1. Accueil
  2. Techno
  3. Intelligence artificielle

Bing recommande de la désinformation sur Justin Trudeau

Le moteur de recherche de Microsoft n’en est pas à ses premières bourdes en ce qui concerne la diffusion de fausses informations.

Justin Trudeau.

Le premier ministre Justin Trudeau est souvent le sujet de théories du complot.

Photo : Reuters / Chris Helgren

Nicholas De Rosa
Nicholas De Rosa

Une des fausses nouvelles ayant le plus circulé lors de l’élection fédérale de 2019 affirmait que le premier ministre Justin Trudeau avait perdu son emploi à l'Académie West Point Grey, où il enseignait de 1998 à 2001, en raison d’un scandale sexuel. L’histoire non fondée avait été publiée par un site web reconnu pour ses nouvelles erronées, et elle a même dû être niée par le directeur de l'école de l’époque.

Néanmoins, si l’on demandait la semaine dernière au moteur de recherche Bing ce qui s’était passé avec la carrière d’enseignant du premier ministre, la réponse présentée dans une boîte d’information au sommet des résultats débutait comme suit : Justin Trudeau a quitté son emploi à l’Académie West Point Grey en 2001 après avoir eu une relation sexuelle avec une élève ou la mère de l’élève.

Il était mentionné plus tard dans cette réponse en anglais que l’ancien directeur de l’école avait démenti ces rumeurs. Il reste que les informations fournies par le robot conversationnel qu'intègre Bing dans certains de ses résultats de recherche étaient inexactes et ambiguës. Qui plus est, il citait comme source le site web Snopes, qui avait fidèlement rapporté l’histoire dans un article de vérification de faits (nouvelle fenêtre).

Capture d'écran des résultats de recherche Bing qui affirment faussement que le premier ministre Justin Trudeau a eu une relation sexuelle avec une de ses élèves ou la mère de celle-ci alors qu'il était enseignant.

Bing recommande une théorie du complot très populaire au sujet du premier ministre Justin Trudeau.

Photo : Bing

Selon toute vraisemblance, le robot conversationnel utilisé par le moteur de recherche de Microsoft n'avait pas interprété correctement l’information qu’il citait de ses sources. Cela survient alors que Bing mise de plus en plus sur l’intégration de l’intelligence artificielle (nouvelle fenêtre) (IA) dans son moteur de recherche en raison du partenariat de Microsoft avec OpenAI, l’entreprise à l'origine de ChatGPT.

On revient toujours à la même chose : les contenus générés par des outils de génération de texte n'ont pas de validité informationnelle, commente Marie-Jean Meurs, professeure au Département d'informatique de l’UQAM.

Ces outils sont construits pour générer du texte avec les séquences de mots les plus probables. C'est extrêmement impressionnant, les phrases sont syntaxiquement correctes, mais la validité des informations n’y est pas, ajoute-t-elle.

Des erreurs corrigées au cas par cas

Ce n’est qu’une des multiples fausses informations présentées au sommet des résultats de recherche de Bing lors de nos tests. Il a notamment faussement rapporté que l’élection américaine de 2020 avait été volée à Donald Trump en raison de la fraude électorale orchestrée par le Parti démocrate, le biais médiatique et les efforts de l’État profond, citant à nouveau une source qui affirmait le contraire.

Lorsqu’on a demandé à Bing si Fidel Castro était le père de Justin Trudeau, une théorie du complot qui circule depuis plus de sept ans (nouvelle fenêtre), le résultat de recherche en vedette soutenait que l’ancien dirigeant cubain était évidemment le père du premier ministre du Canada.

Des captures d'écran de résultats de recherche Bing.

La semaine dernière, les premiers résultats de Bing indiquaient que Fidel Castro était le père de Justin Trudeau et que l'élection américaine de 2020 avait été volée à Donald Trump en raison d'une fraude électorale orchestrée par le Parti démocrate.

Photo : Bing

Ces erreurs ne sont pas toutes dues au récent recours aux robots conversationnels par Microsoft. Dans certains cas, il s’agit simplement du fait que Bing accordait une priorité plus élevée à des sources non fiables dans ses résultats de recherche.

Les moteurs de recherche ne sont pas le domaine d’expertise de Microsoft, explique Marie-Jean Meurs. Bing est moins performant que Google en ce qui a trait à l’indexation, et ça ne changera pas de sitôt, d’après ce que l’on voit.

À la suite de notre contact avec Microsoft, l'entreprise s’est assurée que ces résultats de recherche n'apparaîtraient plus dans Bing. Nous avons enquêté sur ces rapports et avons apporté des modifications pour affiner la précision et la qualité de nos réponses, a fait savoir un porte-parole de l’entreprise par courriel.

Ce n’est pas la première fois que Bing fournit de fausses informations à ses utilisateurs. Récemment, le moteur de recherche a par exemple indiqué que l’Australie n’existait pas (nouvelle fenêtre), alors que cette affirmation est une blague répétée sur le web depuis plusieurs années.

En 2019, une étude de l’Université Stanford (nouvelle fenêtre) a révélé que Bing recommandait davantage de fausses informations que ses concurrents. Parmi les 600 résultats présentés pour 12 requêtes distinctes par moteur de recherche, Bing a affiché 125 sources de fausses informations, tandis que Google en a montré 13.

Avec les informations de Jeff Yates

Nicholas De Rosa
Nicholas De Rosa

À la une