•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Entête illustrée, où on voit deux personnages qui courent sur un plateau de télévision
Radio-Canada / Françis Desharnais

Texte : Tanya Beaumont Illustrations : Francis Desharnais

Tous les jours, l’équipe de Radio-Canada à Québec traite des centaines d'informations. À l'occasion de la rentrée, le bédéiste Francis Desharnais et la journaliste culturelle Tanya Beaumont retracent le chemin que parcourt une nouvelle, du matin jusqu’au soir. Si l’événement décrit ci-dessous est purement fictif, la description du travail, elle, est bien réelle.

Dès l’aube, les journalistes de Radio-Canada à Québec commencent à fouiller les informations. Le chef de pupitre radio Martin Boucher, le journaliste du Réseau de l’information (RDI) Colin Côté-Paulette et la cheffe de pupitre web Marie Maude Pontbriand épluchent les dépêches des dernières heures.

Un communiqué de presse vient d’entrer sur l’élection de la nouvelle mairesse de Saint-Télesphore-de-la-Rivière-Jaune-Orange.

Dessin de bande dessinée en noir et blanc. Un phylactère surgit du fond d'une salle de nouvelles. La personne (Martin Boucher) s'exclame « !?! une marmotte... ».Agrandir l'image Case 1Photo : Radio-Canada / Françis Desharnais
Illustration de bande dessinée en noir et blanc : un journaliste s'exclame devant un ordinateur et dit « ...a été élue mairesse... ».Agrandir l'image Case 2Photo : Radio-Canada / Françis Desharnais
Illustration de bande dessinée en noir et blanc. On voit une femme, debout à son bureau, qui 'exclame devant son écran d'ordinateur. Elle dit : « De Saint-Télesphore-de-la-Rivière-Jaune-Orange!?! ».Agrandir l'image Case 3Photo : Radio-Canada / Françis Desharnais

Après avoir confirmé l’information, la nouvelle peut être diffusée à la radio, à l’émission Première heure animée par Alex Boissonneault.

La cheffe de pupitre web rédige un article qui sera publié sur le site Internet de Radio-Canada, dans la section Québec, et sera envoyé par courriel aux abonnés de l’infolettre La Une ICI Québec.

Illustration de la régie de l'émission de Première heure. On aperçoit les moniteurs, le personnel de soutien et, en arrière-plan, des gens qui parlent aux micro et qui disent : «La marmotte a remporté l'élection municipale avec 98% de voix...» «Incroyable!».

L’affectatrice Audrey Paris arrive. Sa responsabilité est de distribuer les différents sujets aux journalistes. Après avoir pris connaissance de la nouvelle, elle déploie le journaliste Colin Côté-Paulette sur le terrain, accompagné du caméraman Olivier Bouchard.

Illustration d'Audrey Paris, à l'affectation. Elle tape sur un ordi, avec de multiples écrans à son bureau.Agrandir l'image Case 5APhoto : Radio-Canada / Francis Desharnais
Camion de Rradio-Canada qui semble rouler à vive allure, avec deux personnes à bord. Ils disent : «Vite! Vite! Il nous faut absolument cette entrevue!».Agrandir l'image Case 5BPhoto : Radio-Canada / Francis Desharnais

Colin et Olivier se rendent à l’hôtel de ville de Saint-Télesphore-de-la-Rivière-Jaune-Orange. Le journaliste fait une entrevue avec la nouvelle élue. Le caméraman prend des images.

Colin Côté Paulette, le journaliste de RDI, et son caméraman Olivier Bouchard interviewent une marmotte sur un bureau d'hôtel de ville. Celle-ci indique que «La population a voté pour le changement!»

Le journaliste sera en direct au RDI pour parler de l’événement. Lorsque le duo part sur le terrain, il ne sait pas à quelle heure il reviendra à la station. Les images sont transmises au préalable afin d’être traitées en régie, à Montréal et à Québec.

Sac-à-dos ouvert dans lequel on voit des accessoires du «kit de survie de Colin» : un imperméable, des écouteurs de rechange, du purell, des masques de procédure, un micro de rechange, un ordinateur, un cable usb, puis un calepin et crayon.

Pause dîner. Ayant commencé très tôt, Colin a terminé sa journée. Il est remplacé par la journaliste d’après-midi, Camille Carpentier. Bonne nuit, Colin!

Deux journalistes se croisent en se tapant dans la main. Devant eux, deux collègues mangent assis à table lors de leur pause dîner.

La journaliste d’après-midi prend le relais. Camille Carpentier visionne le matériel qui a été tourné. De là, elle fait des entrevues complémentaires sur le sujet, avant de se lancer dans la rédaction du reportage télé. L’écriture se fait à la station ou sur le terrain, installée à l’arrière du camion.

