Les jeunes et la santé

[Février 2008]

Les mauvaises habitudes alimentaires, les longues heures consacrées aux jeux vidéo, le manque d’activité physique, l’obésité... la santé des jeunes est-elle en péril?

Cette question préoccupe de plus en plus les professionnels de la santé. La journaliste Marie-Élaine Cloutier s’est penchée sur ce dossier dans une série de cinq reportages diffusés en février 2008 à la Première Chaîne de Radio-Canada en Atlantique.


Combattre le feu par le feu
Plusieurs parents ont vu dans la Wii, une nouvelle console de jeux vidéo, une solution pour faire bouger leurs jeunes qui passent de longues heures assis devant la télé et l'ordinateur. Est-ce que les jeux vidéos peuvent aider les jeunes à se mettre en forme? Marie-Élaine Cloutier s'est intéressée au phénomène des jeux vidéos actifs. Dans les années à venir, ces consoles de jeux vont continuer à se perfectionner. Pour l'instant, des études mettent en doute leurs bénéfices réels pour la santé. Mais des chercheurs britanniques qui se sont penchés sur le phénomène, ont été forcés de reconnaître que des jeux, comme la Wii, ont le mérite de donner le goût de bouger et peuvent ainsi inciter à devenir plus actifs.
Écoutez (4 min 27 s)

Pourquoi sommes-nous accros à la malbouffe?
Les frites et les hamburgers n'ont plus la cote dans nos écoles. Depuis septembre 2007, toutes les écoles secondaires du Nouveau-Brunswick ont dû retirer de leur menu les plats jugés trop gras, trop sucrés ou trop salés. Comme l'a constaté Marie-Élaine Cloutier, on ne peut pas dire que les jeunes délaissent la malbouffe pour autant. On a beau faire disparaitre les frites et les burgers des écoles, la malbouffe reste facilement accessible aux jeunes. En plus, elle coûte souvent moins cher qu'un repas équilibré à la cafétéria de l'école.
Écoutez (4 min 24 s)

Les vertus insoupçonnées du repas en famille
Dans le tourbillon du quotidien, bien des familles ne trouvent plus le temps de manger ensemble. Malgré les défis, il faut s'accrocher, disent les chercheurs qui établissement maintenant des liens entre l'obésité et le fait de manger seul devant la télévision. Des études récentes indiquent que les jeunes qui mangent en famille sont moins à risque de souffrir d'embonpoint et d'obésité, et que les enfants qui mangent avec leurs parents mangent mieux, non seulement chez eux, mais aussi à l'extérieur du foyer.
Écoutez (4 min 16 s)

Comment faire bouger les jeunes
On dit que plus de la moitié des jeunes Canadiens ne sont pas assez actifs pour grandir en santé. Le problème est particulièrement criant à l'adolescence, période où, ironiquement, les cours d'éducation physique cessent d'être obligatoires à l'école. Ces dernières années, les gouvernements multiplient les campagnes pour inciter les jeunes à être plus actifs. Pourtant, moins d’un pour cent des écoles canadiennes offre un programme d'éducation physique au quotidien, selon un regroupement d'éducateurs physiques. Marie-Élaine Cloutier en a discuté avec un groupe d'adolescents de Bouctouche.
Écoutez (3 min 56 s)

Les jeunes vieux
Que réserve l'avenir à ces jeunes qui, déjà à 10 ou 12 ans, sont obèses et peu actifs? Des professionnels de la santé rencontrés par Marie-Élaine Cloutier craignent de les voir développer dans quelques années des maladies qui étaient autrefois réservées aux adultes. Déjà, les problèmes de poids et la sédentarité des jeunes ont provoqué des bouleversements dans le monde du diabète. Le diabète de type 2, qu'on surnommait autrefois le diabète adulte ou le diabète du vieillard, frappe maintenant des enfants de 7 ou 8 ans. Pour le docteur Fernand Arsenault, médecin de famille, on peut parler d’épidémie. Difficile de prédire avec certitude ce qui adviendra de cette génération d'enfants qui compte un nombre sans précédent d'obèses, car les conséquences sur leur santé se feront surtout sentir à l'âge adulte. Plusieurs professionnels avouent que c'est justement ce qui complique leur tâche.
Écoutez (4 min 35 s)


Journaliste : Marie-Élaine Cloutier
Montage : Ian Noël