1. Accueil
  2. Santé
  3. Établissements de santé

Depuis 25 ans, le Centre du Dr Peter aide les personnes marginalisées vivant avec le VIH

En cette Journée mondiale de lutte contre le sida, ce centre unique au Canada poursuit sa mission à Vancouver.

Le centre du Dr Peter, le 15 novembre 2022.

Le Centre du Dr Peter a été fondé en 1997 pour offrir des soins et des services de lutte contre le VIH/sida.

Photo : Radio-Canada / Monia Blanchet

Portrait de Monia Blanchet.
Monia Blanchet

Au cœur du quartier West End, à Vancouver, le Centre du Dr Peter accueille des personnes vivant avec le VIH ou le sida et leur offre une approche globale de soins. Inauguré en juillet 1997, il a été le premier centre de jour à offrir ce type de soins en Amérique du Nord et il continue d'être un modèle au pays.

Le titre d'une version précédente de ce texte indiquait que le Centre du Dr Peter aidait « les personnes marginalisées atteintes du sida ». Ce titre pouvait laisser entendre que les activités du centre étaient limitées aux seules personnes ayant développé la maladie. Or, le Centre du Dr Peter offre des services à toute personne vivant avec le virus de l'immunodéficience humaine, dont les personnes qui ont développé le sida. Nous avons modifié le titre pour refléter cet état de fait. NDLR

Ce que nous offrons depuis nos débuts [...] n’a presque pas changé. Nous prenons soin du corps entier. Cela veut dire bien se nourrir, prendre soin de sa santé mentale et de l’aspect clinique, explique Scott Elliott, directeur général de la Dr. Peter AIDS Foundation.

Premièrement, nous offrons de la nourriture de très bonne qualité, qui est cuisinée sur place tous les jours, dit-il. Deuxièmement, nous voulons que les gens se sentent en sécurité ici. Nous les voyons comme des êtres humains. Une reconnaissance qu’ils n’ont pas toujours lorsqu’ils sont dans la rue.

Le centre du Dr Peter, 15 novembre 2022.

Le Centre du Dr Peter a été créé pour que les personnes vivant avec le VIH ou le sida aient un endroit où aller, être aimées, recevoir des soins et mourir dans la dignité avec leurs pairs.

Photo : Radio-Canada / Monia Blanchet

Le centre offre aussi des services médicaux et s'occupe de l'administration des médicaments. De cette façon, les patients n’ont pas à se préoccuper d’apporter leurs médicaments au centre tous les jours.

Selon Scott Elliott, dans les années 1980, de nombreux patients se voyaient refuser l'accès aux hôpitaux, ou bien ils étaient mis en quarantaine et ne pouvaient recevoir de visites.

De plus, être gai n’était pas à la mode, dit Scott Elliot avec le sourire. Beaucoup de parents ont déshonoré leurs enfants, et les gens mouraient seuls. Le centre a été créé pour que les personnes aient un endroit où aller, pour être aimées, recevoir des soins et mourir dans la dignité, entourées de personnes qui sont comme elles.

Scott Elliott, le 4 novembre 2022.

Scott Elliott est le directeur général de la Dr. Peter AIDS Foundation, qui offre des soins et des services de lutte contre le VIH et le sida fondé sur les principes de la réduction des risques et de la santé mentale.

Photo : Radio-Canada / Monia Blanchet

Bien que les hommes forment la majorité des patients, le Centre accueille de plus en plus de femmes, et de nouveaux immigrants ayant des problèmes de plus en plus complexes.

Il reste encore beaucoup de travail à faire pour les personnes marginalisées comme les femmes, les Autochtones et les nouveaux immigrants. De nombreuses personnes n’ont toujours pas été diagnostiquées [dans ces communautés]. Il y a donc encore beaucoup de travail à faire pour que tous ceux qui ont besoin d'un traitement la reçoivent, explique Scott Elliott.

Qui est le Dr Peter?

Peter Jepson-Young.

Un des souhaits de Peter Jepson-Young était de voir naître un établissement de santé destiné aux sidéens et aux séropositifs. Le Centre du Dr Peter a été créé cinq ans après sa mort.

Photo : Radio-Canada / Monia Blanchet

En 1990, la population britanno-colombienne a fait connaissance avec le Dr Peter. Canadian Broadcasting Corporation Vancouver diffuse cinq courts reportages sur un jeune médecin atteint du sida. Ce dernier voulait donner un visage à la maladie.

Les parents de Peter, Shirley Young et Robert Jepson, craignaient les répercussions possibles de son passage à la télévision pour parler de sa maladie.

Nous lui avons dit qu’il ne pouvait pas faire cela. Il y avait beaucoup de crimes violents contre les gais, et il [...] voulait dire aux gens qu’il était gai et qu’il était atteint du sida. Nous avions tellement peur qu’il soit victime de crimes haineux parce qu'il était gai, raconte Shirley Young, la mère de Peter.

Shirley Young, 4 novembre 2022.

Shirley Young, la mère de Peter Jepson-Young, s'est impliquée dès les débuts de la fondation qui porte de nom de son fils.

Photo : Radio-Canada / Monia Blanchet

J’ai donné naissance à Peter. Mais la Canadian Broadcasting Corporation a donné naissance au Dr Peter.
Une citation de Shirley Young, mère de Peter Jepson-Young

Or, c'est le contraire qui s'est produit. Les téléspectateurs en ont redemandé, si bien que les Dr. Peter Diaries (Le journal du Dr Peter) sont devenus une chronique hebdomadaire. Durant 111 épisodes, les téléspectateurs ont accompagné le jeune médecin dans ses bons jours et ses moins bons jours.

Le journal du Dr Peter a permis d’ouvrir un dialogue sur le sida et de faire comprendre aux gens que le sida était là pour de bon, raconte Shirley Young. J’étais très fière de lui. Son père était très fier de lui. Il faut beaucoup de courage pour faire cela.

Quelques semaines avant sa mort, Peter a dit qu'il souhaitait une chose : la création d’un établissement de santé destiné aux sidéens et aux personnes séropositives, où les patients recevraient des soins dans la compassion et l'absence de préjugés.

Le centre du Dr Peter, 15 novembre 2022.

Depuis 2003, le Centre du Dr Peter offre ses services dans cet établissement du quartier West End de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Monia Blanchet

Le centre qui porte son nom a été inauguré cinq ans après sa mort. Que penserait le Dr Peter, s’il voyait le centre aujourd’hui?

Je crois qu’il serait vraiment fier et impressionné, parce que nous faisons les choses comme Peter aurait aimé qu’elles se fassent , dit Scott Elliott. Il serait ébahi, ajoute Shirley Young. On ressent l'amour et la compassion ici. C’est ce qui fait notre fierté.

Portrait de Monia Blanchet.
Monia Blanchet

À la une