1. Accueil
  2. Politique
  3. Politique fédérale

Ottawa agrandit ses installations du chemin Roxham

Un nouveau complexe modulaire verra le jour en raison de la hausse croissante du nombre de demandeurs d'asile arrivant au Canada.

Des gens entrent au Canada

La Gendarmerie royale du Canada a mis en place, depuis 2017, des installations pour accueillir les demandeurs d'asile venant des États-Unis.

Photo : Radio-Canada / Romain Schué

Romain Schué
Romain Schué

Plus modernes. Plus grandes. Plus confortables. Les infrastructures canadiennes du chemin Roxham vont subir une cure de rajeunissement.

Un nouveau complexe modulaire verra le jour cet automne sur ce site où sont accueillis les demandeurs d'asile provenant des États-Unis.

La hausse croissante de migrants empruntant ce passage explique cet investissement d'un demi-million de dollars, selon des documents d'appel d'offres qui viennent d'être rendus publics.

Actuellement, le chapiteau en place ne répond plus aux besoins grandissant de traitements de migrants.
Une citation de Extrait des documents d'appel d'offres de la Gendarmerie royale du Canada

Entre janvier et août, plus de 23 000 demandeurs d'asile ont utilisé le chemin Roxham pour entrer au Canada. Un record qui engendre de nombreux problèmes pour les forces de l'ordre.

Suivant l’arrivée de la pandémie COVID-19 et la réouverture des frontières le 21 novembre 2021, les migrants doivent garder la distanciation pendant qu’ils patientent pour terminer le traitement de leur entrée illégale. [...] Chaque semaine depuis le début de la réouverture, le nombre de migrants par jour est déjà en croissance, peut-on lire dans ces documents.

Des véhicules stationnés devant des bâtisses et des roulottes modulaires.

La police canadienne occupe un terrain qu'elle loue d'un résident voisin au chemin Roxham.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Une nouvelle installation jusqu'en 2026?

Ce nouveau complexe modulaire sera mis en place le 1er novembre. Il remplacera un chapiteau et une roulotte, actuellement installés à la frontière, et ces nouvelles installations seront adjacentes à un bâtiment déjà existant.

Deux autres roulottes de type conteneur seront aussi ajoutées.

Le complexe permettra de faire patienter les migrants, à l’abri des intempéries en attendant la suite des procédures, précise la Gendarmerie royale du Canada (Gendarmerie royale du Canada), à l'origine de ce contrat.

Une salle d'isolation, en cas de test positif à la COVID-19, et un espace de cuisine/salle de repos pour les employés sont également prévus.

La GRC prévoit louer ces bâtiments jusqu'en mars 2024, avec deux options de renouvellement d'un an, soit jusqu'en 2026 possiblement.

Des personnes au chemin Roxham

Près de 23 200 migrants ont franchi la frontière canadienne par le chemin Roxham, entre janvier et août 2022.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Des investissements de plus d'un demi-milliard

Cette dépense s'ajoute à la longue liste d'investissements réalisés par le gouvernement fédéral autour du chemin Roxham. Depuis 2017, comme l'a révélé Radio-Canada, plus d'un demi-milliard de dollars (nouvelle fenêtre) ont été payés pour créer, agrandir et maintenir différentes infrastructures.

Des ententes, dans le cadre de locations de terrains par exemple, ont également été signées sans mise en concurrence et Ottawa refuse, dans le même temps, de dévoiler certains contrats, en invoquant des raisons de sécurité nationale.

Cette situation a été vivement déplorée (nouvelle fenêtre), tant à Québec qu'à Ottawa.

On a un gouvernement qui commence à ressembler à un vieux gouvernement aux tentations corrompues, a lancé, plus tôt cette semaine, le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, en déplorant la déchéance de l'empire de Justin Trudeau.

À ses yeux, ces sommes pharaoniques devraient plutôt être investies dans des ressources et du personnel à Immigration Canada, pour accélérer le traitement des dossiers d'immigration.

Sous l'impulsion des partis d'opposition fédéraux, le comité d'éthique de la Chambre des communes compte d'ailleurs interroger dans les prochains jours des ministres libéraux, des fonctionnaires et des fournisseurs pour lever le voile sur ces factures (nouvelle fenêtre).

Romain Schué
Romain Schué

À la une