•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
De jeunes étudiants sautent sous un drapeau rouge qui occupe toute la place au sommet de l'image.
Mario Jean / MADOC

Par Ariane Labrèche et Valérie Boisclair

C’était le printemps des possibles. Pour ceux et celles qui ont fièrement arboré le carré rouge lors de la grève étudiante de 2012, ces mois de mobilisation ont fait germer une conscience politique toute neuve qui s’est rapidement frottée à une répression policière et judiciaire sans précédent. Leur espoir a-t-il survécu au choc de la matraque?

Le Québec a vu naître un mouvement de contestation comme il en avait rarement connu. De février à septembre 2012, 1370 manifestations et actions de perturbation ont eu lieu dans les rues de la province. Les corps policiers ont procédé à près de 3500 arrestations et laissé dans leur sillage des dizaines de blessés. De manière quasi inespérée, écrit Serge Ménard dans son rapport sur la crise, on n’a eu aucun mort à déplorer.

Quatre anciens étudiants racontent aujourd’hui leur printemps érable. Victimes de bavures policières, certains en ont gardé une profonde blessure, symbole de la violence subie par les manifestants. D'autres ont porté à bout de bras le poids d'un combat judiciaire. Mais un héritage commun subsiste : le refus des réponses faciles. Si la vague de contestation a fait bifurquer leurs parcours, leurs histoires se font écho 10 ans plus tard.

Image d'entête : Mario Jean/MADOC

Photo de Francis Grenier prise en janvier 2022.
Radio-Canada / Ariane Labrèche
Photo: Photo page d'accueil  Crédit: Radio-Canada / Ariane Labrèche

Un élan interrompu

Chapitre 1 – Francis Grenier s’est battu pour obtenir justice. Il tente désormais de se réapproprier la rue.

Photo : Radio-Canada / Ariane Labrèche
Photo mosaïque d'accueil
Radio-Canada / Ariane Labrèche
Photo: Photo mosaïque d'accueil  Crédit: Radio-Canada / Ariane Labrèche

La vie après Victoriaville

Chapitre 2 – Après avoir perdu un œil lors d’une manifestation, Maxence Valade a mené un combat judiciaire et politique.

Photo : Radio-Canada / Ariane Labrèche
Photo page d'accueil
Radio-Canada / Ariane Labrèche
Photo: Photo page d'accueil  Crédit: Radio-Canada / Ariane Labrèche

La réponse au mépris

Chapitre 3 – Karina Bermudez a découvert toute l’importance de sa voix au sein du mouvement étudiant.

Photo : Radio-Canada / Ariane Labrèche
Jean-Pierre Lord
Avec la permission de la famille Lord
Photo: Jean-Pierre Lord   Crédit: Avec la permission de la famille Lord

Une loi spéciale et un militant d’exception

Chapitre 4 – L’héritage militant de Jean-Pierre Lord continue de résonner malgré le décès du jeune homme en 2015.

Photo : Avec la permission de la famille Lord

Partager la page