1. Accueil
  2. Arts
  3. Cinéma

Rambo : First Blood, le film qui a marqué le village de Hope

Des gens sont dans la rue sur un plateau de tournage extérieur.

Coulisses du tournage du film « Rambo : First Blood »

Photo : Image d'archives fournie par The Hope Standard

Lyne Barnabé

Il y a 40 ans, Rambo : First Blood prenait l'affiche au cinéma. Tourné dans le village de Hope, à 150 kilomètres de Vancouver, ce premier film d’une franchise de cinq mettant en vedette Sylvester Stallone a permis à la petite bourgade de montagne de servir de tremplin à l'industrie du cinéma en Colombie-Britannique.

Décorée de drapeaux des États-Unis et de boîtes aux lettres USPS, Hope avait alors été transformée en une petite ville américaine fictive du même nom.

Le tournage de cette mégaproduction hollywoodienne, qui s’est déroulé en novembre et en décembre 1981, soit l'année précédant sa sortie, a marqué l’imagination de ses habitants.

C’était super cool, enfant, d’être témoin de ce genre de magie en 1981, raconte Brian McKinney, un résident de Hope qui avait 12 ans lors du tournage.

Actuellement conseiller au centre d'information touristique et musée Hope, Cascades et Canyons, il explique que l'équipe de production cherchait un endroit qui pouvait évoquer l'ambiance glauque décrite dans le roman de David Morrell dont est tiré le film. Le choix s'est arrêté sur ce village de l'Ouest canadien entouré de montagnes escarpées.

Une sculpture en bois à l'effigie de Rambo.

Une sculpture à l'effigie de Rambo a été érigée à Hope en 2020.

Photo : AdvantageHOPE

C’est Sylvester Stallone lui-même qui a fait le choix final de tourner le film à Hope, explique Brian McKinney. La production cherchait une ville morne, avec des montagnes, des rivières, du brouillard, ce genre de choses.

Hope correspondait à tous ces critères en novembre, résume-t-il en riant.

Brian McKinney partage régulièrement ses souvenirs de ce tournage légendaire durant des visites guidées qu'il anime pour les admirateurs de Rambo de passage à Hope.

Parmi ses souvenirs les plus marquants, il raconte celui du tournage de la scène légendaire dans laquelle Rambo vole une moto.

Nous étions une cinquantaine d’écoliers à nous tenir à 5 mètres de la scène, derrière une petite corde en nylon. Nous avons vu la scène une dizaine de fois ce matin-là. Il y en a eu, des côtes brisées et des épaules blessées. C’était magique!, se rappelle Brian McKinney, qui est né à Hope.

L'acteur Sylvester Stallone signe un autographe à un jeune admirateur.

Sylvester Stallone signe un autographe pour un jeune admirateur lors du tournage de « Rambo : First Blood ».

Photo : Image d'archives fournie par The Hope Standard

Il se souvient aussi de l’ambiance conviviale qui régnait dans la ville durant le tournage, les acteurs et l’équipe se mêlant facilement à la population.

Il nous arrivait de voir [les acteurs] Brian Dennehy, David Caruso et même Stallone, dans leur costume, entrer dans un café ou à l’épicerie et saluer les employés, dit-il.

L’équipe a longtemps parlé de l’accueil chaleureux qu’elle a reçu à Hope.
Une citation de Brian McKinney, conseiller au centre d'information touristique et musée Hope, Cascades et Canyons

Sarah Brown, la directrice des opérations au centre d'information touristique et musée Hope, Cascades et Canyons, raconte que les résidents de Hope étaient très impliqués dans le tournage.

C'était aussi le cas du corps de pompiers volontaires, car il y avait beaucoup d'explosions. C’est différent aujourd’hui, car les équipes de tournage viennent ici et travaillent sans s’impliquer dans la ville comme à l’époque de Rambo, précise-t-elle.

Un homme muni d'un mégaphone parle à une foule amassée devant une falaise.

Brian McKinney durant une visite guidée au parc provincial du canyon Coquihalla où a été tourné en partie le film « Rambo : First Blood ».

Photo : AdvantageHOPE

Des lieux emblématiques

Plus de 75 % du film Rambo : First Blood a été tourné à Hope et dans ses environs, notamment au centre-ville de la bourgade de 6600 âmes où les admirateurs du film peuvent encore voir aujourd’hui une dizaine de lieux de tournage intacts.

Chaque année, le centre d'information touristique reçoit en moyenne 4000 demandes liées au film Rambo.

La plupart des lieux sont comme ils étaient en 1981, et c’est ce que les admirateurs de Rambo aiment, dit Sarah Brown.

On a des super fans d'Irlande ou d’Australie qui viennent en Colombie-Britannique juste pour voir ces lieux de tournage.
Une citation de Sarah Brown, directrice des opérations au centre d'information touristique et musée Hope, Cascades et Canyons
Un homme tenant un mégaphone parle à une foule sur un coin de rue.

