1. Accueil
  2. Politique
  3. Politique municipale

Des frais pour un sac réutilisable à Toronto?

Des sacs réutilisables sur la banquette arrière d'une voiture.

Toronto veut s'attaquer à la distribution gratuite des sacs réutilisables pour éviter les mêmes problèmes qu'avec les sacs en plastique. (Photo d'archives)

Photo : iStock

RCI

Dans le but de freiner la distribution gratuite de sacs en tissu, des élus à Toronto veulent que les supermarchés et les autres détaillants fassent payer au moins 1 $ pour ces sacs réutilisables. Leur prix grimperait à 2 $ en 2025.

C'est ce que prône le comité des infrastructures et de l'environnement. Le conseil municipal doit débattre de la question la semaine prochaine.

L'objectif : éviter que les sacs en tissu ne mènent aux mêmes problèmes de pollution et de détritus dans les rues que les sacs en plastique.

Selon l'échéancier recommandé par le comité :

  • Tous les détaillants devraient accepter les sacs réutilisables à compter du 1er mars 2024.
  • Les détaillants devraient facturer au moins 1 $ pour chaque sac réutilisable à partir du 1er mai 2024.
  • Le coût minimum des sacs réutilisables grimperait à 2 $ à partir du 1er mai 2025.

Les frais perçus iraient au détaillant.

Par ailleurs, à partir du 1er mars prochain, les cafés seraient tenus d'accepter les tasses et les gobelets réutilisables, à condition qu'ils soient propres et en bon état.

Il y a un énorme gaspillage de fonds publics et de temps consacré au ramassage de ce que les gens laissent tomber par terre, sans penser aux conséquences.
Une citation de Dianne Saxe, conseillère municipale

Prudence

Selon le conseiller municipal Mike Colle, la Ville devrait toutefois procéder avec prudence. On ne réussira pas en intimidant les gens ou en les faisant se sentir honteux, dit-il. Pour lui, il faut expliquer la situation aux résidents et les motiver de façon positive.

Son collègue James Pasternak ajoute que l'industrie de la restauration est déjà très fragile. Ils ont à peine survécu à la pandémie, lance-t-il.

Avec des renseignements fournis par Shawn Jeffords, de CBC News

À la une