1. Accueil
  2. Arts
  3. Arts visuels

La murale de Marc Séguin en hommage à Riopelle a été officiellement dévoilée

Photo montrant une œuvre murale ornant une façade d'immeuble

La murale «L’art magnétique», de Marc Séguin, est illuminée la nuit.

Photo : Olivier Bousquet

La Presse canadienne

Une murale monumentale en hommage à l’artiste Jean Paul Riopelle, né il y a 100 ans, a été inaugurée mardi soir à Montréal.

Illuminée, la murale, signée par le peintre Marc Séguin, a été réalisée en collaboration avec l’organisme MU, qui a déjà enjolivé 200 murs à Montréal dans les 15 dernières années.

Intitulée L’art magnétique, l’œuvre de plus de 835 mètres carrés et 48 mètres de hauteur orne le mur du 625, rue Milton. Situé au coin de la rue Lorne, cet édifice se trouve dans le quartier Milton Parc, qui fait partie du Plateau-Mont-Royal. C’est dans cet arrondissement que Riopelle a grandi. 

Sur sa murale, Marc Séguin reprend notamment l’emblématique oiseau de Riopelle, que le peintre né à Montréal en 1923, et mort à L’Isle-aux-Grues en 2002, a souvent intégré dans son œuvre, notamment au pochoir.

Photo de Montréal montrant une façade ornée d’une grande œuvre murale.

Cette œuvre fait partie d’une collection de murales réalisées en hommage à plusieurs figures de la culture montréalaise.

Photo : OLIVIER BOUSQUET

La murale constitue le premier legs que la Fondation Riopelle, avec l’apport de ses partenaires, souhaite laisser pendant les festivités entourant le centième anniversaire de naissance du célèbre peintre québécois (nouvelle fenêtre), qui a été l’un des cosignataires du manifeste Refus global.

Elle fait aussi partie de la série de 25 murales consacrées aux personnes ayant bâti culturellement Montréal, qui a déjà permis d’honorer, au détour des rues, Leonard Cohen, Alanis Obomsawin, Michel Tremblay, Miyuki Tanobe, Yvon Deschamps ou encore Clémence DesRochers.

À la une