Des admirateurs se trouvent au coin des rues Wallace et de la 3e Avenue à Hope où une des scènes mythiques du film « Rambo : First Blood » a été tournée.

Photo : AdvantageHOPE

Brian McKinney précise que trois bâtiments construits uniquement pour le tournage du film ont toutefois été détruits depuis. C’est le cas de la station de service qui explose à la fin du film, un moment inoubliable, selon lui.

Toute la communauté était là ce soir-là pour regarder la scène. L’équipe de production était très nerveuse, car elle n’avait qu’une seule chance. Mais quand l’explosion a eu lieu, c’était la folie! Tout le monde criait de joie, applaudissait, se rappelle avec bonheur Brian McKinney.

La naissance de Hollywood North

Le passage du tournage de Rambo : First Blood a eu d’importantes retombées économiques pour la petite ville britanno-colombienne.

L’équipe de production a investi environ 1,2 million de dollars dans le PIB de Hope. En 1981, c’était une somme importante, explique Brian McKinney.

Sarah Brown rappelle que, au début des années 80, Hope n’était qu’une petite localité s'appuyant sur l'exploitation des ressources primaires.

Les temps étaient durs ici. Le tournage a donc profité aux divers commerces du centre-ville. Une bonne partie de l’équipe dormait ici, mangeait au restaurant, explique-t-elle.

Le tournage de Rambo : First Blood a également permis à Hope d'attirer les regards d’Hollywood.

On dit que c’est à Hope qu’est né Hollywood North [surnom donné à l'industrie du cinéma de la Colombie-Britannique], affirme Brian McKinney. Le tournage de Rambo a marqué le début d’une ruée vers l’or du cinéma pour la Colombie-Britannique, car c’était la première grande production américaine d’importance à être filmée dans notre province.

Le tournage de Rambo a donc donné le coup d’envoi pour de nombreuses productions américaines subséquentes telles que Shoot to Kill ou War for the Planet of the Apes, tournés en partie à Hope.

Le plus important événement mondial jamais organisé à Hope

Quatre décennies plus tard, la petite ville de Hope se prépare à accueillir au cours des quatre prochains jours, des milliers d’admirateurs de Rambo pour les festivités soulignant le 40e anniversaire de la sortie du film Rambo : First Blood.

Une foule marche dans la rue.

Des milliers d'admirateurs viennent chaque année à Hope pour visiter les divers lieux de tournage du film « Rambo : First Blood ».

Photo : AdvantageHOPE

C’est le plus important événement mondial jamais organisé à Hope. Les gens arrivent d’Angleterre, d’Allemagne, du Brésil, de Tokyo.
Une citation de Brian McKinney, conseiller au centre d'information touristique et musée Hope, Cascades et Canyons

Parmi ces admirateurs, le Montréalais Matthomas Marchand, qui dit que la visite des lieux de tournage de Rambo est un rêve devenu réalité.

C’est mon film préféré de tous les temps. Je l’ai vu au moins 300 fois, confie-t-il avec enthousiasme. Je pense que ce qui va m’impressionner le plus sera de rencontrer [les acteurs] Patrick Stack et Stephen Chang [qui seront sur place], se réjouit celui qui, depuis 10 ans, se passionne pour la franchise Rambo.

La petite communauté de Hope fait preuve de créativité pour faire de cette fin de semaine un événement mémorable pour les admirateurs de Rambo.

Des biscuits à l'effigie de Rambo.

Une pâtisserie de Hope a créé des biscuits à l'effigie de Rambo.

Photo : AdvantageHOPE

La pâtisserie a créé des biscuits Rambo, les gens ont décoré leurs fenêtres. Les motels sont pleins, ce qui est bien, car on est hors saison et que cela leur donne quelques semaines de plus. Tous les commerces vont bénéficier de cet événement en fin de semaine, dit Sarah Brown.

Au programme de ces quatre jours de festivités, on retrouve entre autres la projection du film Rambo : First Blood, une séance d’autographe en compagnie de l’acteur Patrick Stack, une exposition de divers accessoires du film ainsi que la présence d’un tank de 52 tonnes qui roulera sur un tas de voitures dans la rue Wallace.

Des sous-verres sur lesquels sont écrits les mots First Blood.

Les commerces de Hope regorgent de marchandises diverses célébrant le 40e anniversaire de la sortie du film « Rambo : First Blood », tels ces sous-verres.

Photo : AdvantageHOPE

Brian McKinney estime que les amateurs de Rambo sont de véritables passionnés.

Ils sont parmi les plus dévoués de la planète, affirme-t-il. On les voit parfois marcher dans un mètre de neige pour trouver les lieux de tournage. Il n'y a pas à dire, ce sont de fervents admirateurs!

Brian McKinney conclut en disant que c’est pour ces admirateurs que l’office du tourisme locale continue de mettre en place ces activités en lien avec le film.

Lyne Barnabé

À la une