•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Dessin d'une mère avec 2 enfants et un chien et le texte: Riel de 9 à 5, un dessin par heure, max 5 minutes par dessin.
Radio-Canada

Une performance de l'illustratrice Alison McCreesh.

Archives | À l'invitation de L'atelier culturel, l'artiste franco-ténoise Alison McCreesh s'est donné le défi de produire une illustration toutes les heures afin de représenter celle qui vient de s’écouler. Elle doit réaliser chaque dessin en moins de 5 minutes. Nous l’avons suivie avec ses deux enfants, son fils, Riel (3 ans), et sa fille, Sam (3 mois), de 9 h à 17 heures, afin d’être les témoins de cette performance éclair. (Première publication en novembre 2018)

LA PERFORMANCE

Le travail d’Alison McCreesh met en valeur les particularités ainsi que l’ironie et l’humour qui caractérisent la vie au nord du 60e parallèle. L'artiste franco-ténoise utilise la bande dessinée, l’illustration ou le travail sur tissus pour transmettre la façon dont elle perçoit le Nord, qui diffère sensiblement de l'image qu'on utilise généralement pour attirer les visiteurs.

Depuis des années, de près ou de loin, mon travail artistique est beaucoup influencé par mon quotidien ou celui des autres, par les détails. Il a aussi été beaucoup relié aux voyages ou à l’expérience personnelle du voyage. De petites anecdotes qui donnent une vision d’ensemble, explique l’artiste.

Regardez les moments forts de la journée, captés par la caméra de Pierre Beaudoin.

Un jeune garçon portant un casque de bicyclette.

Riel de 9 à 5

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Aujourd’hui, (mon défi) était un peu dans cet esprit-là. Au début de la journée, il fallait que je décide si mes dessins devaient raconter une histoire. Par exemple, est-ce que le premier dessin devrait être l’équipe de tournage qui arrive? Est-ce que je raconte la journée à travers les dessins ou est-ce que chaque dessin est un moment unique?, poursuit-elle.

LA BANDE DESSINÉE

Je n’avais pas vraiment pris de décision avant de commencer, mais les deux premiers dessins, c’était à propos de Riel : des choses qu’il avait faites ou dites. C’est ce qui a capté mon attention et j’ai décidé de continuer dans cette veine-là. J’ai dit : Au diable, essayer de raconter la journée!, explique Alison McCreesh.

Cliquez sur la première image pour faire défiler la bande dessinée.

« Ce n'est pas à 100 % la réalité... D'habitude, dans une journée, on aurait accompli plus de choses : du lavage, l'épicerie. On aurait cuisiné un peu. Aujourd'hui, on a surtout eu une journée de fun! »

— Une citation de  Alison McCreesh

Je pensais que ça allait être plus difficile qu’une journée normale. Au contraire, c’était presque plus relax, car c’était différent du quotidien. Mon côté travail de maman était moins difficile. Normalement, je dois toujours trouver des activités pour pas que ça devienne plate. Mais vu qu’il y avait une équipe de tournage et qu’on avait un projet à faire, ça a capté l’intérêt de Riel.

Un enfant manipule un trépied pendant que le réalisateur, à côté de lui, ajuste sa caméra sur un autre trépied. Ils sont dehors, à côté des voitures, dont une camionnette avec un canot sur le toit.
Le jeune Riel est captivé par les outils de tournage du réalisateur Pierre Beaudoin.Photo : Alison McCreesh

À propos d'Alison McCreesh

Après avoir obtenu un baccalauréat interdisciplinaire en arts de l’Université du Québec à Chicoutimi en 2009, Alison a pris la route pour parcourir l’Amérique du Nord. À cette époque, elle était loin de se douter qu’elle élirait un jour domicile aux Territoires du Nord-Ouest.

Neuf ans plus tard, Alison se demande si elle aussi est tombée dans le fameux piège du : Je suis venue à Yellowknife pour un été… il y a 20 ans!

Pour en savoir davantage sur sa production artistique et son travail, visitez son site web. (Nouvelle fenêtre)

Partager la page