1. Accueil
  2. Politique
  3. Politique fédérale

Le Canada augmente sa vigilance contre les cyberattaques de pirates prorusses

Un ordinateur portable affichant du code informatique binaire avec un drapeau russe en filigrane sur l'écran.

Le groupe de cybercriminalité Killnet avait lancé une campagne contre plusieurs sites web allemands.

Photo : getty images/istockphoto / Smederevac

RCI

L'agence qui supervise la cybersécurité pour le gouvernement fédéral a appelé jeudi à un « état de vigilance accru » contre la menace de représailles de pirates informatiques prorusses, quelques heures seulement après qu'Ottawa a promis de donner à l'Ukraine quatre chars de combat principaux Leopard 2 A4.

L'avertissement a été lancé lorsque Killnet, un groupe que le Canada et ses alliés considèrent comme un groupe de cybercriminalité aligné sur la Russie, s'est engagé à attaquer les pays qui soutiennent l'Ukraine.

Un porte-parole du Centre de la sécurité des télécommunications (CST) a indiqué que l'agence est au courant des informations faisant état d'une augmentation du nombre de groupes pirates alignés sur l'État russe cherchant à compromettre ou à perturber les alliés de l'Ukraine, en réponse à leur soutien continu au gouvernement ukrainien.

Le Centre canadien pour la cybersécurité, qui fait partie du Centre de la sécurité des télécommunications, rappelle à la communauté canadienne de la cybersécurité, en particulier aux défenseurs des infrastructures critiques et des réseaux de l'industrie de la défense 7, d'adopter un état de vigilance accru et de renforcer leur sensibilisation et leur protection contre les cybermenaces malveillantes, a déclaré le porte-parole du Centre de la sécurité des télécommunications, Evan Koronewski.

M. Koronewski a souligné que, jusqu'à présent, le Centre de la sécurité des télécommunications n'a constaté aucune augmentation des attaques contre le gouvernement du Canada.

Olaf Scholz debout près de drapeaux européens.

Le chancelier allemand Olaf Scholz a autorisé la livraison à l'Ukraine de chars Leopard 2, provoquant une salve de cyberattaques contre des sites financiers allemands. (Photo d'archives)

Photo : Associated Press / Markus Schreiber

Attaque contre l’Allemagne

Reuters a rapporté plus tôt cette semaine que Killnet avait lancé une campagne de déni de service (DDoS) contre plusieurs sites web allemands pour les mettre hors ligne mercredi après que ce pays a annoncé qu'il enverrait des chars en Ukraine (nouvelle fenêtre).

L'agence de sécurité allemande, BSI, a déclaré que certaines cibles du secteur financier étaient également touchées, mais que les coups avaient peu d'effet.

La société Cado Security a rapporté que lors d'une analyse des chaînes Telegram associées à des pirates de langue russe, elle a trouvé plusieurs messages encourageant les cyberreprésailles contre l'Allemagne, y compris le mot-clic #GermanyRIP. Il a déclaré que les messages et le mot-clic avaient été repérés pour la première fois sur la chaîne du groupe Killnet.

Killnet a également revendiqué la responsabilité d'une attaque DDoS contre le gouvernement lituanien (nouvelle fenêtre) après que le pays balte eut bloqué le flux de marchandises (nouvelle fenêtre) vers la région russe de Kaliningrad, et d'une frappe DDoS sur un aéroport américain (nouvelle fenêtre) en mars 2022.

Un char canadien Leopard 2A4.

Le Canada fournira quatre chars de combat Leopard 2 A4 et des entraîneurs pour enseigner aux soldats ukrainiens comment les faire fonctionner. (Photo d'archives)

Photo : The Canadian Press / David Smith

Le Kremlin nie tout lien avec Killnet

Moscou a nié avoir mené des opérations de piratage.

Nous ne savons pas ce qu'est Killnet. Nous nous demandons honnêtement pourquoi un groupe de pirates est associé à la Russie et non à un autre pays européen, a dit mercredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, lors d'un point de presse de routine.

La ministre de la Défense Anita Anand a annoncé jeudi que le Canada fournira à l'Ukraine quatre chars de combat principaux Leopard 2 A4 (nouvelle fenêtre) et des entraîneurs des Forces armées pour enseigner aux soldats ukrainiens comment faire fonctionner les véhicules.

Notre     dossier Guerre en Ukraine
Avec les informations de CBC.

À la une