•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Image : Des hommes en tenue traditionnelle.

Par Akli Ait Abdallah, Michel Montreuil et Sébastien Heppell

À 13 500 km de Montréal, au cœur du Pacifique Sud, le Vanuatu, territoire paradisiaque de 83 îles et 300 000 habitants, vit sous la menace permanente des désastres naturels et des changements climatiques. Notre équipe s’y est rendue pour en revenir avec des valises chargées de mots, de sons et d’images.

Carte Vanuatu
Le Vanuatu est à environ trois heures d'avion au large de l'Australie.Photo : Radio-Canada
Un journaliste se tient près d'une série de micros.
Image : Un journaliste se tient près d'une série de micros.
Photo: Se rendre sur le volcan Yasur pour capter ses grondements.  Crédit: Radio-Canada / Michel Montreuil

Dans nos bagages, nous avons d’abord soigneusement rangé les neuf micros et l’arbre qui allait les porter tout au long de ce voyage symphonique dans la géographie enchantée du Vanuatu.

À la baguette, Michel Montreuil, notre réalisateur.

Au cœur de ce voyage, il y a le projet d'amener, par l'expérience du son immersif – une première à la radio de Radio-Canada – nos auditeurs dans les environnements et les ambiances sonores tels que nous les avons vécus, dans toutes leurs dimensions.

Une citation de :Michel Montreuil, réalisateur

C'est aux îles Torrès que nous avons inauguré notre aventure dans cet archipel du bout du monde… À son extrême nord, les Torrès font figure de Far West où les Ni-Vans, les habitants du Vanuatu, ne se rendent qu'exceptionnellement.

Un équipement sonore déposé dans l'eau.
Sébastien Heppell organise un enregistrement 3D sur l’île d’Ambae.Photo : Radio-Canada / Michel Montreuil

Au pied de l’arbre (système MMAD pour les puristes), ici dans sa configuration de cinq micros, Sébastien Heppell, notre preneur de son, très attentif à capter le son d'où qu'il vienne, dans un rayon de 360 degrés.

C’est aux Torrès qu’en 2005 le monde découvrait, à la suite d'une déclaration de l’Organisation des Nations unies, les premiers réfugiés climatiques de l’histoire, lorsque le village de Latau, rattrapé par la montée du niveau de la mer, a dû se déplacer, avec l’aide du Canada, pour fonder celui de Liraq, un peu plus haut dans les terres.

Chargement de l’image
Image : Des hommes torse nu sont réunis.
Photo: Cérémonie d’accueil sur l’île de Toga.  Crédit: Radio-Canada / Michel Montreuil

Dans chaque village, à la faveur de cérémonies d’accueil toujours solennelles et chaleureuses, nous avons pu enregistrer mille et une manifestations culturelles dont la Kastom (Nouvelle fenêtre), la coutume qui encadre la vie des Ni-Vans, foisonne.

À écouter : une cérémonie d'accueil au Vanuatu

Nous avons aussi capté les mille et un sons qui tapissent et animent leurs existences.

Lorsque l’arbre devient encombrant ou qu’il faut enregistrer en mouvement, nous avons recours à l'usage d’une selle de vélo (système 5.1), surnommée ainsi en raison de sa forme, à l'intérieur de laquelle se cachent plusieurs micros, prêts à faire le travail.

À écouter : des enfants jouent dans les vagues

Chargement de l’image
Volcan Yasur sur l’île de Tanna.Photo : Radio-Canada / Michel Montreuil

Situé sur la ceinture de feu du Pacifique, à la croisée de plaques tectoniques en perpétuelle collision, le Vanuatu détient le triste record de pays le plus dangereux du monde pour les risques naturels.

Et puis il y a l’effet de plus en plus grand des changements climatiques.

Chargement de l’image
Marcel Melthérorong, auteur-compositeur-interprète et écrivain.Photo : Radio-Canada / Michel Montreuil

Tous les ans, on a une catastrophe naturelle. C'est soit un tremblement de terre, soit un volcan qui part en éruption, soit un cyclone, soit un tsunami. Tous les ans, on a au moins un désastre naturel. Ça fait partie de notre mode de vie, de notre identité. Les changements climatiques, c’est une autre catastrophe naturelle, mais de tous les jours, permanente.

