1. Accueil
  2. Santé
  3. Santé physique et mentale

Le Canada aura sa ligne 988 pour la prévention du suicide en novembre

Une adolescente assise dans un escalier se tient la tête entre les bras.

Le service téléphonique 988 pour la prévention du suicide sera offert en anglais et en français partout au pays. (Photo d'archives)

Photo : Getty Images / AngiePhotos

RCI

Les Canadiens en détresse pourront composer le nouveau numéro d'urgence 988 à compter de la fin de novembre, confirme Ottawa, qui accorde 156 millions de dollars sur trois ans au Centre de toxicomanie et de santé mentale de Toronto pour coordonner le lancement et l'offre de ce service.

Le Canada emboîte ainsi le pas aux États-Unis (nouvelle fenêtre), où un tel numéro d'urgence existe déjà.

Les services d'aide du 988 seront offerts au Canada en anglais et en français, par téléphone et par texto, et ce, sept jours sur sept, 24 heures sur 24.

L'objectif consiste à créer un numéro d'aide facile à retenir et utilisable en tout temps partout au pays.

Le nouveau numéro aidera les Canadiens à avoir accès à l'aide qu'ils nécessitent quand ils en ont le plus besoin.
Une citation de Carolyn Bennett, ministre fédérale de la Santé mentale

Mme Bennett souligne que certaines populations sont particulièrement vulnérables au suicide, y compris les jeunes Autochtones. La ministre promet de l'aide adaptée à leur culture grâce au 988.

Les députés à Ottawa avaient voté à l'unanimité en 2020 en faveur du nouveau numéro (nouvelle fenêtre) national à trois chiffres.

Pour obtenir de l'aide

Parlons Suicide Canada (nouvelle fenêtre) : 1 833 456-4566

Le fédéral combinera l'aide déjà offerte par de multiples organismes pour lancer le 988, qui sera joignable au Canada à compter du 30 novembre.

En moyenne, 12 personnes s'enlèvent la vie chaque jour au Canada, selon la ministre Bennett.

L'organisme Jeunesse, j'écoute dit avoir enregistré plus de 15 millions d'interactions uniquement depuis le début de la pandémie. Le suicide est la deuxième cause de décès chez les jeunes et représente 22 % de l'ensemble du travail de première ligne de "Jeunesse, j'écoute". C'est pourquoi le service 988 est de la plus haute importance, affirme Katherine Hay, présidente de l'organisme, dans un communiqué.

À la une