1. Accueil
  2. Arts
  3. Arts visuels

Kent Monkman dépeint l’histoire autochtone au Musée royal de l’Ontario

Des oeuvres de l'expostion Being Legendary, de Kent Monkman, au Musée royale de l'Ontario.

L'exposition de Kent Monkman se penche sur l'histoire autochtone depuis l'origine du monde jusqu'à son avenir.

Photo : Radio-Canada

Julien Sahuquillo

L’artiste cri Kent Monkman, originaire de la Première Nation de Fisher River, au Manitoba, sur le territoire du traité numéro 5, présente une imposante nouvelle collection à Toronto. Les 35 œuvres de Being Legendary tentent de retracer l’histoire autochtone et repensent le discours officiel.

Les œuvres sont des créations nouvelles issues d’une réflexion qui aura pris jusqu’à quatre ans de travail à l’artiste.

Ce projet amène le public dans un voyage dans le temps, depuis la nuit des temps, jusqu’à présent et vers l'avenir. Ça remet en question les musées coloniaux dans leur façon de représenter la culture autochtone, explique Kent Monkman.

L’idée sous-jacente du projet est de tenter de cibler le moment charnière, la rupture, où le savoir autochtone s’est perdu.

Il y a de la science dans nos histoires. Il y a du savoir, puis il y a eu une interruption par la colonisation, souligne l’artiste.

Travailler avec un établissement comme le Musée royal de l’Ontario (ROM) n’est pas chose anodine.

C’est une occasion unique [...] de mettre au défi son discours dominant concernant les Autochtones. [...] J’aimerais que les gens aient une meilleure compréhension de depuis combien de temps les Autochtones sont ici. Notre présence sur ces terres remonte à bien plus loin que la version des colons, précise Kent Monkman.

C’est aussi l’ambition du directeur du Musée Josh Basseches. C’est important pour nous. Pas seulement parce que ça va attirer des gens qui se soucient de l’art, des questions autochtones ou des musées. Mais aussi parce que cela nous offre l'occasion, au Musée royal de l’Ontario, de nous questionner sur nos racines coloniales et de nous poser la question : "Comment pouvons-nous être un endroit d’accueil pour tous, y compris les Autochtones?"

Les œuvres de Being Legendary sont éminemment humaines. L'exposition regroupe de nombreuses peintures à l’acrylique sur toile dans des formats variés. Le tout s’inscrit dans une narration à la manière des récits oraux autochtones.

Une photo de Kent Monkman devant une de ses toiles.

L'artiste cri Kent Monkman veut aussi rendre hommage à ses modèles autochtones.

Photo : Radio-Canada

Pour Kent Monkman, c’est aussi le reflet des histoires et des gens qui l’ont inspiré.

C’est une manière d’amplifier la voix des gardiens du savoir autochtone avec qui j’ai pu collaborer, ainsi que de mettre un coup de projecteur sur mes héros de nos communautés, que ce soient des artistes, des activistes, des gardiens du savoir, précise l’artiste cri.

Pour Josh Basseches, l'exposition arrive dans une période importante de l’histoire du Canada.

C’est particulièrement important avec les questions de traumatismes et les nouvelles horrifiantes au sujet des tombes anonymes des pensionnats pour Autochtones, c’est une exposition qui arrive à point nommé, conclut le directeur du Musée royal de l'Ontario.

Julien Sahuquillo

À la une