1. Accueil
  2. Justice et faits divers
  3. Terrorisme

Deux Ontariens accusés de terrorisme néonazi

Un gros plan de l'écusson de la GRC.

Les deux accusés ont participé à la création de vidéos de recrutement pour l'extrême droite, selon la GRC. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

RCI

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) annonce l'arrestation de deux hommes qui auraient « participé à la création de manifestes pour le réseau Terrorgram et de vidéos de recrutement pour la Division Atomwaffen, à l'appui du mouvement d'extrême droite et de terrorisme néonazi ».

Le Canada a désigné la Division Atomwaffen comme une entité terroriste en 2021, note la Gendarmerie royale du Canada dans un communiqué.

Les deux accusés ontariens ont été appréhendés à la suite d'une enquête de 18 mois de l'équipe intégrée de la sécurité nationale (EISN) de la Gendarmerie royale du Canada pour la région du Grand Toronto et du Sud-Ouest.

L'un d'eux fait face à de multiples chefs d'accusation, y compris la perpétration de crimes haineux au nom d'un groupe terroriste, la participation aux activités d'un groupe terroriste et d'avoir facilité une activité terroriste.

L'autre homme est accusé de participation aux activités d'un groupe terroriste.

Les deux accusés ont comparu en cour mercredi. Ils demeurent en détention en attendant leur audience sur la remise en liberté.

Selon la Gendarmerie royale du Canada, la Division Atomwaffen est un groupe terroriste néonazi international qui a été fondé aux États‑Unis et qui est actif au Royaume-Uni, au Canada, en Allemagne et ailleurs dans le monde.

Il encourage les gestes de violence envers des groupes raciaux, religieux et ethniques, des policiers et des bureaucrates, afin de précipiter l'effondrement de la société, ajoute la Gendarmerie royale du Canada.

À la une