Une citation de :Marcel Meltherorong, alias Mars Melto, chanteur, poète, écrivain
Chargement de l’image
Le Chief Richmond Selwin.Photo : Radio-Canada / Michel Montreuil

Face à des cyclones de plus en plus fréquents, de plus en plus violents, le chef du village de Liraq, Richard Selwin, et les siens doivent parfois trouver refuge dans une caverne uniquement accessible par des sentiers découpés à la machette dans le bush. C’est dans une caisse que nous y avons transporté notre arbre et nos micros.

Chargement de l’image
Image : Opération culinaire.
Photo: La fabrication du laplap au village de Lamakara.  Crédit: Radio-Canada / Michel Montreuil

Au Vanuatu, ce sont les femmes qui préparent le laplap (Nouvelle fenêtre), le plat national, fait à base d’igname, de manioc et de lait de coco, cuit dans un four creusé dans la terre, puis recouvert de feuilles de bananier et de pierres brûlantes.

Chargement de l’image
Le laplap cuit dans un four creusé dans la terre.Photo : Radio-Canada / Akli Ait Abdallah
Chargement de l’image
Le laplap après la cuisson, sorti du four creusé à même le sol.Photo : Radio-Canada / Akli Ait Abdallah

Ce sont aussi les femmes qui savent faire chanter les eaux claires du Pacifique, dans des battements de mains et de bras qui racontent leur histoire, leur vie, leur sort. La tradition qui est née dans les Banks s’est transportée sur l'île de Santo grâce à Cécilia et sa troupe.

Nous avons placé nos micros au centre d’un demi-cercle formé par elles pour optimiser l’effet immersif sonore.

Chargement de l’image
À Santo, l'équipe enregistre en 3D les femmes qui font chanter les eaux.Photo : Radio-Canada / Akli Ait Abdallah

À écouter : le Watermusic des femmes

Sur l'île méridionale de Tanna, ce sont les pas martelés en cadence des disciples de John Frum, prophète des derniers adeptes du culte du cargo (Nouvelle fenêtre), que nous avons capturés.

À écouter : la parade de John Frum

Armés de bambous déguisés en fusils, des hommes en habit vert défilent sur la place du village, avant la levée d’un immense drapeau américain pour lequel ils sont prêts à se mobiliser.

Spectacle singulier pour les rares étrangers présents, qui assistent à la rencontre improbable de deux mondes aux antipodes l’un de l’autre, dans laquelle une Amérique idéalisée vient au secours d’un village blotti dans la jungle mélanésienne, sous le regard du volcan Yasur.

Chargement de l’image
La caldeira offre une vue sur le Yasur.Photo : Radio-Canada / Michel Montreuil

À écouter : le volcan Jassur souffle et gronde

À Tanna, c’est comme ça depuis des siècles. Pas un jour, pas une heure, pas une minute sans que le Yasur exhale ses particules, son souffle et sa foudre.

Debout dans le brouillard qui drape son cratère, nous avons le privilège d'être aux premières loges d’une parole perpétuelle, célébrée, dans le bruit familier de ses vagues mugissantes, par les chants et les danses des femmes d’Imaio.

Chargement de l’image
Danses et chants autour de Sébastien.Photo : Radio-Canada / Michel Montreuil

À écouter : le chants des femmes d'Imaio

Nous sommes repartis de ce voyage avec près de 76 heures de son dans nos enregistreuses. Le bruit de la mer, le murmure du bush, le son du kava que l’on verse le soir, le cognement de la machette qui découpe la noix de coco. Et puis aussi de longues entrevues qui racontent le Vanuatu dans la sagesse de Marcel, la colère de Florence, les craintes de Juda, les regrets d’Alice, la douce rébellion de Nadine, l’engagement de Myriam, la noblesse d’Anna et le rire de Whitley.

Ce sont elles et eux les vrais solistes de ce voyage symphonique, que nous vous invitons à écouter.

Chargement de l’image
L’équipe en compagnie d’hommes du village de Lamakara sur l'île de Tanna.Photo : Albea Watt

*Ce reportage a été réalisé avant la pandémie de COVID-19 et l'imposition de mesures sanitaires strictes.

Vous pouvez écouter le reportage d'Akli Ait Abdallah, de Michel Montreuil, de Sébastien Heppell et de Daniel Martineau diffusé à Désautels le dimanche sur le site d'ICI Première. Une version longue de ce reportage audio 3D est également disponible sur OHdio (mettez votre casque d'écoute pour une expérience complète).

Édition web Paul-Eric Dumontier et Émilie Larivée-Tourangeau

Partager la page