Galerie Georges-Goguen | Juin 2012 : Serge V. Richard

Serge V. Richard


























Enveloppé d’une fragilité humaine (2e série)

On valorise très peu les gens fragiles ou ceux jugés ainsi.
L’effort d'en prendre soin, avec attention, semble trop exigeant...

Mais si la racine de notre fragilité humaine était un diamant,
ne serait-on pas plus tolérant et accueillant les uns envers les autres?
... Ne serait-on pas plus patient et juste? ... plus respectueux et calme?

L’écoute attentive; l’accueil de soi et de l’autre, est tellement indispensable que même dans les blessures
trop intenses ou trop faibles reflète tout de même le diamant à milliers de façades.


Démarche artistique

Ces œuvres créées à partir d’écoute personnelle, de pensées, mais d’émotions surtout, sont transmises sur la toile très librement et spontanément. J’écoute très intentionnellement, attentivement et sans les juger, ces mouvements intérieurs au fur et à mesure qu’ils se présentent et se transforment devant mes yeux...

Ces mouvements et la liberté de mon corps qui dirigent le crayon sont très intuitifs.

Le découpage de l’œuvre et sa spontanéité naissent très vite et avec aucune attente; surtout, aucune attente de vouloir la montrer à qui que ce soit.

Ces œuvres sont toutes privées, toutes recouvertes d’un voile semi-transparent, symbolisant autant le secret que l’hésitation à se montrer trop nu et vulnérable aux jugements des autres... et à son propre jugement. L’espace et la souplesse de chaque œuvre se doivent de rester dans son honnêteté crue et directe.

Texte de l'artiste Serge V. Richard