1. Accueil
  2. Politique
  3. Relations internationales

La Première Nation Nisga’a obtient de l’Écosse le rapatriement d’un totem commémoratif

Deux membres de la Première Nation Nisga'a près du totem de la maison Ni'isjoohl au Musée national d'Écosse.

Ce totem de la maison Ni'isjoohl, qui est exposé au musée national d'Écosse depuis 1930, reviendra en territoire Nisga'a. En août 2022, une délégation de la Première Nation Nisga'a s'est rendue en Écosse demander son rapatriement, dont Sim'oogit Ni'isjoohl (Chef Earl Stephens) [à gauche] et Sigidimnak’ Nox Ts'aawit (Amy Parent) [à droite].

Photo : National Museums Scotland

Portrait de Annick Forest.
Annick Forest

Mercredi, le conseil d'administration des Musées nationaux d'Écosse a accepté la demande de la Première Nation Nisga'a qui souhaitait le rapatriement sur son territoire du totem commémoratif de la maison Ni'isjoohl, exposé au Musée national d'Écosse à Édimbourg depuis 1930.

La décision a été entérinée par le secrétaire du cabinet pour la Constitution, les Affaires extérieures et la Culture du gouvernement écossais.

Les employés des Musées nationaux d'Écosse vont maintenant entreprendre la tâche complexe de retirer le totem de 11 mètres de son socle et de le préparer pour son voyage de retour vers le territoire nisga'a dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique, au Canada.

Lorsqu'il sera de retour en terres nisga'a, le totem doit être érigé à l'intérieur du musée nisga'a qui abrite plus de 300 autres artéfacts culturels.

Le totem dans une salle devant un mur avec d'autres artéfacts.Agrandir l’image (nouvelle fenêtre)

Le totem est exposé au Musée national d'Écosse à Édimbourg depuis 1930.

Photo : National Museums Scotland

Le chef Earl Stephens (Sim'oogit Ni'ijoohl) de la Première Nation Nisga'a a souligné l'importance pour les siens de rapatrier le totem en terre nisga'a, afin de rebâtir le lien entre leurs familles, leur nation et les générations à venir avec leur histoire vivante.

Selon la culture nisga'a, ce totem abrite les esprits de nos ancêtres. Après près de cent ans, nous pouvons finalement les ramener à la maison pour qu'ils puissent reposer en territoire nisga'a.
Une citation de chef Earl Stephens (Sim'oogit Ni'ijoohl), Première Nation Nisga'a

Le directeur des Musées nationaux d'Écosse, Chris Breward a déclaré que le conseil d'administration était heureux de cette entente de transfert qui permettra de renvoyer le totem commémoratif au sein de son peuple, là où toute son importance spirituelle est la mieux comprise.

Nous nous engageons à promouvoir la compréhension et le dialogue quand il s'agit des collections du musée associées avec le passé colonial de notre nation et de l'héritage culturel qui en découle.
Une citation de Chris Breward, directeur, Musées Nationaux d'Écosse

Le secrétaire de cabinet pour la Constitution, les Affaires extérieures et la Culture du gouvernement écossais, Angus Robertson, a expliqué que cette décision faisait suite à une rencontre émouvante avec la délégation nisga'a.

Je veux remercier la délégation nisga'a de nous avoir aidés à comprendre l'histoire du totem commémoratif et de son importance à leurs yeux.
Une citation de Angus Robertson, secrétaire de cabinet pour la Constitution, les Affaires extérieures et la Culture du gouvernement écossais

Un voyage pour éduquer

En août 2022, une délégation de la Première Nation Nisga's s'est rendue en Écosse pour y rencontrer une équipe des Musées nationaux d'Écosse afin de discuter du totem commémoratif.

Selon la Première Nation, le totem leur a été volé en 1929 par l'ethnologue Charles Marius Barbeau, au cours de la saison de la chasse et des récoltes, pour ensuite être vendu au Musée national d'Écosse.

Pour sa part, le Musée national d'Écosse écrit que le totem a été acheté à ses propriétaires par Charles Marius Barbeau au nom du Musée national d'Écosse en 1929.

Le totem commémoratif de la maison Ni'isjoohl, l'une des cinquante maisons qui forment la Première Nation Nisga'a, située dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique, a été érigé en 1855. Il a été sculpté à la main dans un cèdre rouge par l'artiste Oyea Tait et son assistant, Gwanes, en mémoire du chef nisga'a nommé Ts'aawit.

Il décrit l'histoire de ce guerrier qui devait devenir le chef de la tribu avant sa mort survenue lors d'un conflit avec une nation voisine.

Portrait de Annick Forest.
Annick Forest

À la une