La journaliste doit synthétiser l’information dans un reportage de moins de deux minutes. La concision est de mise. Elle rédige un plan de montage qui servira de guide pour le monteur ou la monteuse.

La journaliste Camille Carpentier est assise devant son ordinateur et consulte des fichiers numériques au sujet de la marmotte.

Puisque la nouvelle s’est bonifiée d’heure en heure, Alexandra Duval, cheffe de pupitre radio de C’est encore mieux l’après-midi, émission du retour animée par Guillaume Dumas, récupère des extraits audio découpés par Marie Maude Pontbriand pour ses bulletins de nouvelles.

Pendant ce temps, le montage du reportage télé progresse.

Alexandra Duval parle au micro de l'émission C'est encore mieux l'après-midi. Elle dit : «Le premier ministre a félicité sur Twitter la nouvelle mairesse de...».Agrandir l'image Case 10Photo : Radio-Canada / Francis Desharnais
Marie Maude Pontbriand, du Web, est debout devant son ordinateur. On voit des ondes de lecteur audio derrière elle.Agrandir l'image Case 11Photo : Radio-Canada / Francis Desharnais
La monteuse Marie-Elyse Drolet est devant plusieurs écrans dans une salle de montage.Agrandir l'image Case 12Photo : Radio-Canada / Francis Desharnais

La réalisatrice de l’émission de radio, Nadia Peiellon, demande à Camille de venir raconter la nouvelle, avec plus de détails qu'on en retrouve habituellement dans un bulletin.

La journaliste peut aussi être appelée à faire un reportage radio, qui sera repris par toute l’antenne de la Première chaîne, dont le bulletin national de 18h, L’Heure du monde.

L’équipe du Téléjournal Québec se réunit sur le plateau. C’est à ce moment que le réalisateur Jean-François Blanchet et la cheffe de pupitre Stéphanie Filion partagent le contenu et l’ordre de présentation des nouvelles dans le bulletin à toute l’équipe. L’élection de la marmotte sera en manchette.

Réunion de production sur le plateau télé. Plusieurs collègues sont réunis autour du réalisateur qui indique qu'ils ouvriront avec la marmotte, en pointant un écran.

Vers 16h30, tout le monde passe à la salle de maquillage. Les journalistes se maquillent et se coiffent eux-mêmes. Le chef d’antenne Bruno Savard et la présentatrice météo Jessica Laventure enregistrent une manchette qui sera diffusée dans l’heure précédant le Téléjournal Québec et plus tard en soirée. Pendant ce temps, le journaliste Olivier Lemieux effectue quelques vérifications de dernière minute, tout en faisant les 100 pas.

Cinq minutes avant d’entrer en ondes, l’équipe du Téléjournal Québec fait une répétition pour s’assurer de partir du bon pied.

Le journaliste Olivier Lemieux discute avec une de ses sources au téléphone, en faisant les cent pas. Il demande : «Pis le renard, il en pense quoi?».Agrandir l'image Case 14Photo : Radio-Canada / Francis Desharnais
L'animateur du téléjournal, Bruno Savard, fait une retouche de maquillage devant un miroir.Agrandir l'image Case 15Photo : Radio-Canada / Francis Desharnais

À 17h59 et 30 secondes, c’est le vrai départ. Le chef d’antenne lance le bulletin de nouvelles. Les journalistes sont en place, prêts, et attendent leur tour. Ils peuvent être sur le terrain ou sur un autre plateau de la station.

En régie, le réalisateur Jean-François Blanchet et les aiguilleurs, Philippe Gagné, Patrick Boutin ou Mélina Lambert, veillent à ce que toutes les transitions, les images et les diffusions en direct se passent en toute fluidité. L’assistante-réalisatrice Marie-Christine Reid est la gardienne du temps. Elle informe Camille dans son oreillette du temps restant à sa conversation avec Bruno.

L'animateur du téléjournal, Bruno Savard, est de dos. Il entre sur le plateau de télévision.Agrandir l'image Case 16Photo : Radio-Canada / Francis Desharnais
Camille Carpentier tient un micro dans ses mains, devant la caméra. Elle se trouve devant le parlement du Québec.Agrandir l'image Case 17Photo : Radio-Canada / Francis Desharnais
Mélina Lambert, aiguilleure, est assise devant une dizaine d'écrans différents.Agrandir l'image Case 18Photo : Radio-Canada / Francis Desharnais

Tout au long de la journée, les lecteurs, les auditeurs et les téléspectateurs ont pu suivre l’évolution de la nouvelle sur les différentes plateformes de Radio-Canada à Québec. Demain, le cycle de l’information reprendra.

L’équipe attend les réactions du parti Les blaireaux de demain, opposition officielle de Saint-Télesphore-de-la-Rivière-Jaune-Orange.

Une marmotte est abandonnée par une horde de journalistes courant après la prochaine nouvelle.

Partager la page