'est probablement l'hypothèse la plus vraisemblable », affirme le porte-parole du ministère.

Un des éléments soulevés par les écologistes, pour expliquer la thèse du déversement volontaire, vient du fait que les poissons ont été retrouvés entre un pont isolé et l'embouchure du lac Blouin, un tronçon d'environ quatre kilomètres.

Invraisemblable
Bien qu'il ne puisse expliquer cette situation, Jacques Dupont croit que cette théorie ne tient pas la route. « Pour acidifier une rivière et amener autant de matières toxiques dans une rivière, et il s'agit pas ici d'un simple cours d'eau, ça aurait pris un volume effarent de matières. À mon avis, c'est presque impensable », conclut Jacques Dupont.

Pour le ministère de l'Environnement, ce dossier est clos. Toutefois, les experts se disent prêts à explorer d'autres avenues pour expliquer la mort des poissons, si de nouvelles informations étaient portées à leur attention.


Hyperliens
Ministère de l'Environnement
Documents relatifs à la rivière Bourlamaque
Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes



Autres nouvelles régionales >>>

Toutes les nouvelles nationales et internationales >>>


© Radio-Canada. Tous droits réservés.