1. Accueil
  2. Société
  3. Autochtones

Une compagnie allochtone produit les chandails orange de la Société manitobaine des alcools

Une femme tient un chandail orange.

« Le chandail orange signifie que les gens comprennent et écoutent l'histoire des pensionnats », explique l'entrepreneure autochtone Michelle Cameron.

Photo : Radio-Canada / Trevor Brine

RCI

La Société manitobaine des alcools et des loteries a choisi de faire appel à une compagnie allochtone pour produire ses chandails orange pour la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation. La société d'État n'a par ailleurs pas prévu de faire de don destiné à des organismes autochtones.

Cette situation désole la propriétaire de la compagnie autochtone Dreamcatcher Promotions, Michelle Cameron, qui compte dans sa famille plusieurs personnes ont fréquenté des pensionnats.

Selon elle, les organisations gouvernementales devraient soutenir les entreprises autochtones à l'occasion du 30 septembre. Cela fait partie de la réconciliation, estime-t-elle.

Cette année, la Société manitobaine des alcools et des loteries a lancé un appel d'offres pour trouver une entreprise capable d'imprimer environ 9000 chandails, des vêtements destinés à la fois à divers festivals et à la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.

Le contrat a été octroyé à une entreprise allochtone de Winnipeg, que Radio-Canada a décidé de ne pas nommer.

Or, d'après Michelle Cameron, la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation est un événement autochtone et, pour faire le bon choix, il faut essayer le plus possible de dénicher une entreprise autochtone.

Elle salue le geste de porter un vêtement orange pour commémorer les victimes des pensionnats pour Autochtones (nouvelle fenêtre), mais elle croit que ceux et celles qui en portent devraient aussi soutenir des entreprises et des organisations autochtones.

Impossible de faire un don

Un porte-parole de la Société manitobaine des alcools et des loteries dit que cette dernière a finalement commandé 1900 chandails orange dans le cadre de la journée du 30 septembre.

La majorité des chandails, dont le dessin a été conçu par des artistes autochtones, seront donnés aux employés de la société d'État. Quelques centaines d'autres seront vendus dans des casinos de Winnipeg au prix coûtant.

Selon le porte-parole de la Société manitobaine des alcools et des loteries, étant donné que les chandails sont, soit donnés, soit vendus au prix coûtant, elle ne fera pas de don à un organisme. Il précise aussi que la décision a été prise de ne pas les vendre aux employés afin qu'il n'y ait pas d'obstacle pour qu'ils puissent le porter.

La Société manitobaine des alcools et des loteries aurait contacté plusieurs entreprises autochtones pour leur faire part de l'existence du contrat, notamment une compagnie affiliée à celle de Michelle Cameron. Or, cette dernière dit ne pas en avoir eu connaissance.

Plusieurs autres organismes gouvernementaux ou sociétés d'État du Manitoba ont prévu de faire des dons à des organismes autochtones ou ont acheté leurs vêtements orange auprès de compagnies autochtones.

C'est notamment le cas d'Hydro Manitoba, de Soins communs Manitoba et de l'Office régional de la santé de Winnipeg, qui permettent à leurs employés d'acheter des chandails orange de l'entreprise de Michelle Cameron. Les profits perçus iront également à des organismes autochtones.

De son côté, le porte-parole de la Société manitobaine des alcools et des loteries explique qu'elle ne pouvait pas faire appel à une seule compagnie en raison du nombre élevé de chandails requis pour les différents festivals.

Il n'a toutefois pas précisé pourquoi la commande de chandails pour la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation faisait partie du même contrat.

Avec les informations de Kristin Annable

À la une