1. Accueil
  2. Politique
  3. Politique fédérale

Ottawa assouplit les règles pour les familles des travailleurs étrangers temporaires

Deux hommes derrière un micro pour une conférence de presse.

L’annonce a été faite à Edmonton, vendredi, par le ministre fédéral de l'Immigration, Sean Fraser, et le ministre du Tourisme, Randy Boissonnault.

Photo : Radio-Canada / David Bajer

Emmanuel Prince-Thauvette

Le Canada permettra aux membres des familles de certains travailleurs étrangers temporaires d’occuper un emploi dès janvier prochain. Actuellement, seules les familles des travailleurs « hautement spécialisés » peuvent travailler au pays.

Les conjoints et les enfants en âge de travailler des travailleurs étrangers temporaires ayant un poste à haut salaire pourront demander un permis de travail ouvert. Ces postes à haut salaire offrent un taux horaire égal ou supérieur au salaire horaire médian, qui varie selon les provinces ou territoires.

La mesure s’applique aux personnes qui viennent au pays à la fois dans le cadre du Programme de mobilité internationale (PMI) et le cadre du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET). Ces changements devraient durer au moins deux ans.

Par la suite, à une date toujours indéterminée, les familles de ceux qui occupent des postes à bas salaire pourront faire de même.

À terme, la mesure pourrait aussi être élargie aux familles des travailleurs étrangers en agriculture, après consultation avec les provinces et les acteurs du milieu.

Le gouvernement fédéral croit que cet afflux de travailleurs permettra de s’attaquer à la pénurie de main-d'œuvre dans les secteurs des services, du tourisme et de la santé, notamment.

Les familles de 200 000 travailleurs étrangers seront touchées par cet assouplissement, selon les projections du fédéral.

Selon Ottawa, environ un million de postes sont à pourvoir partout au pays. 

L’annonce d’aujourd’hui va donner un peu de souffle aux employeurs qui ont besoin de main-d'œuvre, a fait valoir le ministre fédéral du Tourisme et député d'Edmonton-Centre, Randy Boissonnault.

La réalité est simple : le Canada a besoin de davantage de gens. Nous avons besoin de plus de monde pour des raisons économiques, démographiques et sociales, a dit pour sa part le ministre de l’Immigration, Sean Fraser.

Selon lui, cette annonce rendra le système d’immigration plus compatissant, parce qu’il évitera aux travailleurs étrangers temporaires d’être loin de leurs familles quand ils viennent au Canada temporairement pour occuper un emploi.

Sean Fraser a aussi assuré qu’il travaillait de près avec les provinces pour tenter d’atténuer la pénurie de main-d'œuvre. Il profitera d’ailleurs de son passage dans la capitale albertaine pour rencontrer son homologue provincial, Rajan Sawhney, vendredi.

Emmanuel Prince-Thauvette

À la une