1. Accueil
  2. International
  3. Politique internationale

Ukraine : les pays occidentaux rejettent les résultats des référendums d’annexion

Justrin Trudeau se tient debout derrière un lutrin.

Justin Trudeau a assuré que le Canada ne reconnaîtra « jamais » les résultats des référendums d’annexion à la Russie qui ont eu lieu dans quatre régions d'Ukraine.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

RCI

Des pays occidentaux, dont le Canada, ont réaffirmé qu’ils ne reconnaîtront « jamais » les résultats des scrutins tenus par la Russie en Ukraine, une promesse qu'avait déjà faite le G7 quelques jours auparavant.

Justin Trudeau a dit au président ukrainien Volodymyr Zelensky que le Canada ne reconnaîtra jamais les résultats des simulacres de référendums tenus par la Russie en Ukraine lors d’un entretien mercredi.

Les soi-disant référendums tenus par la Russie dans les régions illégalement occupées de Donetsk, de Lougansk, de Kherson et de Zaporijia, en Ukraine, n'ont absolument aucune légitimité.
Une citation de Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Le Canada ne reconnaît pas et ne reconnaîtra jamais les résultats de ces simulacres de référendums ou toute tentative illégale d'annexion de territoires ukrainiens par la Russie, a déclaré le chef du gouvernement canadien.

Ces référendums contreviennent clairement au droit international et sont motivés par le fait que le président Poutine croit qu'il peut redessiner la carte du monde à sa guise, a dénoncé Justin Trudeau.

Le Royaume-Uni et l’Allemagne joignent leurs voix

La première ministre britannique, Liz Truss, s'est adressée à la nation après l'annonce du décès de la reine.

La première ministre britannique, Liz Truss, a profité de son entretien avec le président ukrainien pour le remercier pour son travail dans la libération de cinq Britanniques qui ont pu regagner le Royaume-Uni la semaine dernière après un échange de prisonniers.

Photo : Getty Images / Dan Kitwood

La première ministre britannique Liz Truss a assuré mercredi au président ukrainien Volodymyr Zelensky que Londres ne reconnaîtrait jamais les tentatives russes d'annexion après les votes dans quatre régions ukrainiennes sous contrôle de Moscou, selon Downing Street.

La première ministre a été claire sur le fait que le Royaume-Uni ne reconnaîtrait jamais les tentatives russes d'annexer un territoire souverain et a réitéré que l'Ukraine pouvait compter sur le soutien du Royaume-Uni jusqu'à ce que le président [russe Vladimir] Poutine soit défait, selon le compte rendu britannique de l'appel entre les deux dirigeants.

Lors de cet échange, la dirigeante conservatrice a souligné le soutien de Londres envers Kiev face aux simulacres de référendums en Ukraine et remercié M. Zelensky pour son travail dans la libération de cinq Britanniques capturés en Ukraine qui ont pu regagner le Royaume-Uni la semaine dernière après un échange de prisonniers.

Le chancelier allemand, Olaf Scholz, se trouve à l'extérieur.

Le chancelier allemand, Olaf Scholz

Photo : La Presse canadienne / AP/Kirsty Wigglesworth

Même son de cloche du côté de l'Allemagne, qui a juré de ne jamais reconnaître les résultats des référendums fictifs d'annexion.

L'Allemagne continuera à soutenir l'Ukraine politiquement, financièrement, de manière humanitaire, ainsi que dans la défense de sa souveraineté et de son intégrité territoriale, y compris par des livraisons d'armes.
Une citation de Olaf Sholz, chancelier allemand, dans un communiqué

Au cours d'un entretien entre le chancelier allemand Olaf Scholz et le président ukrainien, les deux dirigeants ont échangé sur la situation militaire, politique et économique de l'Ukraine et sur les possibilités d'un soutien supplémentaire, y compris sur la reconstruction du pays. Ils se sont promis de rester étroitement en contact.

Mobilisation de la diplomatie internationale

L'ambassadrice des États-Unis aux Nations unies, Linda Thomas-Greenfield, a déclaré mardi soir que Washington proposerait une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU pour condamner le vote fictif de la Russie.

La résolution exhorterait également les États membres à ne reconnaître aucun statut modifié de l'Ukraine et exigerait que la Russie retire ses troupes de son voisin, a-t-elle ajouté sur Twitter.

Un soldat de la République populaire autoproclamée de Lougansk glisse son bulletin de vote dans l'urne.

Un soldat de la République populaire autoproclamée de Lougansk glisse son bulletin de vote dans l'urne.

Photo : Reuters / Alexander Ermochenko

Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, a également dénoncé les bulletins de vote, les qualifiant mercredi d'illégaux et décrivant les résultats comme falsifiés.

Il s'agit d'une autre violation de la souveraineté [et] de l'intégrité territoriale de l'Ukraine [au milieu] des violations systématiques des droits de la personne, a dit M. Borrell sur Twitter.

À Kiev, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a qualifié les bulletins de vote de spectacle de propagande et de nuls et sans valeur.

Forcer les habitants de ces territoires à remplir des papiers sous le canon d'une arme est un autre crime russe au cours de son agression contre l'Ukraine.
Une citation de Le ministère des Affaires étrangères de l'Ukraine dans un communiqué de presse

Il a demandé à l'Union européenne, à l'Organisation du traité de l'Atlantique nord et au Groupe des sept grandes nations industrielles d'intensifier immédiatement et significativement la pression sur la Russie par le biais de nouvelles sanctions et d'augmenter considérablement leur aide militaire à l'Ukraine.

Le Kremlin est cependant resté impassible face à la pluie de critiques. Son porte-parole, Dmitri Peskov, a déclaré qu'à tout le moins la Russie avait l'intention de chasser les forces ukrainiennes de la région orientale de Donetsk, où les troupes de Moscou et les forces séparatistes contrôlent actuellement environ 60 % du territoire.

Autres sanctions à venir

En riposte à cette nouvelle escalade des tensions, M. Trudeau a également annoncé son intention d'imposer d'autres sanctions contre des personnes et des entités.

Londres avait déjà annoncé lundi de nouvelles sanctions contre la Russie en représailles à ces mascarades de scrutin.

Selon les responsables électoraux installés en Russie, 93 % des suffrages exprimés dans la région de Zaporijia étaient favorables à l'annexion, tout comme 87 % dans la région de Kherson, 98 % dans la région de Lougansk et 99 % à Donetsk.

Un garçon portant un t-shirt avec la lettre Z, symbole de soutien à l'armée russe, tient un drapeau de la République populaire autoproclamée de Donetsk.

Un garçon portant un t-shirt avec la lettre Z, symbole de soutien à l'armée russe, tient un drapeau de la République populaire autoproclamée de Donetsk.

Photo : Getty Images / AFP / Alexander Nemenov

Alors que les pro-Russes revendiquent la victoire dans ces référendums dénoncés par Kiev et ses alliés occidentaux comme illégaux, le ministère russe des Affaires étrangères a affirmé que les habitants de quatre régions ukrainiennes sous contrôle de Moscou ont fait un choix conscient et libre en faveur de la Russie.

Avec les informations de Agence France-Presse et Associated Press.

À la une