1. Accueil
  2. Politique
  3. Éducation

Des retards de l’aide financière étudiante entraînent des milliers de dollars de dettes

Le ministère des Collèges et Universités reconnaît « quelques retards pour un très petit nombre d'étudiants ».

Une femme devant une porte.

Denise Daley a attendu des mois pour ses versements du RAFEO, ce qui a causé des difficultés pour elle et sa famille.

Photo : Fournie par Denise Daley

RCI

Une mère de famille a du mal à joindre les deux bouts en raison des retards de versement du Régime d’aide financière aux étudiantes et étudiants de l’Ontario (RAFEO).

Denise Daley affirme qu'elle et sa famille mangent principalement des nouilles en raison d'un retard de plus de trois mois.

Sans les 36 000 $ dont elle a besoin pour payer les frais de scolarité, les fournitures scolaires et les frais de subsistance, la mère de deux enfants et veuve est forcée de cumuler du retard dans le paiement de ses factures, de manquer des paiements de loyer et de nuire à sa cote de crédit en s'endettant de milliers de dollars.

Tout cela à cause d'un problème que la province ne reconnaît pas ou ne lui explique pas, dit-elle.

Chaque fois que j'essayais de faire quelque chose, on me freinait, raconte Mme Daley à CBC Toronto.

L'étudiante de deuxième année du Kikkawa College de Toronto explique qu'elle appelait le Régime d'aide financière aux étudiantes et étudiants de l'Ontario au moins une fois par jour, sans jamais pouvoir parler à quelqu'un avant que la ligne téléphonique soit coupée.

Le bureau d'aide financière de Denise Daley, avec lequel elle est restée fréquemment en contact, n'a pas pu obtenir plus d'informations.

C'était vraiment déprimant et horrible, lance celle qui a finalement reçu un soutien financier à la fin novembre, soit plus de trois mois après le début de son année scolaire.

Des étudiants attendent près de 4 mois, selon une porte-parole du NPD

Selon la province, les retards du Régime d'aide financière aux étudiantes et étudiants de l'Ontario n'affectent qu'un très petit nombre d'environ 250 000 étudiants du postsecondaire qui reçoivent ces versements.

Mais Denise Daley constate que trois autres élèves de sa classe étaient dans le même bateau jusqu'à très récemment.

La porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière de collèges et d'universités, Laura Mae Lindo, entend les mêmes échos à travers la province.

Ce que nous entendons principalement en ce moment, c'est que les délais d'attente pour que le RAFEO sont passés de 8 à 10 semaines à près de 4 mois, note la députée provinciale de Kitchener-Centre.

Photo de Laura Mae Lindo.

La députée provinciale Laura Mae Lindo, porte-parole du NPD en matière de collèges et d'universités, dit avoir entendu que des étudiants attendent jusqu'à quatre mois pour les paiements du RAFEO. Elle ajoute que certains abandonnent parce qu'ils ne peuvent pas attendre aussi longtemps.

Photo : CBC/Kate Bueckert

Une attente de quatre mois pour recevoir votre paiement Régime d'aide financière aux étudiantes et étudiants de l'Ontario est une attente énorme. Certaines personnes ont en fait décidé de reporter leur entrée à l'université. C'est donc un énorme problème, ajoute Mme Lindo.

Plusieurs étudiants demandent simplement de la transparence, dit-elle.

À l'heure actuelle, trop d'étudiants à travers la province se retrouvent dans cette situation et auraient pu faire des choix différents en matière de travail ou de cours s'ils savaient que la situation serait comme cela à l'avance, estime la députée néo-démocrate.

Elle juge qu'il est essentiel de reconnaître qu'il y a un problème dans le système, mais que cette reconnaissance du problème ne se produit pas en ce moment et c'est une source de frustration pour de nombreux étudiants.

Nulle part où appeler

Kara Wheeler en est à sa troisième année d'études en travail social au campus de Brantford de l'Université Wilfrid Laurier.

Kara Wheeler a fait une demande auprès du Régime d'aide financière aux étudiantes et étudiants de l'Ontario à la mi-juillet.

Le portail qui indiquait sa date d'approbation estimée n'arrêtait pas de changer et de changer, raconte-t-elle.

À un certain moment, le site a estimé qu'elle obtiendrait son approbation en novembre, quatre mois après avoir postulé.

Le délai, qui l'avait déjà obligée à payer son loyer en retard, commençait à l'inquiéter en classe.

Je suis là depuis 12 heures et je me dis : "Comment vais-je manger? explique Kara Wheeler.

Incapable de trouver un moyen de contacter le Régime d'aide financière aux étudiantes et étudiants de l'Ontario, Mme Wheeler a contacté son député provincial de la circonscription de Niagara Falls, Wayne Gates.

Ses versements d'aide financière ont été approuvés peu de temps après, mais toujours plus tard que toutes les années précédentes.

Pourquoi n'y a-t-il pas de numéro de téléphone que je puisse appeler? Pourquoi n'y a-t-il aucun point de contact pour écouter une question ou une préoccupation, se demande-t-elle.

Le ministère reconnaît certains retards

La ministre des Collèges et Universités, Jill Dunlop, qui avait précédemment nié un arriéré des versements (nouvelle fenêtre), n'a pas accepté la demande de CBC Toronto pour une entrevue de trois minutes cette semaine.

Cependant, l'attachée de presse de la ministre, Liz Tuomi, confirme qu'il y a des retards pour un très petit nombre d'étudiants avec des examens [de dossiers] complexes.

Elle ajoute que les retards n'étaient ni de grande ampleur ni inhabituels.

Lorsque CBC Toronto lui a demandé si la ministre croyait que des améliorations devaient être apportées à la prestation des services et à la communication avec les clients du Régime d'aide financière aux étudiantes et étudiants de l'Ontario, étant donné certains des problèmes, le ministère n'a pas répondu directement à la question, mais a noté que les élèves devraient parler aux bureaux d'aide financière de leur école ou consulter le site web du Régime d'aide financière aux étudiantes et étudiants de l'Ontario.

Une femme.

La ministre des Collèges et Universités de l'Ontario, Jill Dunlop, a refusé une demande d'entrevue de CBC Toronto, mais son ministère reconnaît maintenant qu'il y a des retards pour un très petit nombre d'étudiants.

Photo : Steve Russel

Selon Liz Tuomi, le ministère recommande aux étudiants de présenter une demande au Régime d'aide financière aux étudiantes et étudiants de l'Ontario environ trois mois avant le début de leur période d'études.

Quant à Denise Daley, elle veut une explication et des excuses de la part de la ministre Jill Dunlop.

Elle souhaite également que le système fonctionne afin que cette situation ne lui arrive pas l'année prochaine ou qu'elle n'arrive pas à d'autres étudiants qui commenceront en janvier.

Je m'en sortais très bien [avant cette affaire] et je payais toutes mes [factures] à temps. Cette situation m'a vraiment nui, dit la mère de famille.

Avec les informations de Clara Pasieka, de CBC News

À la une