1. Accueil
  2. Santé
  3. Emploi

Des infirmières philippines veulent que la reconnaissance des diplômes soit plus facile

Des infirmières marchent de dos dans le corridor d'un hôpital.

La pénurie d'infirmière est importante en Alberta, surtout dans les régions rurales.

Photo : Getty Images

RCI

Des infirmières venues des Philippines souhaiteraient que le processus de reconnaissance de leur diplôme devienne plus facile et plus rapide, afin qu’elles puissent travailler dans les provinces qui ont de la difficulté à pourvoir leurs postes, comme l'Alberta.

Créé l'été dernier, Philippine Canadian Nurses Association est une association qui vise à aider les infirmières à faire reconnaître leurs compétences. Elle a près de 300 membres.

Le processus a besoin d’une révision complète, dans le but qu'il soit mieux adapté au manque de main-d'œuvre à travers le pays, dit la créatrice de l’association, Lucy Reyes.

Selon Lucy Reyes, le processus n’a pas vraiment changé depuis 1976, année où elle s’est installée en Alberta. Ce processus nécessite souvent de passer des examens.

Or, en Alberta, seule l’Université Mount Royal, à Calgary, offre ce genre de programme : Il y a seulement deux instructeurs pour plus de 400 infirmières formées à l'étranger inscrites sur la liste d’attente. Le programme qui existait à l'Université MacEwan, à Edmonton, a fermé, faute de financement.

Une pénurie d'infirmières à travers la province

Kathy Howe, directrice générale de l’Association des infirmières et infirmiers de l’Alberta, rappelle que la pénurie qui existe en Alberta s'amplifie. Selon le site de Services de santé Alberta, il y a au moins 170 postes d’infirmières à pourvoir dans la province.

Des dizaines de milliers d’infirmières formées à l’étranger vivent au Canada. Elles sont accréditées dans leur pays, mais pas ici dit Kathy Howe.

Celle-ci est cependant contente que l’association de Lucy Reyes tente de trouver une solution au problème de reconnaissance des diplômes, car elle trouve aussi qu’il est trop long.

Selon le site du gouvernement albertain, il faut être autorisé par un organisme provincial de réglementation professionnelle à exercer certaines professions, notamment des professions dans le secteur médical.

Un processus long et complexe

Pour les infirmières, le processus de reconnaissance des compétences peut prendre jusqu’à quatre ans.

Il est supervisé par l’Association des infirmières et infirmiers de l’Alberta et le Collège des infirmières autorisées en Alberta.

La première étape est l'examen du Service national d'évaluation infirmière, qui coûte environ 650 $. Ensuite, les diplômes et l'expérience sont évalués par l'Association et le collège provincial. Puis, il faut que les personnes passent des examens et, enfin, qu'elles soient supervisées pendant 330 heures avant de commencer à exercer la profession de manière autonome.

Ce que je voudrais, c’est avoir l’occasion de rencontrer les autorités provinciales pour élaborer avec elles des standards de reconnaissance des compétences, dit Lucy Reyes.

Le Collège des Infirmières autorisées en Alberta indique toutefois que des changements au processus sont en cours. Nous publierons plus de détails sur notre site Internet dès qu’ils seront disponibles, précise-t-il.

Avec des informations de Karina Zapata

À la une