1. Accueil
  2. Santé
  3. Hôpitaux

C’est le « chaos » dans les hôpitaux pour enfants de l’Alberta, affirment des médecins

Un homme tient la main d'un enfant couché sur un lit d'hôpital et branché à un soluté.

Services de santé Alberta espère que les admissions dans les hôpitaux pour enfants vont bientôt diminuer, car le nombre des absences dans les écoles est en baisse.

Photo : Shutterstock/A3pfamily

RCI

Plusieurs médecins demandent au gouvernement albertain de prendre des mesures pour résoudre la crise dans les hôpitaux pour enfants de la province, où déferle une vague de cas de maladies respiratoires.

C’est un vrai chaos. On est en mode désastre en ce moment, dit le Dr Paul Parks, urgentiste à Medicine Hat et président de la section de médecine d’urgence de l’Association médicale de l'Alberta.

Nous sommes inquiets pour les enfants qui risquent de [ne pas être soignés], voire de mourir, car nous faisons face à une surpopulation invraisemblable , ajoute-t-il.

Le Dr Parks trouve que le gouvernement provincial ne se manifeste pas assez et réclame plus de transparence. Il rappelle que, lorsque la situation était la même dans les hôpitaux pour adultes à cause de la COVID-19, il y avait une conférence de presse par jour.

Déclarez-la situation pour la crise qu'elle est.
Une citation de Paul Parks, médecin urgentiste à Medicine Hat

L’Hôpital pour enfants de l’Alberta, à Calgary, et celui de Stollery, à Edmonton, sont submergés par des cas de maladies respiratoires, dont l’influenza, des infections au virus respiratoire syncytial et la COVID-19.

Lors d’une mise à jour de la situation (nouvelle fenêtre), Margaret Fullerton, agente principale de l'exploitation à l’Hôpital pour enfants de l’Alberta, a expliqué que le nombre de patients admis atteint par moments 120 % de la capacité de l'établissement.

Pour remédier à la situation, Services de santé Alberta (AHS) a redéployé du personnel d’autres services médicaux. Cependant, ce redéploiement implique que d’autres patients devront attendre pour recevoir des soins.

Toujours selon les informations de Margaret Fullerton, plusieurs services ont subi des réductions de 30 à 50 %, notamment les services de chirurgie et de pneumologie. Nous allons reporter des rendez-vous dans certains services, mais je tiens à souligner que les cas urgents seront prioritaires, a-t-elle ajouté.

À l’Hôpital pour enfants Stollery, sept nouveaux lits seront ouverts dans les prochaines semaines. Des médecins font aussi des heures supplémentaires.

Les services pédiatriques en soins intensifs sont utilisés à 100 % de leur capacité. Nous pouvons ajouter des lits au besoin, écrit Kerry Williamson, une porte-parole de Services de santé Alberta dans une déclaration.

Shamza Mithani, urgentiste à l'Hôpital Stollery, est tout aussi inquiète que le Dr Paul Parks. Elle compare la situation à la roulette russe, car personne ne sait vraiment si le nombre d'admissions va augmenter ou baisser.

Elle fait remarquer que le nouveau médecin hygiéniste en chef de l'Alberta, lMark Joffre, ne s’est pas encore exprimé sur ce que de nombreux médecins considèrent comme une crise sanitaire.

Je crois qu'il est très important que nos dirigeants, y compris le médecin hygiéniste en chef de la province, communiquent avec le public et le personnel de santé, dit-elle.

La Dre Mithani demande également à la province de redonner le droit aux conseils scolaires d’imposer le port du masque. Le gouvernement albertain leur a interdit de prendre une telle décision en novembre (nouvelle fenêtre).

Avec des informations de Jen Lee

À la une