1. Accueil
  2. Économie
  3. Énergie

Coastal GasLink doit payer 346 000 $, notamment pour des écarts environnementaux

De grands tronçons de tuyaux sont mis en terre à l'aide de machinerie lourde.

Les travaux de construction du gazoduc Coastal GasLink sont avancés à 94 %. La mise en service est prévue pour la fin de l'année 2023.

Photo : Coastal GasLink

RCI

Coastal GasLink a été condamné à deux amendes totalisant 346 000 $ pour des problèmes de contrôle de l'érosion et des sédiments lors de la construction du gazoduc, qui est toujours en cours, et pour avoir fourni de fausses informations dans les dossiers d'inspection.

Jeudi, le Bureau d'évaluation environnementale de la Colombie-Britannique a annoncé, dans un communiqué, que les amendes faisaient suite à des manquements répétés aux exigences environnementales de la part de Coastal GasLink, qui appartient au conglomérat calgarien TC Energy.

Presque terminé

Le projet de gazoduc Coastal GasLink est avancé à plus de 94 % et devrait être terminé d'ici la fin de l'année. Il transportera du gaz naturel liquéfié sur 670 kilomètres en traversant la Colombie-Britannique, du nord de la province jusqu'à l’usine LNG Canada située à Kitimat, à environ 200 kilomètres à l'est de Prince Rupert, sur la côte nord-ouest.

Des problèmes de contrôle des sédiments

Une amende de 340 000 $ a été infligée à la compagnie pour des lacunes dans les mesures de contrôle de l'érosion et des sédiments constatées lors d'une inspection en avril et en mai 2022.

Ces inspections ont eu lieu avant que Coastal GasLink ne signe un accord de conformité, exigeant que l’entreprise veille à ce que des mesures de contrôle de l'érosion et des sédiments soient incorporées dans ses plans de construction.

Cette amende succède à trois autres sanctions totalisant plus de 450 000 $ pour la même infraction au cours de l'année et demie écoulée.

Pour sa part, jeudi, Coastal GasLink a indiqué par communiqué que l’entreprise avait pris des mesures immédiates et décisives pour résoudre les problèmes de contrôle des sédiments et de l'érosion à l'époque.

Des « informations trompeuses »

Une deuxième amende, d'un montant de 6000 $, a été infligé à Coastol GasLink pour avoir fourni des informations fausses et trompeuses concernant les dossiers d'inspection de maintenance en octobre 2022.

Coastal GasLink a déclaré qu'il s'agissait d'un geste involontaire découlant d’une anomalie administrative dans le dossier d’un sous-traitant.

Il s'agit d'une erreur involontaire et regrettable, que nous avons corrigée en collaboration avec le [Bureau d'évaluation environnementale], peut-on lire dans la déclaration de l'entreprise.

De nombreuses entorses environnementales

Depuis le début de la construction du gazoduc en 2019, le Bureau d'évaluation environnementale de la Colombie-Britannique a remis plus de 800 000 $ d'amendes, 59 avertissements et 30 arrêtés, dont 13 ordres d'arrêt des travaux (nouvelle fenêtre).

Les inspections récentes montrent que [Coastal GasLink] a amélioré sa gestion du contrôle de l'érosion et des sédiments sous la surveillance du [Bureau d'évaluation environnementale], mais le temps pluvieux du printemps 2023 a entraîné des problèmes importants, a écrit le Bureau d'évaluation environnementale de la province.

Avec les informations de Michelle Gomez et de La Presse canadienne

À la une