1. Accueil
  2. Société
  3. Communauté LGBTQ+

L’entreprise Shopify ne coupera pas ses liens avec les controversés « Libs of TikTok »

Le siège social de Shopify à Ottawa.

L'entreprise Shopify Inc., basée à Ottawa, affirme que la boutique en ligne de « Libs of TikTok », une série de comptes de réseaux sociaux anti-LGBTQ, ne viole pas actuellement ses règlements.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

RCI

La société de commerce électronique Shopify Inc., basée à Ottawa, est catégorique : elle ne cessera pas d'offrir ses services à la boutique en ligne de plusieurs comptes de réseaux sociaux anti-LGBTQ, et ce, malgré la controverse les entourant.

Après avoir commencé par un compte Twitter qui cumule aujourd'hui 1,5 million d’abonnés, les comptes Libs of TikTok ont proliféré sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram, YouTube, Telegram, Truth Social de Donald Trump et plusieurs autres.

L'identité des personnes qui gèrent actuellement tous les comptes reste floue, mais un article du Washington Post daté du mois d’avril 2022 désigne Chaya Raichik, une vendeuse de biens immobiliers à Brooklyn, à New York, comme étant la créatrice de l'identifiant Twitter original.

Les comptes ciblent et diffusent souvent des informations erronées sur la communauté lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, queer, et se vantent de rapporter des nouvelles que vous ne verrez nulle part ailleurs.

Le profil de Mme Raichik, publié par le Washington Post, indique que sa page a appelé à virer sur le champ tout enseignant qui révèle son homosexualité auprès de ses élèves et a exhorté ses abonnés à contacter les écoles qui autorisent les garçons dans les toilettes des filles.

Tous les articles récemment mis en vente sur la boutique en ligne Libs of TikTok alimentée par Shopify, soit un T-shirt et deux tasses, portent la mention STOP GROOMING OUR KIDS, soit arrêtez de conditionner nos enfants.

Une accusation infondée, selon une conseillère municipale

La conseillère municipale récemment élue dans le quartier Somerset, Ariel Troster, qualifie le langage utilisé contre les membres de la communauté lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, queer de sifflet à chien, et souligne que cela rend plus dangereux son travail en tant que membre queer au sein du conseil municipal d'Ottawa.

Ariel Troster

Ariel Troster a qualifié le langage utilisé par les « Libs de TikTok » de « sifflet à chien » utilisé contre les membres de la communauté LGBTQ.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

La marchandise qui est vendue utilise spécifiquement le terme ''conditionner'', se désole Mme Troster.

C'est une accusation infondée et vraiment dangereuse d'abus d'enfants qui est lancée contre des gens comme moi, simplement parce qu'ils existent dans l'espace public.
Une citation de Ariel Troster, conseillère municipale du quartier Somerset

Mme Troster appelle Shopify à cesser d'offrir ses services à la boutique en ligne Libs of TikTok.

Toutes sortes d’entreprises

Dans une déclaration envoyée par courriel, Shopify déclare que la boutique en ligne Libs of TikTok ne viole pas ses règles.

Nous hébergeons des entreprises de toutes sortes et de toutes tailles, avec des visions du monde différentes, écrit un porte-parole de Shopify. Nous prenons très au sérieux les préoccupations autour des marchands sur notre plateforme, et la [politique d'utilisation] de Shopify décrit les activités qui ne sont pas autorisées sur notre plateforme.

La politique stipule que les services de Shopify ne peuvent pas être utilisés pour promouvoir ou tolérer la haine ou la violence à l'encontre de personnes basées sur la race, l'ethnicité, la couleur, l'origine nationale, la religion, l'âge, le sexe, l'orientation sexuelle, le handicap, la condition médicale, le statut d'ancien combattant ou d'autres formes d'intolérance discriminatoire.

Elle précise que ses services ne peuvent être utilisés pour promouvoir ou soutenir des organisations, des plateformes ou des personnes qui encouragent ou excusent cette haine ou qui menacent ou excusent la violence pour servir une cause.

Par le passé, l'entreprise a retiré des produits ou des magasins associés aux Proud Boys, à QAnon et à d'autres, notamment TrumpStore.com, pour avoir violé sa politique.

Mme Troster espère que Shopify changera d'avis au sujet de la boutique en ligne Libs of TikTok. La pression s'accentue d'autant plus à la suite de la récente fusillade de Colorado Springs (nouvelle fenêtre) où cinq personnes ont perdu la vie et 17 autres ont été blessées après qu'un tireur a ouvert le feu dans une boîte de nuit lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, queer.

La conseillère municipale pour le quartier Somerset qualifie la rhétorique et les messages de Libs of TikTok d’extrémisme et estime que sa marchandise n'a pas besoin d'être hébergée par une entreprise basée à Ottawa.

Il ne s'agit pas d'un désaccord sur la gauche ou la droite, insiste-t-elle. Il s'agit de fomenter le harcèlement, la rage et potentiellement la violence contre la communauté lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, queer.

L'accusation ''OK, groomer'' consiste à affirmer à tort que les membres de notre communauté sont responsables de la pédophilie, s’indigne-t-elle. À affirmer à tort que nous sommes responsables de l'abus d'enfants. C'est totalement inacceptable.

Boycotter Shopify

La directrice générale de la société de conseil lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, queerWisdom2Action, Fae Johnstone, est du même avis. Elle s’inquiète pour sa part que la diffusion de ce type de message donne la permission aux personnes homophobes et transphobes d'agir.

Cela a également un impact négatif sur la santé mentale des jeunes et des enfants qui voient cela, fait remarquer cette militante transgenre.

Cela crée un environnement où il est plus difficile pour nous de faire le travail que nous devons faire dans nos écoles... parce qu'il y a un risque croissant qu'ils se retrouvent sur ''Libs of TikTok'', ajoute-t-elle.

Fae Johnstone.

Fae Johnstone craint que les messages sur ''Libs of TikTok'' n'incitent les personnes transphobes et homophobes à passer à l'acte.

Photo : Radio-Canada / Joseph Tunney

Mme Johnstone et Mme Troster encouragent Shopify à prendre position en coupant leurs liens avec le compte. Elles sont convaincues que l'arrêt du flux de fonds vers les groupes promouvant la discrimination est un moyen efficace de limiter la haine qu'ils répandent.

Mme Johnstone rappelle que l’option de boycotter Shopify s’offre aussi à la population.

C'est ce que nous encourageons tout le monde à faire, parce que s'ils ne sont pas prêts à évincer un client homophobe et transphobe, ils ne méritent pas notre argent, poursuit-elle.

CBC a demandé des commentaires sur cette histoire à deux adresses électroniques associées à Libs of TikTok, mais n'a reçu aucune réponse.

Avec les informations de Joseph Tunney, CBC News

À la une